Comores : le Système des Nations Unies (SNU) a débloqué 19,3 millions d’euros pour des Plans de Travail Annuels

3 min de lecture

Le Ministre Dhoihir DHOULKAMAL a signé, ce vendredi 20 mai 2022, avec le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies, M. François BATALINGAYA, les plans de travail annuels pour l’année 2022.

La Cérémonie a été honorée par la présence des chefs des agences onusiennes et des membres du gouvernement de l’Union des Comores.

Ces plans annuels s’inscrivent dans le cadre de coopération entre le Gouvernement de l’Union des Comores et le Système des Nations Unies, signé en juillet 2021, et sont, désormais, la voie à la mise en œuvre effective des projets et programmes arrêtés conjointement pour accompagner la vision tracée par le Président de l’Union des Comores.

Ils prennent en compte tous les projets des différents secteurs concernés par les 4 piliers dont le budget programmé s’élève à plus de 20 millions de dollars américains, soit près de 9 milliards de francs comoriens.

Pour cela, le Ministre s’est dit confiant que « ce nouvel élan positif et convivial contribuera à une meilleure réalisation de nos politiques de développement dont l’ambition se nourrit des valeurs universelles de paix, de stabilité et de gouvernance ». Il a salué, en effet, l’engagement du Système des Nations Unies pour le développement de l’Union des Comores et s’est réjoui de la nouvelle dynamique de partenariat, impulsée entre les deux parties, nourrie par la devise « Unis dans l’action ».
Se félicitant de la bonne collaboration entre son Département ministériel et les équipes du Système des Nations Unies, le ministre a rendu un hommage à Mme Djaffar Haniat, Responsable de la coopération multilatérale avec les Nations Unies, pour « son volontarisme ».

Pour sa part, M. François BATALINGAYA a rappelé que « avec la signature de ces plans de travail annuels 2022 », le SNU et l’Union des Comores entament un nouveau cycle de développement durable qui ira jusqu’en 2026. « C’est le début d’une nouvelle ère voulue en 2018 par les État membres des Nations Unies, et qui demande aux entités onusiennes de travailler de façon plus intégrée et plus cohérente afin de mieux accompagner la mise en œuvre de l’Agenda 2030, et répondre aux priorités nationales contenues dans le Plan Comores Émergent, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

4ème circonscription : Huguette Bello aux côtés d’Emeline K/Bidy la candidate de la gauche (VIDÉO)

Article suivant

Il appelle la police pour un café trop cher, le propriétaire du café reçoit une amende de 1000 euros

Free Dom