« Bèsement dans la case » entre La France Insoumise historique et PLR

21 min de lecture
47

Pour commencer, un mot sur le débat, le fameux grand débat télévisé de l’entre-deux tours de la présidentielle qui s’est déroulé mercredi. Un mot : « soporifique ». Un deuxième mot : « long ». Trop long ! Près de 3 heures de « blabla ». Pas évident avec le décalage. Moi qui suis pourtant passionné de politique depuis des années, je me suis endormi trois fois devant ma télé. 3 heures de causette pour enfoncer des portes ouvertes. Toujours la même rengaine : « si je suis élu.e, je vais faire çi, je vais faire ça ». Et une fois élu.e, « cabri i mange salade » pour nous citoyens de base ou de la classe moyenne. Si on ne se lève pas tôt le matin pour aller travailler, après s’être coltiné un peu plus d’une heure d’embouteillages sur nos routes saturées, c’est pas le politique qui viendra remplir nos marmites.

La France accuse un déficit de 160 milliards d’euros de déficit et une dette de 2 800 milliards d’euros. Donc, les promesses n’atteignent que ceux qui les reçoivent. J’aime bien aussi ces élus qui se positionnent pour le second tour et qui appellent à « faire barrage à l’extrême droite ». Sauf que lorsqu’il s’agit d’une présidentielle, une élection nationale, les électrices et les électeurs n’en ont que faire de leur consigne de vote. On l’a bien vu lors du premier tour : c’est Mélenchon qui a explosé localement le compteur, suivi de Marine Le Pen. Mon petit doigt me dit que ce dimanche, la candidate du Rassemblement National pourrait terminer en tête à la Réunion, non pas pour les beaux yeux de la blonde ou pour ceux de Johnny Payet, maire de la Plaine-des-Palmistes, seul maire à s’être publiquement affiché Le Pen, mais tout simplement parce qu’ils veulent sanctionner Macron pour un quinquennat qui ne leur a pas donné satisfaction eu égard aux grandes promesses faites en 2017 ainsi qu’aux violences policières à l’encontre des Gilets Jaunes et même des personnels soignants durant la crise Covid. Pour la petite histoire, il paraît que le maire de la Plaine-des-Palmistes laisse entendre à son entourage que si Marine Le Pen devient Présidente de la République, il pourrait décrocher Medetom (le ministère des Outremers, rue Oudinot à Paris).

Jean Castex

J’espère me tromper, mais s’il nourrit l’espoir de succéder à Sébastien Lecornu, ce ne sera vraisemblablement pas en 2022. Idem pour les soutiens locaux d’Emmanuel Macron que sont Cyrille Melchior, Serge Hoareau, Patrice Selly, Nassimah Dindar… Il paraît qu’ils caressent secrètement cet espoir. Tout laisse à penser que le vote utile va de nouveau se manifester et qu’Emmanuel Macron va rempiler pour un second mandat (de 5 ou 7 ans ?), mais ce ne sera pas grâce à la Réunion où le score du Président sortant ne risque pas de faire des étincelles même si les Michel Vergoz, Michel Dennemont, Cyrille Melchior et bien d’autres encore y ont mis tout leur cœur dans la campagne électorale. Même si la sénatrice Dindar est descendue dans la rue faire du tractage. Pareil pour les élues comme Ramata Touré, l’adjointe du maire communiste de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, qui a arpenté de nombreux marchés forains. Même si Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre et André Thien-Ah-Koon, maire du Tampon, sont allés « déambuler » dans les rues de Saint-Pierre aux côtés de Jean Castex, le jour de l’An tamoul. Tandis que certains n’ont pas hésité à mouiller la chemise, nombreux sont les maires qui n’ont pas vraiment bougé le petit doigt durant cette campagne électorale. Ils ont fait « zoreille cochons dan’ marmite pois », comme on dit en créole. Mais nul doute qu’après la victoire probable de Macron (au national du moins) ce dimanche, ils vont courrir « carté » se manifester devant les caméras pour crier victoire. On appelle ça les « veilleurs de coque ».

En tout cas, pour revenir au grand débat télévisé de mercredi soir qui n’a été regardé que par 14 millions de téléspectateurs (2 millions de moins qu’en 2017), je pense qu’il faudrait revoir le format car pour reprendre un verbe « présidentiel » très « affectueux », ça commence sérieusement à « emmerder » la population, cette bataille de moutons.

