Charte Anti-corruption : « lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique »

7 min de lecture
5

C’est un communiqué du Collectif citoyen Réunion Solidarité Ambition (RSA) dont le porte-parole est Laurent Bellon. Alors que les Réunionnais seront appelés aux urnes ce dimanche, il souhaite attirer leur attention sur le combat que mène le Collectif depuis 2019 à la Réunion. Voici l’intégralité du communiqué de presse :

« En cette période de campagne électorale, nous venons vous rappeler que depuis 2019, le collectif citoyen Réunion Solidarité Ambition (RSA), œuvre pour l’élaboration d’une charte anti-corruption, et pour sa mise en place et son application au plan départemental et, par la suite, au plan national, en collaboration avec Monsieur Bachil VALY, maire de l’Entre- Deux (97.4), représentant local de La République en Marche (LREM), que nous avons rencontré.

Ce document s’inspire de la charte de l’association ANTICOR,

Le Collectif Citoyen Réunion Solidarité Ambition (RSA) a rencontré la majorité des élus locaux, ainsi que les représentants des principales instances, et a obtenu leur accord de principe sur la signature de cette charte anti-corruption qui reprend une liste de 10 engagements.

Rédigée à l’origine à destination des maires et élus municipaux, le collectif citoyen Réunion Solidarité Ambition (RSA) considère aujourd’hui que cette charte doit être étendue députés et sénateurs, présidents et membres des conseils régional et départemental, présidents et membres des chambres consulaires. Elle pourra également être soumise à la signature des dirigeants ou responsables locaux des mouvements ou parties politiques, ainsi qu’à tout candidat à un mandat électoral.

C’est dans cet esprit que nous allons aujourd’hui à la rencontre des élus, ainsi que des candidats aux prochaines élections régionales et cantonales, pour expliquer notre projet en leur communiquant notre éditorial (cf. pièce jointe 1) et notre projet de charte (cf. pièce jointe 2), emporter leur adhésion, et leur faire signer un « accord sur le principe, la signature, et l’application de la charte » (cf. pièce jointe 3).

Après avoir rencontré le 07 avril 2021, Monsieur Serge HOAREAU, président de l’Association des Maires du Département de la Réunion (AMDR), nous lui avons adressé le 26 mai 2021, une lettre lui demandant d’organiser rapidement une première réunion des 24 maires, en vue d’accomplir un travail sur une version améliorée de cette charte du point de vue de chacun de ses collègues, en attendant de rencontrer l’ensemble des acteurs politiques, pour l’élaboration de la version définitive de ce document, sous l’arbitrage du préfet.

Nous avons également rencontré récemment, Madame Vanessa MIRANVILLE, maire de La Possession et tête de liste au prochaine élections régionales, laquelle a signé notre « accord sur la signature, le principe et l’application de la charte », ainsi que Monsieur Teddy SORET, directeur de cabinet du président du Conseil départemental. Nous sommes dans l’attente d’une audience avec Monsieur Cyrille MELCHIOR.

Nous avons enfin rencontré, lundi dernier 15 juin 2021, Monsieur Jean-Luc POUDROUX, député de la 7ème circonscription. Celui-ci nous sa assuré de son soutien, s’est engagé à ouvrir un débat avec ses collègues pour emporter leur adhésion, et s’est engagé à porter notre projet de charte anti-corruption devant l’Assemblée Nationale.

Est-il besoin de rappeler que La Réunion est le 3ème département le plus corrompu des 101 département

français, que 39 % des réunionnais vivent en dessous du seuil de pauvreté, que le taux de chômage y est de 24 %, que le taux de chômage des jeunes est proche de 40%, que nous sommes le département où les loyers sont les plus chers.

Malgré ce palmarès consternant pour notre département, nous notons que, sauf erreur, aucun des candidats tête de liste aux prochaines élections régionales, n’a inscrit à son programme l’engagement de signer la charte anti-corruption et de l’appliquer. Seul Philippe CADET dont la liste porte «Le Projet Réunionnais», s’est prononcé officiellement et d’une manière favorable, sur cette question. Nous déplorons qu’à ce jour, l’ensemble de la presse écrite et audiovisuelle locale, ait fait silence sur ce projet de charte anti-corruption porté par le collectif citoyen RSA.

Faut-il attendre que La Réunion monte sur la plus haute marche du podium de la corruption pour que vous informiez les réunionnais sur ce projet, et mettiez les élus et candidats face à leurs responsabilités, dans le respect de ces principes du journalisme : « Servir en priorité les intérêts du citoyen », « exercer sur le pouvoir un contrôle indépendant », « donner intérêt et pertinence à ce qui est réellement important » et « fournir une information complète et

équilibrée ? ».

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

5 Commentaires

  1. Prolongation du mois D’avril ??? Pourtant les blague les plus courte sont les meilleurs… Ici non apparemment… Non mais il sont sérieux la ?

  2. Ils ont eut le soutien de Poudroux…Mdr fantômes même quant il donnait des cours apparemment ses élèves étaient tous absent…lol

Répondre à Pop Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : plus de 24, 4% des Réunionnais ont reçu leur première injection de vaccin

Article suivant

Freedomillion : Marie-Céline remporte 2184 € !

Free Dom