/

Bras-Panon : pas de foire commerciale, mais des journées agricoles du 9 au 16 mai (VIDÉO)

7 min de lecture
1

Vous l’aurez compris, Covid oblige, il n’y aura pas de foire agricole et commerciale cette année à Bras-Panon. Mais pour autant, la municipalité, en étroite collaboration avec ses partenaires historiques et après concertation avec les autorités préfectorales et sanitaires, a décidé d’organiser des « journées professionnelles agricoles » dédiées surtout aux agriculteurs. Ces journées techniques se dérouleront du 9 au 16 mai, en sachant les dimanches 9 et 16, se tiendra, juste à l’entrée de la ville, côté Est (gendarmerie), sur l’immense parking, un marché de producteurs.

Le maire de Bras-Panon, Jeannick Atchapa a tenu une conférence de presse, ce matin, entouré de Frédéric Vienne, président de la Chambre d’agriculture, d’Alain Dambreville, président de la FRCA (Fédération réunionnaise des coopératives agricoles), de Ridwane Issa, vice-président de la Cirest et de Willy Boyer, président de Provanille.

Cette manifestation « très professionnelle » se déroulera dans le respect des consignes sanitaires aussi bien sur le champ de foire que sur le parking à l’entrée de la ville en passant par la coopérative de vanille de Bras-Panon. Ecoutez le maire Jeannick Atchapa, il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

 « Pas de foire à cause de la crise sanitaire mais également en raison des dérives financières constatées sur les précédentes éditions et notamment celle de 2020 qui a été annulée », a encore souligné Jeannick Atchapa. Lequel a rappelé que sur le cachet de 150 000 euros qui avait été prévu par la précédente municipalité pour M’Pokora, un acompte de 70 000 € avait déjà été versé. Sauf que l’édition de l’année dernière a été annulée et qu’il existe aujourd’hui un contentieux entre l’agent de M’Pokora et la mairie de Bras-Panon. « Nous avons pris les commandes en juillet 2020 et nous n’avons toujours pas pu récupérer cette somme de 70 000 € » a expliqué le nouveau maire.

Jeannick Atchapa espère que l’évolution de la crise sanitaire n’obligera pas a annuler ces journées professionnelles sur lesquelles il mise beaucoup dans l’intérêt des agriculteurs qui, à l’instar de nombreuses autres professions sont confrontées à de gros problèmes de trésorerie.

C’est ce qu’a confirmé Willy Boyer, président de Provanille, coopérative qui regroupe 150 producteurs, 20 salariés. « 2020 a été une année très compliquée et nous n’avons aucune visibilité concernant 2021. On a perdu 60% de notre chiffre d’affaires en 2020. Ça fait peur ! La Foire de Bras-Panon a toujours été un rendez-vous très important pour la profession », a rappelé Willy Boyer qui a par ailleurs annoncé deux projets phares dont la mise en place d’un centre technique de la vanille et une ferme vanille en étroite collaboration avec la mairie de Bras-Panon.

De gauche à droite : Willy Boyer (Provanille), Ridwane Issa (Cirest), le maire Jeannick Atchapa, Frédéric Vienne (Chambre d’agriculture) et Alain Dambreville (FRCA).

Frédéric Vienne, président de la Chambre d’agriculture de la Réunion ne pouvait qu’abonder dans le sens des intervenants précédents. S’il y en a un qui est bien placé pour connaître les difficultés de la profession, c’est bien lui en tant que président de la Chambre d’agriculture. « Nous cherchons des solutions pour nous adapter. Et ces journées professionnelles agricoles à Bras-Panon constituent une des solutions. Nous profiterons de ce lieu d’échanges pour expliquer aux agriculteurs le Plan de relance en faveur de la profession. Ce sera un salon professionnel », a-t-il dit.

« L’occasion de présenter de nouvelles machines, de parler des dernières technologies pour améliorer la productivité », a indiqué pour sa part Alain Dambreville, président de la FRCA. « Il sera également question des nouveaux plastiques, des gaines recyclables. Nous allons partager un maximum avec le public agricole. Nous parlerons de l’évolution des connaissances et de la réglementation. Il est important de maintenir ce temps d’échanges », a-t-il insisté.

Ridwane Issa, 1er adjoint au maire de Saint-Benoit et vice-président de la Cirest, a « salué le travail du maire Atchapa et de ses équipes afin de maintenir cette manifestation quiu va permettre aux agriculteurs de retrouver une dynamique. La Cirest soutient cet évènement moteur pour l’agriculture. La Cirest le fera pour les goyaviers, pour les chouchous, pour les letchis pour toutes les fêtes agricoles des communes du territoire Est ».

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox