/

Carrière de Bois Blanc: la ville de Saint-Leu s’oppose à l’autorisation d’exploitation de la SCPR

2 min de lecture
6

Le 6 décembre dernier, le Préfet avait modifié le Plan Local d’Urbanisme de la Commune de Saint-Leu pour y intégrer la carrière de Bois-Blanc et cela, contre l’avis des habitants, contre l’avis des trois Conseils Municipaux de Saint-Leu, des Avirons et de l’Etang-Salé et après trois chaînes humaines de 5 000 personnes.

Aujourd’hui, le Préfet de La Réunion persiste et signe en publiant un arrêté autorisant la SCPR à exploiter sur le site de Bois Blanc, une carrière à ciel ouvert, une installation de tri de matériaux ainsi qu’une station de transit de matériaux et de fabrication d’explosifs.

Le Maire de Saint-Leu prend acte de cette décision préfectorale qui reste incompréhensible. En effet, le Schéma Départemental des Carrières qui comprenait le site de Bois Blanc, a été annulé par décision de la Cour d’Appel de Bordeaux, le 29 mai dernier.

En cette période de fêtes de fin d’année et après le mouvement des gilets jaunes qui a appelé les pouvoirs publics à écouter davantage la voix de la population, il semble que le Préfet n’a pas été sensible à la voix des Saint-Leusiens, des Etang-Saléens et des Avironnais.

La Ville de Saint-Leu déposera un recours contre cet arrêté préfectoral autorisant la SCPR à exploiter une carrière de roches massives à Bois-Blanc.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




6 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox