/

CINOR/CYROI : l’ambition d’innover, encore

6 min de lecture
A l’invitation du Cyroi, le Président de la CINOR, Maurice Gironcel, et ses collaborateurs ont effectué ce mercredi 31 mars 2021, une visite de travail particulièrement enrichissante au CYROI, plate-forme technologique d  recherche cogérée par le CHU de La Réunion, l’Université et la CINOR. Avec, bien sûr, un passage chez Torskal qui vient d’être à nouveau primée comme lauréate outre-mer du
concours des “10 000 startups qui font avancer le monde”.
Cette visite, pilotée par Benjamin Thomas, Président du Cyroi et Vice-Président de la CINOR délégué en charge de la zone d’activité Technor et des équipements numériques, a débuté par la présentation de la start-up CBR au sein d’un laboratoire de chimie.
Dirigée par un jeune docteur en chimie, Sébastien BENARD, cette société -soutenue par l’incubateur de La Réunion- a pour objet l’étude phytochimique des cannabis sativa dans un objectif de recherche des propriétés thérapeutiques. Deux autres arrêts ont permis la mise en exergue des projets Mazambron et Cafédiv par le docteur Laura Lallemand au sein du laboratoire de résonnance magnétique nucléaire ; et celle des projets MielOmic et BasComRun par le docteur Jimmy Chane-Ming au laboratoire Unité analytique.
Torskal développe une innovation potentiellement révolutionnaire
L’un des autres temps forts de cette matinée a été la rencontre avec la pépinière CB Tech, avec la présentation des
entreprises EcoEx, Symbiotic et Torskal.
L’attention s’est bien sûr portée sur Torskal qui vient d’être à nouveau primée, cette fois-ci par le journal la Tribune,
comme lauréate outre-mer du concours des “10 000 startups qui font avancer le monde”. Ni plus ni moins.
Le docteur en chimie Anne Laure Morel conçoit en effet des agents à visée diagnostique et thérapeutique pouvant
constituer une alternative aux traitements conventionnels contre le cancer.
Torskal fabrique des nanoparticules d’oxyde métallique par chimie verte en valorisant la biodiversité locale, notamment
l’ambaville et ses propriétés particulières, qui transformées, seraient capables de soigner la tumeur en une seule dose,
sans effets secondaires.
Un essai clinique de phase 1 est prévu en 2021 pour cette innovation potentiellement révolutionnaire, dont les
applications peuvent aussi s’étendre hors du domaine médical, notamment pour la cosmétologie.
EcoEx et Symbiotic :encore des innovations !
A EcoEx, la jeune chercheuse réunionnaise Emilie Vienne développe une plateforme mutualisée d’innovation axée sur les
technologies d’éco-extraction.
Son objectif est de favoriser la création de produits à haute valeur ajoutée dans les domaines alimentaires et non
alimentaire.
La société proposera à l’issu de sa phase d’émergence un éventail de technologies d’éco-extraction et de caractérisation
physico-chimique des extraits naturels.
Pour sa part Symbiotic conçoit et développe un produit de lutte anti vectorielle innovant, respectueux de l’environnement
et facilement délocalisable.
La société utilise la biologie intrinsèque du vecteur, le moustique aedes albopictus, et de ses bactéries endosymbiotiques.
Le Cube, dédié aux biotechnologies
La Directrice scientifique du CYROI, le Docteur Maya CESARI a présenté le projet de création d’une unité de formulation dont l’objectif est de répondre aux besoins des acteurs économiques réunionnais, afin de permettre la commercialisation de nouveaux produits « péi ».
La visite a également permis de constater le degré d’avancement du projet CUBE, qui permettra d’accueillir jusqu’à 25 entreprises dans le domaine des biotechnologies.
Ce projet mené en partenariat avec le GIP CYROI, mais aussi le pôle de compétitivité Qualitropic et l’Incubateur de La Réunion, illustre la volonté de la CINOR de promouvoir l’emploi sur son territoire, à travers l’émergence de nouveaux secteurs d’activité à forte valeur ajoutée.
Pour rappel, le GIP CYROI (Groupement d’Intérêt Public Cyclotron Réunion Océan Indien) a ouvert fin 2008 avec vocation de CYROI de développer l’activité dans quatre domaines : la production d’un médicament radio pharmaceutique
L’accueil d’unités et d’équipes de recherche et développement centrées autour de deux problématiques de santé; le soutien à l’innovation; l’activité de service concernant des équipements ou spécialités scientifiques et techniques uniques à La Réunion et/ou dans l’océan indien.
[Photos Alix COINDEVEL]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Une route de la vanille et un golf à Bras-Panon : le préfet à l’écoute de Jeannick Atchapa (VIDÉOS)

Article suivant

“Tous au compost” : des marmailles visitent une microferme urbaine au Tampon

Free Dom