Bras-Panon : une année tremplin pour huit jeunes grâce à l’Atelier Chantier Insertion Numérique (vidéo)

dans Bras-Panon/Collectivités/Jeunes

Ce lundi matin s’est tenu le deuxième comité de pilotage du projet intitulé “Atelier Chantier Insertion Numérique”, mené par Pauline CAURLA, coordinatrice de chantier. L’objectif de l’atelier est de favoriser l’insertion professionnelle de 8 jeunes Panonnais, en difficultés sociales. Ils sont deux femmes et six hommes, âgés de 21 à 35 ans. Ces jeunes agent-es de maintenance en informatique sont en CDDI, contrat à durée déterminée d’insertion de 12 mois. Il s’agit d’un premier contrat pour quatre d’entre eux. Dans l’ancien local de l’ONF à Bengali, quartier de la ville de Bras-Panon, ils démontent, montent et nettoient des ordinateurs à moindre coût. Le but étant d’enrayer la fracture numérique. Pour ce faire , ils accompagnent également la population dans leurs démarches en ligne dans leur cyberbase gratuite, espace public dédié à l’apprentissage numérique. Cette année est l’occasion pour ces jeunes de “se trouver” et de concrétiser leur désir professionnel… et cela même si ce n’est pas l’informatique.

Ce projet s’inscrit dans  le cadre de la politique d’insertion de la ville de Bras-Panon. L’ARDIE (association réunionnaise pour le développement de l’insertion et de l’emploi) fait partie des associations qui ont été invité à découvrir les différents Atelier Chantier d’Insertion retenus par la commune de Bras-Panon. L’association a répondu à un appel à projet lancé dans le cadre du programme PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi) de la Cirest,  en se positionnant sur l’ACI informatique. Magalie BUDEL, administratrice de l’ARDIE en a conscience, les ateliers ne ressemblent pas aux cours reçus dans l’enseignement traditionnel, c’est une manière différente d’apprendre : “Ici la personne apprend en faisant. Il y a un encadrant technique… pas un enseignant. Donc on est dans une situation d’apprentissage d’adulte à adulte.”

“Se former soi” pour aider les autres

L’atelier débute à la mission locale de l’Est en janvier 2019. La formation théorique est dés lors dispensée par l’organisme de formation CRIJ, Centre Régional Information Jeunesse. Celle-ci est intense et dure quatre semaines et demi. Un certificat de formation sera délivré au terme de l’année. Si la structure CRIJ est labélisée Centre d’Information Europe Direct par la Commission européenne, la formation n’est pas encore qualifiante. L’objectif est double : se former et réparer des ordinateurs et par la suite accompagner le public dans l’utilisation des outils du numérique. Trois salariés présents ce lundi matin nous présente leurs compétences générales :

 

Préparer l’après ACI

Sur les huit, deux continuent dans le domaine de l’informatique et les six autres se réorientent. L’atelier donne des outils et un réel accompagnement social qui sont les mêmes pour tous corps de métier : réaliser un cv, une lettre de motivation, rechercher un emploi, s’orienter face aux bonnes structures, savoir accueillir un public, prendre la parole face à un professionnel, travailler sur l’estime de soi…

Véronique Moutanin, accompagnatrice socio-professionnelle, croit en cet accompagnement : “Ils ont souvent eu des parcours par défaut dans le milieu scolaire… ce sentiment d’échec. Il faut se dire que tout ne s’arrête pas à l’école. Notre but est de lever les freins. Dès la prise de conscience, ils ont de nouveau confiance et s’engage dans une démarche personnelle.”

Poster un Commentaire

avatar