//

Forte hausse du prix du gaz et des carburants en station depuis le 1er avril 2022

11 min de lecture
33

La crise géopolitique en Ukraine cause depuis mars des hausses historiques sur les cours des hydrocarbures. Dans ce contexte, une remise exceptionnelle de 15 centimes par litre est mise en place par l’État à partir du 1er avril 2022 et pour une durée de 4 mois. Cette remise atténuera fortement la hausse des prix des carburants au 1er avril, qui sera de 3 centimes par litre pour le sans-plomb et 5 centimes par litre pour le gazole.

Au cours du mois de mars 2022, les cotations sur les carburants à Singapour qui servent de référence pour le calcul des prix à La Réunion ont fortement augmenté par rapport au mois précédent. Le cours du baril de super sans-plomb est passé de 110 $ à 132 $ (soit une hausse de 20 %) et celui du gazole de 110 $ à 140 $ (+ 27 %). En comparaison, la moyenne des cours à Singapour sur l’année 2021 était de 68 $ pour le sans-plomb et de 70 $ pour le gazole. Les cours du super sans-plomb et du gazole ont donc pratiquement doublé entre 2021 et aujourd’hui.

La hausse des cotations pour avril 2022 est encore accentuée par l’affaiblissement de l’euro par rapport au dollar qui entraîne à lui seul une hausse du prix des carburants de près de 3 centimes par rapport au mois précédent.

Le taux d’octroi de mer perçu par les collectivités locales est inchangé à 22,5 % sur le sans-plomb et 5 % pour le gazole, mais son montant augmente en proportion de la hausse des prix des carburants et contribue donc à en accentuer les effets (+3,3 centimes par litre pour le super sans-plomb et + 1 centime par litre pour le gazole).

En revanche, les marges des distributeurs restent les mêmes en 2022 (à 9 centimes par hectolitre pour les grossistes et 12 centimes par hectolitre pour les détaillants) quel que soit le prix du litre et n’ont donc aucun impact à la hausse sur le prix du litre vendu à la pompe.

Au final, la répercussion des fortes hausses des cours mondiaux des carburants aurait dû entraîner une forte hausse du prix à la pompe de 18 centimes pour le sans-plomb et de 20 centimes pour le gazole.

Dans ce contexte, l’aide exceptionnelle de l’État de 15 centimes par litre qui s’applique à partir du 1er avril 2022 et pour une durée de 4 mois vient atténuer cette hausse qui s’établit au final à 3 centimes pour le sans-plomb et 5 centimes pour le gazole.

Grâce au dispositif réglementé de fixation des prix qui a été mis en place dans les DOM et à un niveau de taxation très inférieur à celui de la métropole, les prix des carburants demeurent donc très inférieurs à ceux de l’Hexagone où le prix moyen des carburants à la pompe se situe à plus de 2 € par litre le 28 mars 2022 (2,022 € pour le sans-plomb 95 et 2,16 € pour le gazole).

La remise de 15 centimes s’applique également sur le GNR mais uniquement lorsqu’il est utilisé comme carburant. Cette remise ne s’applique pas pour les autres utilisations du GNR tels que pour l’alimentation des chaudières et des fours.

En ce qui concerne le gaz, la cotation mensuelle du butane enregistre également une nette hausse à 920 $/TM (soit + 18,71 %), tout comme celle du propane (895 $/TM, soit + 15,48 %). Le prix de la bouteille de gaz augmente finalement de 9,3%, à 22,96 €.

 

Libellé du produit1-mars-221-avr.-22 sans la remise de 15 centimes1-avr.-22 avec la remise de 15 centimesEvolution
Supercarburant  (€/litre)1,691,871,721,78 %
Gazole  (€/litre)1,311,511,363,82 %
GNR (€/litre)0,871,050,93,45 %
Pétrole lampant (€/litre)0,85 1,0523,53%
Supercarburant destiné aux professionnels de la mer   (€/litre)0,881,020,87-1,14 %
Gazole destiné aux professionnels de la mer   (€/litre)0,861,060,915,81 %
Gaz (€/bouteille de 12,5kg)21,01 22,969,28%

Focus sur les mesures de limitation des hausses des carburants du « plan de résilience » :

La « ristourne » de 15 centimes par litre s’inscrit dans le plan de résilience annoncé par le Premier Ministre le 16 mars dernier. Celui-ci comprend des mesures qui concernent les entreprises, en particulier les pêcheurs, les entreprises du transport, les agriculteurs et les entreprises du BTP, mais aussi les ménages.

Plutôt que d’appliquer une réduction du montant des taxes, il s’est agi de cibler à la fois les particuliers et les professionnels. En effet, une baisse de taxes n’aurait pas pu profiter à certains professionnels déjà exonérés.

Ce choix permet surtout une plus grande réactivité dans le temps, tant pour sa mise en place que pour son abandon dès lors qu’elle ne sera plus justifiée par la conjoncture.

S’agissant des pêcheurs, chaque navire touchera une aide équivalente à 35 centimes par litre sur toute la consommation de carburant entre le 17 mars et le 31 juillet 2022. Dans le cas des transporteurs, une aide exceptionnelle forfaitaire par type de véhicules va bénéficier à plus de 500 000 véhicules pour un montant estimé à plus de 400 millions d’euros. Ces mesures ont largement été saluées par les organisations professionnelles de ces différents secteurs.

En complément, le Premier Ministre a annoncé le 25 janvier dernier la réévaluation à hauteur de 10 % du barème utilisé par les ménages qui se servent de leur véhicule pour travailler. À La Réunion, cette mesure concerne 25 000 foyers, soit 20% des foyers imposables, qui peuvent ainsi réduire d’environ 150 euros en moyenne leur impôt au titre de l’année 2021. Cette mesure sert aussi de référence pour revaloriser les indemnités kilométriques directement versées par les employeurs à leurs salariés qui utilisent leur véhicule personnel.

Pour information, l’historique de ces produits sur les trois dernières années se décline comme suit :

Aide gouvernementale de 15 cts / litre

La baisse de 15 centimes par litre de carburant devrait bien être appliquée à La Réunion le vendredi 1er avril, et c’est tant mieux car elle « compensera » l’augmentation prévue demain des prix à la pompe.

Localement, on parle de  :

  • 5 centimes de plus pour le litre de gazole qui passe à 1,36 euro le litre
  • 3 centimes de plus pour le litre de sans-plomb , soit  1,72 euro.

La réduction de 15 centimes par litre financée par le gouvernement, dans le cadre du plan de résilience, et qui va durer quatre mois, va « amortir » cette hausse.

Une mesure très attendue aussi en métropole qui bénéficie elle de 18 centimes de remise.

Cette différence entre la Réunion et la métropole s’explique par la différence du taux de TVA.

Elle est inexistante sur les carburants à la Réunion, ce qui veut dire que nous sommes déjà bien avantagé comparé à la Métropole effectivement mais le repas le droit au 0,18 € par litre mais bien aucun centime le 1er avril.Les distributeurs bénéficieront en amont de la remise, au niveau des centrales d’achat, dès ce dimanche, ce qui devrait permettre au dispositif d’être fluide au moment de son entrée en vigueur.

« Financée par l’État, elle concernera tous les Français, les particuliers comme tous les professionnels. Pourront notamment bénéficier de la mesure les transporteurs routiers, les taxis, les agriculteurs, les acteurs des travaux publics et les pêcheurs. » explique Jean Castex.

La mesure  va  faire du bien à La Réunion mais va encore  plus satisfaire les Réunionnais de métropole où  le carburant est parfois deux fois plus cher dans certaines stations. Ils se sont confiés à Charles Luylier.

REPORTAGE AUDIO

33 Commentaires

  1. 15cts, ok c bien mais après valorisation du prix ? qd en métropole le litre gasoil est selon certains endroits variable , je prends le prix actuel qu un pote a payé 2 .19 le litre contre moins cher le mois dernier . donc tjrs est il , il dépasse les 2€. bon pour l essence c pour travailler dira t on mais le gaz , tjrs rien sur nos consommable les plis utilisés et plis important . cuire nos aliments , chauffe eau a gaz , eh oui ça existe encore chez certains , on augmentera dessus . c déjà augmente de 60cts . et on se mange les doigts tant pis

  2. C’est a se demander si on ne commence pas à payer le quoi qu’il en coûte…qu’est qu’on est berner malheureusement

  3. donc si mi comprend bien le prix du carburant y augmente pu
    faut pas qu en mois d avril
    y augmente et y fait croire a nous que la baisser
    ou la la a voir mes amis

  4. De source sure :
    Le prix a la pompe de changera pas,
    Les 15 cts iront pour les exploitants de station servive actuellement en difficultés .

  5. caltex ne fais que redistribué ce qui nous ai du, rien d’exeptionnelle sinon un coup de com du style: c’est moi le sauveur, lamentable et surtout honteux

  6. kossa Lebon y dit maintenant ? quand total la fait une baisse de 10 centimes, li la monte au créneau. pourquoi li sa pas crie contre l’état maintenant.

  7. Et la qualité des carburants entre la réunion et la métropole ? D ou exonération de la TVA ?
    Et le rôle des journaliste, enquête et information ?

  8. Mémé bello est tres maline ,la on augmente les carburants déja livré il y a 3 mois « carburant stocké »acheté moin chère que celle de la prochaine livraison
    Normalement elle devrait pas augmenté comme ça 3cts 5cts etc… l’augmentation été prevu normalement a la prochaine livraison (navire)mais vu la conjoncture d’aujourdhui la région emprofite bien
    Vive bello continué berne mème la population
    .

  9. Le litre de gasoil est actuellement à 1,31 euros l’état donne 1 réduction de 0,15 euros et au premier avril le litre de gasoil passe à 1,36 euros. Trouver l’erreur, trop fort ce ministre ôté reunionnais zote les couillon jusqu’à quel point. Votez Macron.

    • @Largué !!! Et la region personne ne parle ,en profite bien pour ce guavé
      On dirait certain regrette de cette Bello ,mais la peur ou la honte de parler
      La réduction de la continuité les hausses des carburants que les pas impacté pour le moment ici la reunion,les hausses de certains légumes que na rien avoir avec le cyclone…et la ? Vive bello mème…
      Couillon nous nana la reunion

  10. une chose que j’arrive pas a comprendre l’etat parle essence ou gasoil mais le gaz reste un problem comment les ile d’acotté comme maurice le gaz et a 180 rs qui fait 4.50 euro le prix sur la reunion et exorbitant il ya de l’abus quelle que part ou la region ou departement en profite les produit sont pas fait en pepite d’or donc il ya de l’abus

  11. une chose que j’arrive pas a comprendre l’etat parle essence ou gasoil mais le gaz reste un problem comment les ile d’acotté comme maurice le gaz et a 180 rs qui fait 4.50 euro le prix sur la reunion et exorbitant il ya de l’abus quelle que part ou la region ou departement en profite les produit sont pas fait en pepite d’or donc il ya de l’abus

  12. On sait que si les prix des énergies vont encore augmenter et ce n’est pas un hasard, si le macron n’avait pas pris des sanctions contre la Russie, on en serait pas là.
    Quand les prix augmentent, ce sont les producteurs qui en profitent, la Russie est un très gros producteur, je me demande quel impact cela aura sur son économie.
    Omacron, va être réélu, c’est sûr qu’il va frauder pour ça, le problème, c’est la part de vote réel, combien de français ne comprennent pas ses manigances.

  13. i ve dire allé fait l essence , la lè a 1.31€ demain c 1.36€ gasoil pour sat la pas compris après si pour 5cts d augmentation zot lé pas ler ek sa , ben crie pu.

  14. Et on a pas droit au bioethanol (E85)????
    Ça coût entre 0.50 et 0.80 centimes le litre.
    Il y a juste une reprogrammation à faire avant utiliser ce carburant dans nos voitures essence.

    Et le pire dans tous ça,
    La société Albioma fabrique déjà du bioethanol à la Réunion à partir de la bagace.
    Voilà un projet intéressant pour relancer la canne à la Réunion.

  15. En gros, le prix de l’essence devait augmenter moins en Métropole qu’à la Réunion, où la compensation de 15 centimes a quand même laissé place à une augmentation ?
    Si y avait pas eu cette aide de 15 centimes, auraient ils augmenté de 18 centimes ?
    Ou ça tombe bien car on peut augmenter sans qu’il y ait une révolte, pas comme si on voyait une augmentation globale de 18 centimes ?

  16. depuis 2014 et les accords de Minsk l’Allemagne et la France aurait du faire leur boulot et assurer leurs engagement pour l’ ukrainne

    ces crevards n’ont rien fait ,macron de m…..et maintenant voila la situation à cause de ces pourris corrompus au pouvoir

    • Un comble pour une ile de dépendre de l’essence pour pouvoir se déplacer. Et dire que les anciens se trituraient les méninges à se fabriquer leur propre essence. Avec du .. sucre ! Quand on ne peut compter que sur soi-même pour pouvoir avancer -c’est le mot- on fait travailler ses méninges… A t-on eu besoin de toutes ses routes avec toutes ces voitures qui déguisent le panorama de l’île ? Faut bien que les subventions servent à quelque chose…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La société S.E.2M fête ses 20 ans à la Réunion

Article suivant

Fin de la grève à la Semittel/Alterneo : les lignes Alternéo et Carsud reprennent

Free Dom