Christophe Estève de Place Publique 974 s’exprime sur la réforme des retraites

LA REFORME DES RETRAITES : UNE DECISION POLITIQUE INJUSTIFIEE, ULTRALIBERALE ET GENERATRICE D’INJUSTICES SOCIALES

Place publique dénonce l’iniquité de la réforme des retraites telle qu’elle est proposée par Emmanuel Macron et Jean-Paul Delevoye. Menant à une baisse globale du niveau des pensions et à une augmentation de l’âge de départ à la retraite, ce projet est injuste à nos yeux. Il s’inscrit dans la ligne ultralibérale suivie par ce gouvernement contre notre système de protection sociale. Contrairement à l’intention affichée, il va générer et aggraver profondément nombre d’injustices sociales.

Ainsi, Place publique encourage chacun à se mobiliser et à s’associer à l’ensemble des forces de gauche et écologiques par tous les moyens légaux et non-violents à compter du 5 décembre.

La réforme des retraites : une décision politique injustifiée

Après avoir défendu que la réforme était destinée à simplifier et à rendre le système plus juste, le Conseil d’Orientation des Retraites, lié à Matignon, annonce à présent un déficit de 7,9 à 17,2 milliards d’euros à l’horizon 2025, et sous-entend donc que le système est au bord de l’asphyxie. Place publique conteste ces affirmations.

Égalitaire ne veut pas dire équitable ni efficient économiquement

Les différents régimes reflètent la diversité des métiers, leur pénibilité et des contextes économiques différents : leur équilibre peut donc varier dans le temps. L’uniformisation viendra fragiliser des secteurs entiers en leur imposant des cotisations sociales inadaptées à leurs situations, réduisant le rôle d’expertise des partenaires sociaux à néant.

Le déficit des retraites : un problème de niveau des salaires, de taux d’activité et d’exonérations de cotisations

La stagnation des salaires dans le secteur privé et le gel des rémunérations des fonctionnaires sont des facteurs aggravant du déficit : plus les salaires sont faibles, moins les cotisations prélevées sont importantes, menaçant ainsi l’équilibre du système.

Ce déficit confirme que les mesures sur l’emploi mises en place depuis le début du quinquennat sont inefficaces. Les exonérations de cotisations, unanimement décriées, ne génèrent ni une baisse significative du chômage, ni une hausse des salaires, mais un accroissement des bénéfices des entreprises. Ces mesures participent à la destruction du système des retraites actuel : l’Etat organise un déficit qu’il prétend ensuite être obligé de combler.

Le déficit des retraites peut être compensé sans hausse des cotisations

Le système des retraites s’inscrit dans un ensemble plus vaste, celui de la Sécurité Sociale. Le déficit du régime des retraites sera largement compensé en 2025 par les excédents des branches familles et de l’Unedic. Nous n’admettons pas que les excédents liés à la bonne gestion de la sécurité sociale, par les partenaires sociaux et les organismes de protection sociale, soient détournés pour financer les errements de ce gouvernement.

Une vision ultralibérale de la société

Ce projet de réforme des retraites est un tsunami irréversible sur le système actuel. Si le système par points permet de simplifier les modes de calcul, il met surtout un terme au principe de solidarité qui régit le système actuel. En individualisant les cotisations de chacun.e, il accentue les inégalités salariales, et les prolonge au-delà de l’âge de départ à la retraite. Ce calcul par point favorisera la mise en place de retraites privées complémentaires, à l’image des complémentaires santé ; bientôt, nous serons contraints, pour ceux dont les revenus le permettent, d’épargner ou d’acheter des points complémentaires pour percevoir une retraite complète et convenable. Les autres seront sacrifiés. Cette réforme ouvre donc la voie à une privatisation rampante du système, comme aux Etats-Unis.

Le plafonnement à 13,8% du PIB du budget affecté participe d’une vision hypocrite et comptable des retraites.

L’augmentation du nombre de retraités, la transformation de la croissance et des emplois, entraîneront mécaniquement une baisse progressive de la valeur du point et des pensions, augmentant l’incertitude des plus faibles. Enfin, alors que le système actuel reste partiellement piloté par les instances paritaires, cette réforme permettra à l’Etat de modifier la valeur du point unilatéralement, sans représentation des travailleurs et en dehors de toute négociation.

Vers un accroissement des mesures inéquitables

Le gouvernement prétend lutter contre les inégalités grâce à ce projet de réforme. Pourtant, au-delà de la stratégie de communication, il s’agit d’un système profondément inéquitable qui favorisera les plus chanceux : ceux qui ont des revenus élevés (rachat de points, retraites complémentaires privées…), ceux qui ont des carrières linéaires sans accidents de la vie (chômage, maladie, etc.).

Il désavantagera en particulier les femmes, qui verront les inégalités salariales et professionnelles, liées notamment à leur maternité, se poursuivre à la retraite, comme le démontre un rapport de l’Institut de la Protection Sociale.

Place publique considère que ces mesures injustes vont à l’encontre des nécessaires combats à mener pour l’égalité entre les femmes et les hommes, pour répondre aux urgences sociales et démocratiques, pour une société où le bien commun prend le pas sur les intérêts économiques et individuels.

Place publique appelle à :
 Une réflexion sur les retraites qui repose sur un projet de société humaniste et équitable, assurant la dignité de tous, et non sur une vision comptable ;
 Au maintien d’un système solidaire et paritaire par répartition ;
 Des contributions redistributives où les plus aisés contribuent davantage à la solidarité nationale ;
 L’abrogation des exonérations de cotisations inefficaces, inégalitaires et écocides ;
 La mise en place d’une politique de l’emploi juste et solidaire, garantissant des niveaux de revenus suffisants, qui assureront la pérennité de notre système de protection sociale.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Poster un Commentaire

avatar