C’est prouvé scientifiquement : les femmes vivent plus longtemps que les hommes

3 min de lecture

ça ne fera pas plaisir aux hommes, mais le constat est bien là, après de nombreuses études et expériences en laboratoire, des chercheurs ont livré leurs conclusions : la durée de vie des femmes est plus longue que celle des hommes. Et ça n’est pas seulement grâce à une meilleure hygiène de vie, mais à cause de chromosomes. Certes, il y a d’autres facteurs, comme la sédentarité ou la maladie, mais cette affaire de chromosomes pourrait être une des raisons qui fait que les hommes vivent moins longtemps que les femmes.

Une affaire de chromosomes

Ce sont des chercheurs américains et suédois qui ont planché sérieusement sur le sujet. L’INSEE a récemment publié les résultats d’une enquête où l’on apprend que les femmes vivent jusqu’à 85,4 ans, et les hommes eux, 79,3 ans. Tout est une histoire de chromosomes, à partir de là, il faut suivre.  Les femmes possèdent deux chromosomes X, tandis que les hommes possèdent un chromosome X et un chromosome Y. Et à mesure que les hommes vieillissent, ils perdent leur chromosome Y, principalement dans les cellules sanguines. La perte du chromosome Y est très fréquente, elle est détectée chez au moins 20 % des hommes âgés de plus de 60 ans et chez ceux qui sont âgés de plus de 70 ans.

Plus de femmes centenaires

L’année dernière sur le territoire français, on a officiellement recensé 56 supercentenaires, c’est comme cela qu’on appelle les personnes qui ont plus de 100 ans. Parmi eux, 3 seulement étaient des hommes. Toujours sur les chiffres de l’année dernière, environ 21 000 centenaires ont été recensés en France, neuf centenaires sur dix sont des femmes. On se souvient toutes de Jeanne Calment, morte à l’âge respectable de 122 ans, 5 mois et 14 jours en 1997. Depuis 1975, l’effectif des centenaires a augmenté chaque année de 7% pour dépasser le seuil des 20 000 de nos jours, soit le chiffre le plus élevé pour un pays d’Europe.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les graines de kadok : aussi rares que précieuses

Free Dom