Campagne sucrière : le torchon brûle encore entre planteurs et usiniers

Le nouveau protocole passe mal

La tension ne retombe pas! Coutumières, vis-à-vis de l’industriel, les tensions étaient également palpables entre planteurs, hier, à la sortie des grilles du CTICS (Centre Technique Interprofessionnel de la Canne et du Sucre) où se déroulait un comité technique, désormais mensuel. Le président de la FDSEA, Dominique Gigan, a ainsi été interpellé à sa sortie par des manifestants venus demander la suppression pure et simple du protocole. La CGPER était absente, son président déplorant “l’attitude de certains syndicats qui veulent qu’une réunion technique se tienne sous la pression.”

“Les rois du pétrole”

Une trentaine de planteurs étaient présents devant les grilles, emmenés par l’UPNA, le MPSR de Jean-François Sababady ainsi que par les Jeunes Agriculteurs. Ils dénoncent des taux de richesse lors de l’échantillonnage de la partie arrière des chargements. “La perte atteint jusqu’à 5 euros par tonne”, chiffre un planteur de Saint-Philippe. Un autre évoque “une richesse qui dépassait à peine 8 à l’arrière, contre 14 à l’avant le lendemain.”

Faux, selon le CTICS qui annonce une richesse au top cette année avec une moyenne de plus de 13 points et des taux homogènes au sein des chargements. “Toutes les zones présentent des richesses voisines et la zone arrière n’est pas la moins riche, statistiquement cela ne se démontre pas à l’échelle de l’île, c’est peut-être le cas au niveau individuel mais il faut aussi que les choses se mettent en place”, commente Florent Thibault, vice-président du CTICS côté planteur, à la sortie du conseil technique. Les règles édictées dans le protocole seront rappelées aux techniciens et un système de rattrapage des richesses les plus faibles devrait voir le jour.

Une réorientation de la sonde, davantage vers la remorque au moment du perçage, est également actée. Loin de suffire pour le président de l’UPNA, Dominique Clain : “Si l’échantillonnage se faisait correctement, les taux seraient encore meilleurs pour les planteurs. Sur les 70 cm, on reste sur la même position. Pour les 30 cm, la sonde sera juste décalée. Pour nous, ça ne change rien. On voulait revenir à l’ancien protocole, ce que TEREOS refuse.”

Pas d’appel à ne pas livrer les cannes ou au blocage

“Ça dépendra des planteurs, c’est eux qui prendront cette décision”. “Si on revient sur le protocole, il faut arrêter les livraisons, qui prendra cette responsabilité ?”, répond à une manifestante le président de la FDSEA , Dominique Gigan, qui dénonce de nouveau une majorité de fait pour l’industriel au sein du CTICS (avec le soutien des personnalités qualifiées).

Alors que des blocages ont été constatés, hier, à Sainte Rose et Saint Philippe, certains appellent à durcir le mouvement : “Je suis encore plus révolté, ce ne sont plus des représentants de planteurs mais des rois du pétrole. C’est aux planteurs désormais de se mobiliser”, clame Jean François Sababady.

À suivre.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Foutant Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Foutant
Invité
Foutant

La CGPER i bluff comme d’hab. Zot la signé et le réunion du comité l’était prevu longue date alors poukoue mentir ? Pendant combien l’anee zot té la chambre ? Quoué zot la fé la bas po planteurs ? Et là zot i rouve un l’intersyndicale mdrrrrrrrrrrr