/

Changement climatique : des experts en visite sur le territoire Ouest

4 min de lecture

Ils sont 15 experts bénévoles venus de part le monde, pour découvrir et analyser notre territoire, face au changement climatique.

Ces professionnels brésiliens, indiens, indonésiens, sud-africains, allemands, malgaches, mauriciens et réunionnais, missionnés par l’Agence Française de Développement (AFD), les Ateliers Internationaux de Maîtrise d’oeuvre urbaine de Cergy-Pontoise, en partenariat avec les collectivités locales, vont pendant deux semaines travailler ensemble pour proposer des stratégies illustrées et déclinées à plusieurs échelles. Ces propositions seront ensuite présentées à un « Jury international » réuni pour l’occasion et composé des décideurs et acteurs locaux et d’experts locaux et internationaux, ainsi qu’à un « Jury océan Indien » qui mettra en perspective ces propositions à l’échelle de l’océan Indien.

A la découverte du littoral de Saint-Leu

Lundi 27 septembre, c’est à St Leu que les experts se sont rendus. M. Bruno DOMEN, vice-président du TCO – Maire de St Leu,  leur a présenté les enjeux et les conséquences de ces dérèglements climatiques sur le territoire Ouest. Depuis quelques années, l’Ouest connaît son nombre d’épisodes pluvieux créant des inondations et des dégâts considérables, des effondrements de routes, des coulées de boues abîmant nos récifs coraliens, des difficultés d’approvisionnement, l’augmentation des coûts de matière premières etc…

“Notre situation d’insularité, parfois vue comme une faiblesse, doit au contraire préfigurer un laboratoire d’expertise pour la recherche et le savoir-faire développé notamment pour étudier les phénomènes climatiques et parer aux risques (éruption volcanique, cyclone…) et en faire son propre modèle de développement. C’est ce vers quoi nous devons tendre pour répondre aux enjeux environnementaux mais plus largement aux enjeux sociétaux…Nous avons évidemment besoin de l’appui d’expertises, comme celles représentées aujourd’hui par les ateliers de Cergy, mais elles devront se poursuivre nécessairement par des initiatives locales et régionales”Bruno Domen

“Pour préserver notre cadre vie exceptionnel, notre responsabilité en tant qu’élu, est d’engager des actions concrètes”.

Et pour faire face aux  grandes transitions à engager, il est nécessaire de repenser le modèle de développement. La démarche de construction du projet de territoire du TCO à l’horizon 2040,  servira à cette nouvelle approche du développement en territoire insulaire, tenant compte de nos besoins socio-économiques…

“Car il n’est point de transition écologique sans transition économique et sociale. Je souhaite que cette expertise et ces regards novateurs puissent orienter un peu plus notre réflexion”, a souligné M. Bruno Domen.

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Réunion Graffiti : du 2 au 17 octobre 2021 à St-Denis

Article suivant

Maloya à St-Denis : 25 artistes réunis pour préparer le 20 Désanm

Free Dom