Baptême de l’air pour la future fusée lunaire de la Nasa

2 min de lecture

La fusée SLS de la NASA a quitté son bâtiment d’assemblage four faire des tests sur une aire de lancement. L’objectif à terme est qu’elle permettre à l’homme de faire son grand retour sur la Lune.

Haute de 98 mètres, la fusée est plus petite que celles utilisées lors des missions Apollo. A sa pointe, se trouve la capsule Orion. Elle serait la fusée la plus puissante du monde avec 39,1 méganewtons de poussée et 15 % de plus que Saturn V.

« C’est un symbole de notre pays », a déclaré cette semaine devant la presse Tom Whitmeyer, un haut responsable de la Nasa. La facture est à la hauteur du projet : 4.1 milliards de dollars par lancement pour les 4 premières missions Artemis vers la Lune.

Avant le pré-lancement du 3 avril, la fusée se dirigera vers une zone de lancement, ce qui permettra aux ingénieurs de faire de multiples tests pendant une quinzaine de jours.

La première fenêtre de lancement pour Artemis 1 devrait avoir lieu en mai. Il s’agit d’une mission lunaire non-habitée, qui inaugurera la fusée SLS avec la capsule Orion. La mission devrait durer trois semaines et déployer dix satellites visant la récolte d’informations sur l’espace profond.

Artemis 2 est quant à elle prévue en 2024 et devrait initier un vol d’essai habité. Artemis 3 n’est pas envisagée avant 2025, date à laquelle la première femme et personne de couleur pourraient marcher sur le sol lunaire.

La Lune servira de tests pour certaines technologies envisagées pour de futures missions sur Mars dans les années 2030.

Parallèlement à la Nasa, Space X, l’entreprise d’Elon Musk développe une nouvelle fusée qui serait 100% réutilisable. Un test orbital serait prévu cette année. Elle serait plus grande, plus puissante et moins onéreuse que la SLS. Elles restent cependant difficilement comparables, puisque conçues pour des missions différentes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Madagascar : après 5 cyclones, c’est l’heure du bilan

Article suivant

La caravane d’accès aux droits et à l’information

Free Dom