Sabrina Ramin apporte son soutien « total et entier » à Laurent Virapoullé dans la 5ème circonscription

« Vivement le 3ème tour », comme l’a dit Mélenchon, juste après le débat de mercredi. Un troisième tour qui se prépare déjà activement sur le terrain par les maires et autres élus. Je vous ai annoncé en exclusivité ce jeudi la candidature de Laurent Virapoullé dans la 5ème circonscription. Une candidature qui, à n’en pas douter, viendra bouleverser la donne dans une circonscription où l’on aurait pu penser que la bataille allait se concentrer sur une confrontation directe entre le sortant Jean-Hugues Ratenon (La France Insoumise) et Ridwane Issa, le candidat soutenu par le Macroniste Patrice Selly, maire de Saint-Benoit. Laurent Virapoullé viendra incontestablement bousculer les codes. Ce sera sa première participation directe à un scrutin, même si les élections, il en connaît un rayon pour avoir durant de longues années opéré dans les coulisses de son papa Jean-Paul qui a été conseiller général, régional, maire, député, sénateur.

Laurent Virapoullé sera soutenu à Saint-Benoit par Sabrina Ramin, l’actuelle conseillère régionale et élue de l’opposition municipale. « Je ne serai ni candidate, ni suppléante, mais j’ai décidé d’apporter mon soutien total et entier à Laurent Virapoullé, un chef d’entreprise qui a un vrai projet pour la Réunion », dit-elle, favorable au « trait d’union » que propose Laurent Virapoullé en prônant la carte du rassemblement au-delà des partis politiques. Sa candidature est encouragée par Paris. Laurent Virapoullé qui mène campagne en faveur d’Emmanuel Macron espère par ailleurs réussir le « trait d’union » avec les communes de Sainte-Rose de Michel Vergoz et de Saint-Philippe d’Olivier Rivière. Sans oublier les autres communes de la 5ème circonscription. D’autres soutiens bénédictins en sa faveur devraient être dévoilés dans les semaines qui viennent. Reste à savoir si Stéphane Fouassin qui, ne bénéficie que du soutien de Jeannick Atchapa, maire de Bras-Panon, poursuivra l’aventure ou s’il se retirera de la compétition. Ce qui est sûr, c’est que la bataille s’annonce animée et très intense dans cette 5ème circonscription. On dit souvent qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Mais au soir du 19 juin prochain, le vainqueur triomphera obligatoirement avec gloire tant le combat sera rude.

Ce sera sans doute le cas dans la 6ème circonscription où, outre la sortante Nadia Ramassamy, on compte déjà la candidature officielle de Nadine Gironcel, fille de Maurice Gironcel et conseillère régionale (mouvance Ericka Bareigts) de la majorité d’Huguette Bello. Il y a également la candidature de la socialiste Monique Orphé, qui a été députée élue dans cette circonscription de 2012 à 2017. On devrait avoir également Eric Leung, actuellement coordinateur d’En Marche pour la campagne présidentielle et Frédéric Maillot, vice-président de la Région. Quid d’un ou une candidate de La France Insoumise ? En 2017, Pascal Hoareau avait représenté le Parti de Jean-Luc Mélenchon. Il avait totalisé un peu plus de 1500 voix terminant dans le haut du classement sur 16 candidats. Idem pour Perceval Gaillard (LFI) lors des législatives partielles de 2018 dans la 7ème circonscription (1 137 voix sur 13 candidats) ou encore Virginie Grondin (2 935 voix sur 11 candidats) dans la 3ème circonscription. Cette fois, depuis que Jean-Luc Mélenchon a donné les pleins pouvoirs à Mme Bello lors de sa venue dans l’île pour la « gestion » des candidatures aux législatives, tous les candidats de La France Insoumise, canal historique, se sentent abandonnés sur le bord de la route. Du côté de PLR (Pour La Réunion) qui a repris la main, on ne parle plus de Pascal Hoareau, ni de Perceval Gaillard (élu de la majorité municipale saint-pauloise) et encore moins de Virginie Grondin. Vu du côté de PLR d’Huguette Bello, ce sera soutien de la majorité régionale aux sortants (Philippe Naillet dans la 1ère, Karine Lebon dans la 2ème et Jean-Hugues Ratenon dans la 5ème) et à Alexis Chaussalet dans la 3ème, à Emeline K’Bidy (candidate choisie par Patrick Lebreton, 1er vice-président de Région) dans la 4ème, Frédéric Maillot dans la 6ème et Philippe Rangama (le PEUP) dans la 7ème. D’où le bèsement dans la case entre La France Insoumise historique et PLR. D’après nos informations, Huguette Bello se montre intransigeante et ne veut rien céder à ce niveau. Pour les législatives, c’est elle qui commande… avec la bénédiction de Jean-Luc Mélenchon. Il risque d’y avoir des candidatures dissidentes à gauche et/ou à l’extrême gauche. A suivre !

