Collectif de Défense du Domaine public maritime “Aujourd’hui nous reprenons le chemin de nos actions.”

6 min de lecture
2
“Nous sommes le 31 juillet 2018, à compter de demain nous reprenons le chemin de nos actions.
Fini le temps de la procédure en justice, fini le temps de la procédure administrative … Les Réunionnais ont été très patients.
Nous reprenons le chemin médiatique, le chemin de l’action et le chemin des révélations, dénonciations du non respect des LOIS à Saint-Paul en ce qui concerne le DPM (Domaine Public Maritime).
Le Tribunal Administratif a fait comprendre aux Réunionnais “Ferme zot Gueule” en déclarant que nous n’avons pas l’intérêt à agir pour défendre notre patrimoine, pour défendre notre environnement.
Nous allons donc choisir la vois du Peuple pour nous faire entendre et faire appliquer les lois sur nos plages, sur notre littoral.
Nous souhaitons fortement sur la compréhension de notre combat par le nouveau Sous-Préfet de Saint-Paul.
Homme avec le profil du côté des lois, notre combat sera peut-être mieux compris.
Dès demain,
1/ nous transmettrons de nouveau au Préfet de Région, Amaury de Saint-Quentin nos préoccupations en lui communiquant la motion signée par Les Réunionnais présents au pic Nic du 14 juillet 2018 (321 signatures). Copie sera envoyée au Président de La République et à certains membres de son gouvernement.
2/ nous solliciterons toutes les forces politiques, judiciaires, Étatiques pour l’application de l’article 40 du Code de Procédure Pénale qui prévoit que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs».
En premier lieu nous remettons en cause le laxisme de la DEAL dans la gestion du DPM.
3/ Nous solliciterons une audience au nouveau Sous-préfet de Saint-Paul. Audience de courtoisie mais aussi de communication de notre version des faits.
4/ nous programmerons une vistie en mairie, en tant que Réunionnais mais aussi en tant que contribuables Saint-Paulois pour demander toute la lumière et la transparence sur la gestion des différents dossiers sur le DPM : les paillotes, les AOTS, les redevances, les sentiers des pêcheurs, l’illégalité d’occupation du DPM par les rondavelles, l’illégalité d’occupation des esplanades du Boucan et des Roches Noires par les restaurateurs, l’illégalité des loueurs de transat … Autant de dossiers qui nous permettent de dire que le combat des Réunionnais n’est pas terminé.
Pour ce jour, nous profitons du dernier jour d’Appel d’offre et de mise en concurrence de la Rondavelle du COBIS pour déclarer et obtenir la lumière citoyenne  (faute d’avoir les éléments de réponse par TAMARUN) sur l’illégalité d’occupation des rondavelles (vraie épée Damoclès).
Oui, Monsieur Yoland VELLEYEN, très cher Président de TAMARUN, pouvez-vous nous dire quel est le cadre juridique d’occupation du DPM par les rondavelles ?
les gérants feront-ils comme les gérants des paillotes et vous attaquer pour la signature de BAUX sur le DPM ?
Il faut revenir à la loi sur le littoral, au décret plage, à l’ordonnance du 19 avril 2017 pour savoir que sur le DPM pour les activités commerciales ne sont autorisées que des AOTs !
Alors pourquoi TAMARUN aujourd’hui s’entête avec le silence de la DEAL de signer des Baux avec les exploitants des paillotes.
Nous profitons de cette publication pour aller un peu plus loin : pouvez-vous nous communiquer le Permis de construire de la rondavelle de la Saline près de l’école (si bien sûr, il en existe un). Rondavelle livrée en 2017 alors même que depuis 2012 celle-ci est implantée en ZONE ROUGE du PPRL. Pourquoi le silence de la DEAL ?
Le nouveau Sous-Préfet de Saint-Paul devra faire la lumière sur les cadavres dans les placards de la sous-préfecture, de la Deal, de la Mairie de Saint-Paul et de TAMARUN.
Voilà, notre première étape de notre reprise d’activité … après 1 mois du temps de vacances.
Encore merci de la mobilisation de tous pour que la loi soit respectée sur le littoral Réunionnais.
Dans chaque ville, nous devons nous organiser pour la protection de nos lagons, nos plages, notre DPM”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




2 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox