Carglass® Réunion s’implante à St-Pierre et St-Paul : rencontre avec le directeur de la filiale

7 min de lecture
1

Nous avons rencontré Mickael Rumiano directeur de la filiale de Carglass® à La Réunion sur le tournage d’un spot publicitaire à Saint-Pierre qui sortira bientôt, à l’instar des publicités que l’on peut voir sur les chaines nationales. Il se confie sur l’implantation de Carglass® à La Réunion et nous explique en quoi le développement responsable est une priorité dans leur stratégie de déploiement sur le territoire réunionnais.

Mickael Rumiano, vous êtes le directeur de la filiale Carglass® à La Réunion. Pourquoi avoir accepté de relever le défi de l’implantation de Carglass® ici à La Réunion ?

Oui Carglass® à La Réunion, c’est une enseigne que l’on ne peut pas refuser, parce que c’est un service supplémentaire que l’on apporte à La Réunion, dans les métiers de l’automobile et notamment du service après-vente. Et puis Carglass® est connu mondialement, par sa technique et sa qualité de service, c’était un beau challenge à relever.

Carglass® en effet n’existe à La Réunion que depuis quelques mois en réalité, mais nombreux sont ceux à penser que la marque était déjà présente sur le territoire… Comment expliquez-vous cela ?

Tout simplement par le biais des publicités qui sont largement diffusées sur les chaines nationales, et qui ont permis aux réunionnaises et réunionnais de connaitre l’enseigne. Et je pense aussi qu’entre la Métropole et La Réunion, les gens s’imprègnent des mêmes standards, aujourd’hui, encore une fois, Carglass® c’est une entreprise connue mondialement donc elle est incontournable, sur le métier du vitrage.

On se souvient de cette accroche, Carglass® arrive à La Réunion et ça va faire du bris… un peu osé non ?

On aime beaucoup l’humour, notamment à La Réunion. Je crois que la qualité de service est très importante, on connait l’expertise de Carglass® qui est reconnu comme le leader mondial sur le vitrage automobile… Mais je crois qu’on doit quand même rester dans l’humour et dans le sens décontracté des choses.

Quel est le positionnement de Carglass® Réunion par rapport aux entreprises de réparation de pare-brises déjà installées ?

On a démarré le 26 avril 2021, donc pour l’instant nous sommes challenger sur La Réunion. Evidemment il nous faudra quelques mois pour devenir leader comme en Métropole. Je suis confiant, nous avons les outils, les hommes, on a un bon appui du groupe Belron® pour nous accompagner sur la logistique. (ndlr Belron® est le groupe sud-africain à l’origine de l’enseigne commerciale Carglass®.)

Carglass® Réunion, ce sont deux centres, l’un à Saint-Pierre, l’autre à Saint-Paul et une dizaine de collaborateurs, quelle place tient l’humain dans votre stratégie de déploiement ?

Ce qui est très intéressant dans le concept Carglass® c’est que ce sont les employés qui parlent le mieux de leur entreprise. En fin de compte, malgré l’envergure internationale de l’enseigne, c’est toujours l’humain qui capitalise la réussite de l’entreprise dans chaque pays.

Nous sommes en pleine semaine du développement durable, comment se concrétise le développement responsable chez Carglass® Réunion ?

Chez Carglass® pour constituer un atelier, nous sommes sur la méthodologie des 5 S (ndlr Il s’agit d’une méthodologie Japonaise dans l’industrie. Seiri (supprimer) Seiton (situer) Seiso (faire scintiller) Seiketsu (standardiser) Shitsuke (suivre). Une méthodologie sur laquelle on utilise uniquement l’essentiel pour pouvoir réparer et remplacer les pare-brises. Sur cette approche, on se dit qu’on crée quand même des matériaux pour l’automobile et qu’on se doit également de les réutiliser et de les recycler.

Pourquoi réparer est l’acte citoyen pour moins jeter ?

Je crois que dans la tête de tout le monde aujourd’hui, on se doit de réutiliser, de réparer, de recycler. D’autant plus sur un tout petit territoire comme La Réunion, nous devons être de plus en plus vigilants à ne pas générer et produire trop de déchets comme on l’a fait jusqu’à présent , afin de préserver les futures générations.

Que faites-vous des anciens pare-brises qui ne serviront plus ?

On s’est mis un point d’honneur à collecter tous les pare-brises cassés depuis le 26 avril dernier, ça représente plus de 550 pare-brises. Pour le moment ils sont stockés à La Possession, ils seront recyclés et valorisés à partir du début de l’année prochaine. Puisque nous avons un projet commun avec une entreprise qui va sortir de terre son usine au 1er octobre.

Merci Mickael, une dernière question indiscrète avant de nous quitter, pouvez-vous nous dire où seront implantés les prochains centres, beaucoup attendent un centre à Saint-Denis…

Forcément quand on est implanté à Saint-Pierre et à Saint-Paul, on a beaucoup d’élan pour continuer à produire et à créer de nouveaux ateliers… Evidemment Saint-Denis est incontournable dans le Nord, et ensuite Saint-André.

Publireportage 

1 Commentaire

  1. Une concurrence effrénée !!! choix du client? c’est son assureur qui lui conseillera selon le meilleur rapport qualité prix pour sa plateforme financière au prestataire de service. Alléluia !!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mouvement de grève ce matin à la CASUD

Article suivant

St-Denis : 4e édition de la Nuit européenne des chercheur·e·s

Free Dom