/

Le Bouclier Qualité Prix 2022 s’applique dès aujourd’hui : prix bloqués pour 153 produits à 348 € dans 63 supermarchés

4 min de lecture
12

Jacques BILLANT, préfet de La Réunion, a signé ce mercredi 16 mars 2022 l’accord de modération des produits du bouclier qualité-prix (BQP) de La Réunion avec les représentants des filières de la production locale, de la grande distribution et des importateurs.

 C’est donc un panier de  153 produits qui sont désormais garantis à un prix global de 348 €. Le nouveau BQP sera mis en place dans les 63 magasins participant à l’opération dès le 28 mars prochain.

 Malgré les tensions sur les approvisionnements et la production, les négociations entre les services de l’État et la fédération régionale des coopératives agricoles (FRCA), l’association réunionnaise interprofessionnelle de la pêche et de l’aquaculture (ARIPA), l’association pour le développement industriel de la réunion (ADIR), la fédération du commerce et de la distribution (FCD) et le syndicat de l’importation et du commerce de La Réunion (SICR) ont permis de préserver l’effort engagé en 2021 avec une liste maintenue à 153 produits et un prix stabilisé à 348 euros pour le BQP 2022 contre 349 euros en 2021.

Cet effort de prix montre que le bouclier qualité-prix n’a jamais aussi bien porté son nom dans un contexte où l’inflation a augmenté en moyenne de 3,3 % à La Réunion en 2021 selon l’Insee et dans un moment de forte incertitude sur l’évolution des prix dans les prochains mois.

En dépit de la période délicate que nous traversons actuellement avec la crise épidémique et la guerre en Ukraine et leurs conséquences sur la désorganisation du fret et l’augmentation de certaines matières premières, l’État et ses partenaires sont parvenus à proposer une nouvelle fois aux Réunionnaises et aux Réunionnais des produits variés, de qualité et répondant aux habitudes de consommation locales avec des prix plafonnés garantis jusqu’à février 2023.

Élaborée sur la base d’un sondage effectué auprès des Réunionnais et en étroite coopération avec l’Observatoire des prix, des marges et des revenus, cette liste élargie l’an dernier à 153 produits est prorogée, avec quelques ajustements pour tenir compte des difficultés d’approvisionnement de certains produits. Les produits sanitaires, ajoutés l’an dernier afin de permettre de se protéger contre les épidémies de dengue et de coronavirus qui frappent notre territoire, sont également maintenus cette année.

 Grâce à la mobilisation de tous les acteurs, la place des produits locaux a également été confortée dans le dispositif du BQP.

Le renouvellement de la participation du réseau BOUT’IKS, initiée l’an dernier, permet aux habitants des zones rurales de bénéficier du BQP dans leurs commerces de proximité. Ce sont ainsi 42 produits inscrits au BQP pour un prix global de 98,45€ qui sont proposés dans les 9 commerces du réseau BOUT’IKS.

Il en va de même du  renouvellement en 2022 du partenariat initié l’an dernier avec l’enseigne Leclerc pour la mise en place d’un « panier péi » composé de 5 produits frais dont 3 locaux.

 Avec ces nouveaux engagements, l’État continue en 2022 d’accompagner les Réunionnaises et les Réunionnais dans la lutte contre la vie chère.

 

Liste des produits 

12 Commentaires

  1. Il faut aller à la chasse au trésor dans Carrefour pour trouver ces produits. L’observatoire des prix peut mettre une carte à notre disposition svp ?

  2. Tout a augmenté, tout est chère, ou on va comme ça ? les prix ont triplés dans les supermarchés, après vous parlez du Bouclier qualité prix, pour moi ça sert pas à grand chose

  3. Le préfet trou du cul y mange ça lui ??? Ah oui c est vrai il connaît pas les prix, il fait pas les courses, il conduit pas, il baise au moins ? Car si pour aller pierrefond c est pas lui aussi qui paye !!!!

  4. c’est totale et excellent !! encore du foutage de gueule! La boite de sardine , de bœuf , les pates industrielles , la bouteille de colza , le PQ qui bouche les chiottes , le riz qui transpire comme du porc et encore … mais trop à citer ! Les nutritionnistes qui ont validés ce BCP devraient se reconvertir à recycler le caoutchouc ! Quelle attrape nigaud !! cela donnera du boulot à nos confrères d’Hippocrate !!!!!!!!

  5. cossassa les y mangent pas les produit alimentaire des grandes surfaces eux y payent pour cultiver pour eux la bonne qualité poulet etc

  6. cossassa les y mangent pas les produit alimentaire des grandes surfaces eux y payent pour cultiver pour eux la bonne qualité poulet etc

  7. c liste a la con, on trouve même pas ce qui est étalé. et encore si il y en a , arrivé sur place y en a plis . déjà avec les rayons vide de ces derniers temps , on mange ce qui reste à vue et a porté de nos sous. c est limite si on se fiche pas de nous constament .

  8. cossassa l.etat ne mange pas les produit alimentaire des grandes surfaces eux y payent des personnes pour cultiver pour eux la bonne qualité poulet etc

  9. cossassa l.etat ne mange pas les produit alimentaire des grandes surfaces eux y payent des personnes pour cultiver pour eux la bonne qualité poulet etc

  10. La crise pas encore rentré fine arrive déjà coma… quand sera en plein dedans voudrais pas war… na trop d’moune si ce pti l’île là faut dire la vérité. Sera pas que sur la bouffe nora répercussions et ça va falloir s’y attendre. Un tas domaine y sar être touché. Déjà té affole pou masque… et masque té mange pas…

  11. À mon avis, ce bouclier devrait être ramené à 100 produits , vu leur qualité et prix, beaucoup de ces produits devraient être retirés à cause de leur piètre qualité ou faible prix, tout juste pour gonfler la quantité.
    Exemple :
    1 kilo de sel et 0,5 kilo, ça fait 2 produits, le sel fin passe partout et c’est environ 0,60 €, ⁰ c’est très difficile pour une famille d’en consommer ne serait-ce qu’un kilo par mois
    Bicarbonate ?? Bougies ?? Masques ?? Haricots en boîte ?? dinde congelée ?? etc, sans compter que des produits pour animaux sont de qualité supérieure à beaucoup de produits de ce bouclier.
    Masques chirurgicaux : beaucoup utilisent au moins deux masques par jour, depuis le début de l’épidémie, j’en ai pris 2 neufs, et les autres, je les ai récupéré dans la voiture, jamais acheté de solution hydro ou gel, et ( jamais vacciné non plus, j’en connais qui ont eu le virus 2 fois . )

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Une rencontre concrète et pertinente initiée par le Parc national à Mafate

Article suivant

Air Austral annule ses vols Réunion-Tamatave

Free Dom