Election du nouveau bureau de la CGTR Educ’Action : plainte au TA pour vice de procédure

Je vous en parlais dans le « Ti Kozman » de la semaine dernière. J’ai pu mettre la main sur le courrier qui a été adressé au président du tribunal administratif de Saint-Denis par une candidate. Voici ce qu’elle écrit : « Monsieur Le Président,

Le 3ème congrès de la CGTR EDUC’ACTION s’est déroulé le mardi 12 avril 2022 au CREPS de Saint-Denis de la REUNION. L’un des points de l’ordre du jour, était de procéder à l’élection du nouveau bureau académique et du Secrétaire Général de la CGTR EDUC’ACTION suite au départ à la retraite de monsieur Patrick CORRE.

Nous constatons et dénonçons des vices de procédures lors du déroulement de cette étape. En effet, les documents nécessaires à la proposition de candidature pour l’élection des nouveaux membres du bureau et du nouveau Secrétaire Général n’ont pas été envoyés aux membres du bureau sortant. De même, nous déplorons que des modifications majeures des statuts de notre institution aient été faites la veille du congrès, sans même que le bureau sortant ait été informé, convoqué, et réuni pour discuter de ces changements. Ces agissements « en catimini » sont illégaux et contraires aux principes fondamentaux d’une organisation syndicale.

Nous avons interpelé le Secrétaire Général par intérim, monsieur Joël DE PALMAS, à ce sujet lors de l’assemblée, mais celui-ci a rejeté en bloc nos réclamations et malgré notre insistance et nos nombreuses relances, il a fait passer en force l’adoption des nouveaux statuts en comptabilisant des votes de personnes n’appartenant pas au bureau académique prétextant que certains membres du bureau n’étaient plus adhérents car non à jour de leur cotisation alors même que les chèques d’adhésion avaient été remis à la trésorière, et pour certains déjà débités. De plus, les fiches de candidature des membres sortants pour la nouvelle élection du bureau ont été déposées dans les délais impartis.

L’adhésion syndicale court sur l’année civile et aucune date de paiement n’est donc imposée. Par ailleurs, les statuts de 2015 ne prévoient aucune obligation d’ancienneté d’adhésion pour faire partie du bureau. Changer les règles, juste avant les élections, dénote une volonté certaine de monsieur DE PALMAS d’influencer les résultats du scrutin à son avantage.

A noter que depuis le début de l’année scolaire, alors que trois réunions du bureau se sont tenues, à aucun moment il n’a été question, dans les ordres du jour, de la modification des statuts ou du remplacement des membres du bureau académique. Surprise pour certains membres sortant de se voir exclus sans préavis et remplacé par des personnes sans aucune légitimité.

Par ailleurs, candidate à la succession de monsieur Patrick CORRÉ, Secrétaire Générale de la CGTR EDUC’ACTION en place, je déplore qu’aucune information n’ait été relayée en ce sens aux collègues présents alors que j’ai respecté les dispositions des statuts en vigueur : je dénonce la dissimulation volontaire et organisée de ma candidature au profit de celle de monsieur DE PALMAS.

Il s’est auto-proclamé Secrétaire Général avec ses « nouveaux membres » de bureau en procédant à un vote à main levée, au comptage plus que douteux, qui n’a pas respecté les modalités élémentaires régissant des élections. Monsieur DE PALMAS s’est entêté dans cette démarche irrégulière ignorant nos protestations malgré la présence du Secrétaire Général de la CGTR, monsieur Jacques BUGHON, qui lui-même ne savait plus quelle position adopter. Pour toutes ces irrégularités, nous vous sollicitons afin d’étudier notre demande de recours pour l’annulation de ces élections afin d’organiser un nouveau scrutin dans le respect le plus strict des règles en vigueur pour des élections ».

Gérard Cottelon, nouveau directeur de l’ARS (Crédit photo : YM)

Pour finir, un petit mot sur le Covid-19 dont les cas « explosent » dans notre île. Le taux d’incidence est de plus de 1500. « Omicron continue à tuer notamment les personnes porteuses de comorbidités », a déclaré, mercredi le nouveau directeur de l’ARS, Gérard Colleton qui préconise une vaccination plus intense encore et qui souhaite « travailler en toute transparence ». Il ne pourra pas être plus transparent que l’Etat, qui reste le « kommander » en la matière et qui, juste avant les élections (présidentielle et législatives), a décidé d’ouvrir grandes, très grandes toutes les vannes. Profitons bien et, en passant, chopons le Covid car, après les élections, ce sera sans nul doute retour aux consignes strictes, au pass vaccinal et au port du masque obligatoires pour vivre sa vie « normalement ».

Y.M.

([email protected])

 

 

 

 

 

 

 

47 Commentaires

  1. Pour ceux qui doutaient du véritable visage de Huguette Bello… On le voit petit à petit apparaître… Incompétente, tyrannique, autoritaire et de surcroît sénile!
    Gestion des législatives catastrophique… Ça va être un Zéro pointé pour le PLR, on va bien rigoler ! Et dire que Jean Luc Mélenchon croit vraiment devenir 1er Ministre a la fin des législative… De base, il a 17 députés sortant dont 2 à La Réunion… On peut déjà dire qu’il en reste 15…on va voir pour le reste en métropole!

    M. Mont-Rouge, pas un mot sur le scandale des 400 CDD non renouvelés à La Région, qui finissent au pénal. Pour rappel, les procédures de non renouvellement n’ont pas été respectés, les délai de prévoyance complètement bafoué avec beaucoup d’agent des lycées prévenus le jour même de leur non renouvellement, ou 1 mois après la fin de leur contrat… Comment cet amateurisme peut toujours avoir les faveurs des médias ? C’est grave ! On est retourné en 1998…Quoi qu’en même temps on a remis des mecs qui utilisent Windows 98 pour travailler aux commandes de La Région et de La Réunion…

    • La france insoumise premier pour crier à la pauvreté mais zot i mette des gens dehors, i tire manger dans la bouche des gens pour envoyer au rsa et entretenir la pauvreté pour faire une pseudo révolution alors que les élus se gavent de fric (ratenon en premier).

    • Incompétente ???? oté ou çà ou sorte , mi veu bien ou y aime pas elle , mais de la traite a elle d’incompétente ou lé fort

  2. Bonne nouvelle que Laurent Virapoullé se lance en politique. En plus il a un boulevard devant lui face à Ratenon appuyé par Bédier. La paire d’incompétents. Mdr cette équipe de nuls. Sans parler des adjoints de Saint-André.

  3. Bello ou la ruine lfi à la Réunion. Mêle Jon la fait un erreur et va pay cash a la reunion. Out ratenon et lebon béni oui oui lol

  4. ça fait longtemps qu’ attend Laurent,homme qui est compéyent,généreux pour faire avancer l’est et relever Saint-André.
    Le peuple est avec toi.

  5. Enfin un nouveau visage politique avec Laurent Virapoullé (nouveau visage et en même temps il a de l’expérience dans l’ombre politique).
    Ca change.

  6. Le suspense po le président, le kom un voleur devan un biyet 100€. Nou va goûté enkor le bankier
    Po le péi, L.V, pa sur ke son nom i tourne a son avantage, et si…fodra surveyer bann bâto legine debarker a l Elysée.
    Le troisième tour JLM i voit li 1er ministre, tout kom li te voit li président. Rêve toujour

  7. Le trait d’union doit être de la partie pour soutenir un projet cohérent comme celui de Laurent Virapoullé.
    Cela ne marche plus de promettre le vent comme l’ancien député de l’EST.

  8. Pour la 6eme circo on est plus que satisfait de la candidature de Frederic Maillot et de son binôme Leila Langenier. On passe à RUN MARKET chaudron on parle de vous, au marché forain, à sainte marie, sainte suzanne, st andré… et j’en passe. Les échos parle d’eux même. #LePeupEnsemZot #FièrNoutNation

  9. Les insoumis sont pas cohérents dans leurs choix, c’est que de la course au pouvoir.

    Là je vois que ce Laurent Virapoullé, il a des choses à montrer, un vrai projet, on en a besoin en ces temps difficiles.
    Moins mi dit faut faire un changement de député, allons prendre Laurent virapoullé.

  10. Depuis un moment, on a découvert du potentiel chez Laurent Virapoullé, du talent, un chef d’entreprise hors pair, un homme qui fonce avec toujours l’objectif d’aider la population.

  11. Laurent Virapoullé ne se contente pas de venir en politique, il travaille et propose un vrai projet.
    Il a des connaissances et du talent.

