Cas de variole du singe : point de situation en France, 912 cas ont été confirmés

3 min de lecture

Au 12 juillet 2022 à 14h00, 912 cas ont été confirmés : 569 en Ile-de-France, 87 en Auvergne-Rhône-Alpes, 68 en Occitanie, 47 en Nouvelle Aquitaine, 47 en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 34 dans les Hauts-de-France, 18 en Grand Est, 13 en Normandie, 9 en Bretagne, 8 en Centre-Val de Loire, 5 en Pays-de-la-Loire, 3 en Bourgogne-Franche-Comté et 4 cas à l’étranger.

Au 11 juillet 2022 à 12h00, la distribution par région de résidence des 824 cas confirmés résidant en France qui ont été investigués est présentée dans la figure 1.

Figure 1. Cas confirmés de variole du singe (n=824), par région de résidence, France, mai-juillet 2022 (données au 11/07/2022 – 12h00)

Figure 1. Cas confirmés de variole du singe (n=824), par région de résidence, France, mai-juillet 2022 (données au 11/07/2022 – 12h00)

La description des 828 cas confirmés qui ont été investigués figure ci-après.

Parmi l’ensemble des cas confirmés, 5 cas adultes féminins et 2 enfants sont recensés.
Les cas adultes sont âgés entre 19 et 84 ans (âge médian : 36 ans).

Les dates de début des symptômes s’étendent entre le 7 mai 2022 et le 7 juillet 2022 (Figure 2). Ces cas ont été diagnostiqués en médiane 6 jours (entre 0 à 22 jours) après le début des symptômes ; de ce fait, les données de la dernière semaine ne sont pas consolidées.

Chez les cas investigués, le délai médian de recours au test par semaine de dépistage est en nette diminution depuis le début de l’épidémie, passant de 13 jours en S18-2022 (2 au 8 mai) à 4 jours en S26-2022 (27 juin au 03 juillet).

Figure 2. Cas confirmés de variole du singe (n=828), par date de début des symptômes, France, mai-juillet 2022 (données au 11/07/2022 – 12h00)

Chez les cas investigués, le délai médian de recours au test par semaine de dépistage est en nette diminution depuis le début de l’épidémie, passant de 13 jours en S18-2022 (2 au 8 mai) à 4 jours en S26-2022 (27 juin au 03 juillet).

Parmi les cas, 81 % ont présenté une éruption génito-anale, 73 % une éruption sur une autre partie du corps, 78 % une fièvre, 76 % des adénopathies et 37 % un mal de gorge.

Parmi les cas, 40 sont immunodéprimés ; 211 sont séropositifs au VIH (26 %).  Chez les cas non porteurs du VIH, 403 sont sous PreP (70 %). Aucun cas n’est décédé.

A ce jour, en France, 97 % des cas pour lesquels l’orientation sexuelle est renseignée sont survenus chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Parmi les cas pour lesquels l’information est disponible, 75 % déclarent avoir eu au moins 2 partenaires sexuels dans les 3 semaines avant l’apparition des symptômes.

La plupart des cas déclarent ne pas pouvoir identifier la personne qui les aurait contaminés ; 153 sont des cas secondaires, c’est-à-dire rapportant avoir été en contact avec un cas de variole du singe dans les trois semaines précédant la survenue des symptômes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Festivités du 14 juillet dans les communes

Article suivant

Handisport : à la recherche de futurs champions à la clinique Les Tamarins-Sud

Free Dom