Casabona : destruction de biens de l’humanité !

4 min de lecture

Ce qui s’est passé à Casabona reflète parfaitement le symbole que beaucoup de citoyens sur notre planète y compris bien sûr à La Réunion dénoncent depuis des décennies. Il y a les discours et les actes ! Si on demande aujourd’hui à n’importe quel responsable politique ou même au commun des mortels s’il est POUR la préservation de l’environnement, la réponse assurément sera : “OUI ÉVIDEMMENT, JE SUIS POUR”.
Certaines personnes qui étaient totalement éloignées de l’écologie ont soudain changé leur discours pour l’adapter aux mouvances de la société. Parce que la prise de conscience est effectivement présente dans toutes les couches de la société de la jeunesse en passant par les aînés, les cadres ou les ouvriers, les étudiants ou les chômeurs bref une vraie prise de conscience globale qui à mon sens ne fera que s’amplifier dans les prochaines années.
Toutes les alarmes et en particuliers les alertes des scientifiques du GIEC sont unanimes, désormais notre planète ne pourra pas échapper à une augmentation de sa température qui devrait atteindre au minimum 2,5 degrés en 2050. Même si nous cessions sur toute la planète toute diffusion de CO2 dans l’atmosphère, on ne pourrait pas revenir sur ce chiffre. Bien entendu si on ne modifie pas nos comportements ce ne sont pas 2,5 degrés, mais bien plus pour aller vers 3, 4, voire plus. La catastrophe est en route depuis longtemps et la perte de la biodiversité à commencer par les espèces animales et végétales ne pourra pas épargner l’homme. C’est une certitude.
Pour en revenir à Casabona, les discours ont été à l’opposé des actes visiblement et ceux qui ont détruit les arbres de Casabona doivent savoir que justement, ce sont les arbres qui sont les premiers capteurs de CO2 et les couper, c’est contribuer directement au réchauffement climatique. La stratégie de replanter ce que l’on coupe pourrait compenser, mais malheureusement pour qu’un nouvel arbre atteigne la même taille de ceux qui ont été détruits, il faut 10 à 15 ans voire plus et ce temps-là nous ne l’avons plus.
Aucun discours si rassurant qu’il puisse être et aucune promesse de corriger ce que la nature nous a donné ne pourra rattraper une telle erreur qui fût commise sur Casabona. Espérons juste que d’autres responsables ne tenteront pas d’imiter cet exemple en ayant d’un côté un discours écolo-compatible et d’un autre un comportement de destructeur.
Pour terminer je citerai un homme politique dont on ne peut pas dire que je suis proche, mais j’estime qu’il avait vu juste et cela date de 20 ans déjà !
« La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer, et nous refusons de l’admettre. L’humanité souffre. Elle souffre de mal-développement, au Nord comme au Sud, et nous sommes indifférents. La Terre et l’humanité sont en péril, et nous en sommes tous responsables »
Jacques Chirac : Discours d’ouverture du sommet de la Terre, 2 septembre 2002 à Johannesburg
Voir sur https://citations.ouest-france.fr/citation-jacques-chirac/nature-mutilee-surexploitee-parvient-
reconstituer-127739.html

Jean Alain Cadet, Génération Écologie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox