Chômage partiel : déjà 225 millions d’euros de fraude !

Le gouvernement traque les fraudeurs. Ce jeudi 17 septembre, le ministère du travail fait savoir que sur les demandes de chômage partiel, 50 000 contrôles ont été effectués.

Le montant de la fraude s’élève actuellement à 225 millions d’euros, dont plus de la moitié a d’ores et déjà été bloquée ou récupérée. “Au regard des 30 milliards mobilisés, c’est finalement assez peu”, commente le ministère du Travail. Cela représente moins d’1 % du budget total consacré à l’activité partielle, dont a bénéficié près de 9 millions de salariés au plus fort de la crise sanitaire.

Pour Simon Picou, représentant syndical CGT de l’Inspection du travail, la fraude est “massive au niveau national”.  Dans ce contexte, les contrôles vont être amplifiés.

Que risquent les contrevenants ?

En cas de fraude, les sanctions vont jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Pour ce qui est des sanctions administratives, les textes prévoient le remboursement des aides et l’exclusion du bénéfice des aides jusqu’à cinq ans.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
33 Ap. JC Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
33 Ap. JC
Invité
33 Ap. JC

Oú sont les smicards, les 2 fois le smic qui se plaignent tout le temps des RSA qui touchent 450€ par mois, ou bien quand des fraudes sociales sont détectées pour seulement 100 millions , ont ne les entend pas. Bien sûr ils auraient aimé être à la place de ces patrons fraudeurs.