  12. Je ne connais pas trop la politique de st andré, mais je soutiens Laurent Virapoullé, le rôle de député lui va bien.
    Sur St benoit, on sera avec Laurent virapoullé.

  13. Sabrina Ramin a fait le bon choix pour l’EST, d’autres feront ce choix aussi pour un projet fort et ambitieux porté par Laurent Virapoullé.

  14. Pour un changement, les insoumis ont rien fait pour l’EST, aucune vision rien que des promesses pour les gens modestes, de la manipulation.

    Le changement avec Laurent Virapoullé.

  15. Sabina Ramin aurait dû être en tête de liste suivie de son binôme Laurent Virapoullé, qui lui même sera le leader a droite a Saint André, dans l’est quid de son frère Jean Marie.

  16. Sabrina Ramin soutien l’autre fils de virapoullé, quel mangé cochon ! Elle a appelé a voté pour Marine lepen et le fils vira Macron, allez comprendre. Quel chef d’entreprise il est cet autre virapoussin, il a bénéficié sur un plateau l’autorisation de pêcher la légine tout simplement parce que son papa est allé se prosterner devant Jacques Chirac, parce qu’il était le fils de. Il a compris aujourd’hui que son papa n’a plus de pouvoir et à son tour il se prosterne devant Macron pour assurer son avenir. Le créole n’est plus con, il va se prendre une raclée. Son père n’a rien fait pour la Réunion. D’ailleurs, vous avez vu comment il a terminé, condamné lourdement. La page est tournée, maintenant St André est débarrassée de ces profiteurs qui se sont remplis les poches.

    • Elle ne fait que soutenir un projet proche de sa vision, c’est le même parti politique pas un mangé cochon. On ne votera pas comme pour les présidentiels. Le cas Lepen est un cas à part, c’est juste un personnage qu’on vote par colère, son parti est quasi inexistant.

    • Pour l’entreprise de Mr Virapoullé, Monsieur Laurent a travaillé dur, il a fait une carrière brillante pour devenir ingénieur agronome.
      Il est pas devenu chef d’entreprise par baguette magique.

      Et sans talent, malgré le soutien d’un papa, on ne peut pas autant réussir par soi même.

      Aujourd’hui, il a l’expérience pour avoir un mandat de député.

    • Rien fait pour mr Jean Paul Virapoullé ? Il faut pas non plus diffamer et ignorer le passé. Il a construit beaucoup de choses, il a créer une loi aussi, le combat pour pas change la Réunion pour qu’elle garde sa force.

      C’est un des hommes politiques les plus importants de l’île, faut pas que écouter les ragots de la presse à potin.

    • Chère Madame, Mr Jean Paul Virapoullé a posé sa marque dans l’histoire de la politique avec ses actions, sa longévité de carrière, on se souvient de lui encore aujourd’hui et pour des années à venir.
      Des politiques on en a des tonnes mais dans 10 ans ou 20 ans, ils seront encore d’actu comme l’a été JPV ? NON
      On ne fait pas une telle carrière au hasard.

      Je reconnais ça aussi pour Paul Vergès, qu’on aime ou pas ces hommes, on peut pas dire qu’ils ont rien fait.

  17. les politiques qui sont censés montrer la bonne direction au peuple ne sont pas toujours à la hauteur ils ne se mouillent pas du tout je pense que ce sont des faux cul des sans couilles ils se reconnaitrons le TR de st leu ,cilaos avirons etc …
    pour Laurent V ils faut voire la manipulation du coté du comité de pêche

  18. Incroyable la carrière de Laurent Virapoullé, il a monté son empire à lui tout en gardant de la simplicité et beaucoup de discrétion.
    C’est un homme qui avance par conviction pas pour « gagner » car il a déjà tout.

    Maintenant il peut partager son expérience en devenant le nouveau député de l’EST.

  19. La surprise c’est la candidature de Laurent Virapoullé, ça promet de bouger sur la 5ème circonscription.

    LV ne fait rien au hasard, il a du talent et il réussira.

  20. Une dernière de melanchon. Je ne ferai plus de politique qu’il disait à l’issue du 1 tours. Mais veut un poste de 1 ministre.
    Voilà le traître dans toute sa splendeur. Ce truc est dangereux.
    Dimanche 24. Ce sera madame lepen

Répondre à teddy Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Présidentielle, législatives ou le « Caloubadia » politique !

Article suivant

« Les législatives, c’est pour élire le futur Premier ministre… »

Free Dom