Cas de variole du singe : point de situation au 9 août 2022, 2 601 cas en France

6 min de lecture
3

Au 9 août 2022 à 12h00, 2 601 cas confirmés ont été recensés en France. Les cas résidaient le plus fréquemment en Ile-de-France (885 cas soit 47 % des cas dont la région de résidence est connue), en Occitanie (230 cas, soit 12 %) et en Auvergne-Rhône-Alpes (192 cas, soit 10 %).

La distribution des cas par région de résidence (lorsqu’elle est connue) est présentée dans la figure 1 pour les cas résidant en France. Celle par région de signalement, lorsque celle-ci est connue, est présentée dans la figure 2.

La région de résidence n’est pas renseignée pour 699 cas et 10 cas résident à l’étranger.

Figure 1. Cas confirmés de variole du singe (n=1 892 cas) par région de résidence, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00)

Figure 1. Cas confirmés de variole du singe (n=1 892 cas) par région de résidence, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00)

Figure 2. Cas confirmés de variole du singe (n=2 600 cas) par région de signalement, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00)

Figure 2. Cas confirmés de variole du singe (n=2 600 cas) par région de signalement, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00)

La distribution des cas selon la date de début des symptômes (lorsque celle-ci est connue) est présentée en figure 3. La date de début des symptômes des cas s’étend entre le 7 mai 2022 et le 4 août 2022. Ils ont été diagnostiqués en médiane 6 jours (entre 0 à 36 jours) après le début des symptômes ; de ce fait et compte tenu des délais de déclaration, les données des dernières semaines ne sont pas consolidées.

Les déclarations reçues ne mentionnent pas toujours la date de début des symptômes ou la date de diagnostic du patient. En alternative de ces informations, la distribution des cas selon leur date de signalement est présentée en figure 4.

Figure 3. Cas confirmés de variole du singe (n=1 766 cas) par semaine de début des symptômes, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00). Les données des dernières semaines (en gris) ne sont pas totalement consolidées.

Figure 3. Cas confirmés de variole du singe (n=1 766 cas) par semaine de début des symptômes, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00).

Figure 4. Cas confirmés de variole du singe (n=2 600 cas) par semaine de signalement, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00). Les données de la dernière semaine (en gris) ne sont pas totalement consolidées.Les données des dernières semaines (en gris) ne sont pas totalement consolidées.

Figure 4. Cas confirmés de variole du singe (n=2 600 cas) par semaine de signalement, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00).

Le creux de déclaration observé en semaine 28 (du 11 au 17 juillet) peut s’expliquer par le jour férié (le 14 juillet).
Tous les cas recensés à ce jour sont des adultes de sexe masculin, sauf 23 adultes de sexe féminin et 2 enfants (moins de 15 ans). Les cas adultes ont un âge médian de 36 ans ; 25% des cas adultes ont moins de 30 ans et 25% ont de 43 à 77 ans.
Parmi les cas investigués, 75 % ont présenté une éruption génito-anale, 70 % une éruption sur une autre partie du corps, 76 % une fièvre et 72 % des adénopathies.

Cinquante et un cas (3 %) ont été hospitalisés du fait de leur infection au virus Monkeypox, dont 43 (2,7 %) pour complications en lien avec ce diagnostic. En France, aucun décès n’a été signalé à ce jour.
Le délai médian de recours au test par date de début des symptômes est en diminution depuis le début de l’épidémie (Tableau 1).

Tableau 1. Délai médian recours au test en jour (n=1 519 cas) par date de début des symptômes, France, mai-août 2022 (données au 09/08/2022 – 12h00)

 

Semaine de DDS*Délai médian de recours au test
S1813
S199
S209,5
S218
S227
S236
S246
S256
S265
S275
S286
S295

 

*DDS : Date de début des symptômes. Les données des dernières semaines (en gris) ne sont pas totalement consolidées.

Parmi les cas investigués, 74 sont immunodéprimés (5,1 % des cas ayant répondu) ; 385 sont séropositifs au VIH (soit 25 % des cas connaissant leur statut VIH).  Chez les cas non porteurs du VIH, 701 sont sous prophylaxie pré-exposition ou « PrEP »** (soit 64 % des cas non porteurs du VIH ayant répondu à la question).

A ce jour, en France, 95 % des cas pour lesquels l’orientation sexuelle est renseignée sont survenus chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).

Parmi les cas pour lesquels l’information est disponible, 71 % déclarent avoir eu au moins 2 partenaires sexuels dans les 3 semaines avant l’apparition des symptômes.

La plupart des cas interrogés déclarent ne pas pouvoir identifier la personne qui les aurait contaminés ; 24 % sont des cas secondaires, c’est-à-dire qu’ils rapportent avoir été en contact avec un cas de variole du singe dans les trois semaines précédant la survenue des symptômes.

3 Commentaires

  1. Je vous ai donné un bon conseil : « Ne fréquentez plus les politiciens qui ne savent que « faire le singe » à l’Assemblée Nationale ou dans les mairies … ils transmettent le virus ! »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Une mère de famille a volé les vêtements de mon fils ! »

Article suivant

Le Tampon : il se fait verbaliser devant sa propre case

Free Dom