Batsirai meurtrier à Madagascar : 96 nouveaux décès relevés ce mardi à Ikongo

2 min de lecture
12

Le bilan est très lourd pour Madagascar. 96 nouveaux décès vient d’être relevés dans le district d’Ikongo ce mardi, après le passage de Batsirai dans la partie sud de la Grande île, selon le député Brunnelle, élu dans ce district. Jusqu’à midi, 82 nouveaux corps ont été découverts sous les décombres des maisons effondrées. En une trentaine de minutes plus tard,  14 autres corps ont été  découverts.

Les recherches se poursuivent actuellement dans la commune d’Ankarimbelo où 44 coprs déjà été retrouvés. Ainsi, le bilan risque de s’alourdir dans les heures qui viennent.

A cela s’ajoutent les 21 décès ont été relevés par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) sur l’île à la suite du passage du cyclone tropical intense Batsirai, dans le Sud-est et les hautes terres centrales de la Grande île.  Cet organe est en train de collecter les données auprès des différents districts touchés par le cyclone.

Dans les régions de Vatovavy, de Fitovinany, de Matsiatra Ambony et  d’Amoron’i Mania, les dégâts matériels sont notamment très importants : la plupart des toits des maisons ont été arrachés par le vent, des maisons détruites,. A cela s’ajoutent les inondations et la montée des eaux de la mer et des fleuves. La ville de Mananjary est détruite à 95% selon le gouverneur

Le premier bilan provisoire publié par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) fait par ailleurs état de plus de 72 personnes sinistrées et de plus de 62 000 personnes déplacées.

Le cyclone tropical intense Batsirai est entré à Madagascar hier soir, à 20h, heure locale, au niveau de la ville de Mananjary, dans le sud est du pays. Les prévisions de Météo Madagascar indiquent que le système devrait sortir en mer ce dimanche après-midi ou dans la soirée, dans le district de Morombe, dans le Sud-Ouest du pays, après avoir traversé l’île d’Est en Ouest, en passant par les Hautes terres centrales.

Le premier bilan, établi par le gouverneur de la région Fitovinany, Lucien Maurice Randriarison, fait état d’une destruction totale des trois principales villes touchées par le cyclone, à savoir Mananjary, Manakara, Nosy Varika et Ifanadiana. « Nosy Varika et Ifanadiana sont détruits à 90% et la ville de Mananjary, détruite à 95% », rapporte-t-il. Mais les premiers dégâts ont été constatés à Manakara et à Toamasina, samedi.

Le service météorologique malgache redoute des inondations sur la côte Est et Sud-Est, tout comme sur les hautes terres centrales, en raison des fortes précipitations que devraient ramener Batsirai. Des vagues jusqu’à 12 mètres de hauteur sont également attendues. Une trentaine de régions ont été placées en alerte rouge « danger imminent ».

La capitale, Antananarivo, et la partie Nord de Madagascar, sont plus ou moins épargnées.

–:–
–:–

–:–
–:–

–:–
–:–

–:–
–:–
Crédit : cycloneoi

12 Commentaires

  1. c’est pas juste sachant que nous avons impactés durement dans certains secteurs, mais eux ils l’ont pris de plein fouet. si nous pouvions comprendre que nos gestes de tout jeter dans la nature à cet impact peut-être que nous pourrions sauver la terre qui nous fait vivre?

    • Non, mais ici il n’y a que des malgaches qui ont pillé la grande ile, et sont venu à la réunion pour profiter de leurs valises plein de billets. pourquoi ils n’aident pas leurs compatriotes?
      Audrey, on dirait une malgachine à la façon qu’elle répond aux auditeurs réyonnés sur cette question!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Dégâts agricoles de Batsiraï : la sénatrice Nassimah Dindar interpelle le ministre de l’Agriculture

Article suivant

Un homme menace son ex-femme avec un fusil et l’entraîne dans une virée infernale

Free Dom