Chute mortelle au bassin des Aigrettes ce mardi midi

2 min de lecture
7

Selon le PGHM, un homme de 66 ans est décédé ce mardi 25 janvier au Bassin des Aigrettes, à Saint-Gilles. La victime a fait une chute mortelle sur le sentier en amont du bassin, aux alentours de la mi-journée.

Pour rappel, ce sentier est fermé par arrêté municipal.

La mairie de Saint-Paul a réagit dans un communiqué :

« Un Saint-Paulois chute mortellement au bassin des Aigrettes : Le Maire, Emmanuel SÉRAPHIN et les élus du Conseil Municipal présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux proches. »

« C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès d’un sexagénaire survenu ce 25 janvier dans la matinée. Cet originaire du quartier de Villèle a perdu la vie en chutant mortellement sur le sentier en amont du bassin
des Aigrettes à Saint-Gilles-les-Bains.

Le Maire de Saint-Paul et les élus du Conseil Municipal présentent leurs sincères condoléances à la famille ainsi qu’aux proches de la victime.

La Ville de Saint-Paul rappelle la dangerosité de ce site dont l’accès est interdit par arrêté préfectoral (00-3506/sg/dai/3 du 24 octobre 2000) et par arrêté municipal (2003-1562 du 12 septembre 2003).

Un risque permanent de chutes de pierres demeure autour des bassins Cormorans, des Aigrettes et Malheur. Par ailleurs, il existe un risque sanitaire majeur lié à la présence des canalisations d’eau destinée à la consommation
humaine.

La Créole, en charge du captage de l’eau sur site, procède régulièrement à l’affichage de cette interdiction
d’accès. Des contrôles par la Police Municipale et la Gendarmerie sont également réalisés régulièrement.
Ce tragique accident rappelle une fois de plus que, malgré le paysage idyllique qu’offre ce site, l’accès y est particulièrement dangereux. »

7 Commentaires

  1. La ravine st gilles et ces 3 bassins étaient une merveille jusqu’à fin 1990 depuis le tourisme de masse à sacager ce petit paradis. L’accès avant se faisait par un petit couloir d’eau courante sous des immense fougères et d’innombrables capilaires. Aujourd’hui tout a disparu et il reste des déchets aux abord des bassins. c’est une désolation de voir ce que c’est devenu. Il faut condamné l’accès pas sur la route mais plus en amont

  2. N’a trop zoreil pour verbaliser et les camions bars aux alentours.habitant de St gilles jamais vu ni gendarme ni police municipale pour verbaliser.
    Seulement cet aprem la police municipale était sur place pour empêcher les inconscients de descendre au bassin
    Après la commune par hypocrisie présente ses sincères condoléances.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-André : Marie-Jeanne fête aujourd’hui ses 108 ans !

Article suivant

Mali : Hommage au brigadier Alexandre Martin, mort pour la France

Free Dom