//

(VIDEO)/ Le PCR réclame une Assemblée territoriale délibérante avec plus d’autonomie

10 min de lecture
6

Le Parti communiste réunionnais fondé par Paul Vergès en 1959 fêtera ses 60 ans cette année. Hier, dans un restaurant au Bocage à Sainte-Suzanne, le PCR a tenu une Conférence Extraordinaire en présence de nombre de ses militants. Une motion à l’attention de la ministre Annick Girardin a été adoptée à l’unanimité. (Voir à la fin).

“Cette Conférence Extraordinaire se tient dans un contexte particulier. Nous sommes en effet à deux mois de l’élection européenne et à un an des élections municipales. Elle se tient également au moment de la visite à La Réunion de la ministre des Outre-mer; Visite qui intervient 48 heures après la fin du Grand Débat national qui fait suite au mouvement des Gilets Jaunes. C’est dire à quel point notre conférence de ce matin est importante”, a d’emblée planté le décor le secrétaire général Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne. Lequel est aussi jusqu’à la fin de ce mois conseiller départemental. Mais à compter du mois d’avril, c’est René Sotaca qui prendra le relais.

De gauche à droite : René Sotaca et Maurice Gironcel

Devant un public tout acquis à la cause du Parti, Maurice Gironcel a estimé qu’après la loi du 19 mars 1946 (Départementalisation), “il nous faut maintenant faire franchir à La Réunion une nouvelle étape. Certains disent qu’il faut changer de logiciel, d’autres qu’il faut de l’émancipation, certains souhaitent un développement endogène… Nous, c’est ce que nous appelons “plus de responsabilité pour plus d’autonomie”. Cela a été notre mot d’ordre lors de notre 9e congrès en février 2017″.

Et le secrétaire général du PCR de poursuivre : le mouvement des Gilets Jaunes est l’expression d’un système qui ne répond plus aux attentes de la population. Ce sont les problèmes de chômage, de vie chère, d’injustice fiscale et surtout d’inégalités criantes qui sont posés… Nous les communistes réunionnais, on ne découvre pas cette situation. Cela fait des années que nous la dénonçons et que nous avons alerté tous les gouvernements sur les limites de l’intégration et sur la nécessité d’un Projet réunionnais global, cohérent, durable et solidaire. A plusieurs reprises, nous avons apporté notre contribution”.

Maurice Gironcel précise encore que “le PCR a une vision pour notre pays. Elle passe par la responsabilité de décider de ce qui est bon pour nous. C’est pourquoi, nous appelons au rassemblement le plus large et sans exclusif pour bâtir un Projet réunionnais fait par les Réunionnais pour les Réunionnais. La Conférence Territoriale élargie peut en ce sens être un outil adapté”.

Le PCR réclame pour La Réunion, “une Assemblée Territoriale délibérante, paritaire, avec des pouvoirs élargis et un fonds de développement. Lequel fonds de développement serait alimenté par la solidarité européenne, la solidarité nationale et la solidarité entre Réunionnais, pour mettre en œuvre le projet réunionnais. Nous devons militer, tous ensemble, pour l’autonomie énergétique, pour l’autonomie alimentaire, pour l’autonomie fiscale, pour une nouvelle politique de transports publics gratuits, entre autres, et militer pour une grande politique du bon voisinage avec les pays de la zone océan Indien”.

Concernant ce dernier volet, Maurice Gironcel explique que “nous devons redéfinir nos relations avec l’Europe, avec Paris. Nous devons redéfinir notre place dans l’océan Indien. Il nous faut faire évoluer le cadre européen, concernant les Régions Ultra Périphériques (RUP).

Ary Yee Chong Chi Kan a quant à lui fait part à l’assemblée de son analyse internationale de la situation en axant son intervention sur la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique et sur la tentative des Etats-Unis de vouloir mettre la main sur le monde” en essayant notamment d’exercer des pressions sur la Chine dirigé par un pouvoir communiste.

Pour Elie Hoarau, “il faut tout mettre à plat et préparer ce projet réunionnais. Ce n’est pas à Annick Girardin, qui vient de Paris, de proposer un projet aux Réunionnais”. Elie Hoarau est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Motion pour Mme Annick Girardin

“Madame la Ministre arrive au moment où la période du Grand Débat instauré par le Président de la République est terminé. Elle a eu le temps de prendre connaissance des positions du Parti Communiste Réunionnais lors de la rencontre des Maires d’Outre-mer à Paris le 30 janvier et à travers la note que nous avions remise à son conseiller en préfecture le 27 octobre 2018. En résumé, la crise structurelle qui perdure depuis plusieurs décennies a atteint l’insupportable. Les mesures conventionnelles, ponctuelles ou catégorielles peuvent toujours apporter un plus mais ne règleront rien durablement. Au risque de nous répéter, il faut un projet global, cohérent et solidaire, rédiger par les Réunionnais, pour les Réunionnais et mise en oeuvre par eux-mêmes. C’est la garantie d’un haut degré de responsabilité.

Nous rappelons que la Conférence Territoriale peut être l’une des options d’accueil de cette initiative. De plus en plus de personnes y font référence. Il faudra bien entendu l’adapter aux circonstances locales particulières et l’ouvrir aux forces vives de la société.

Nous appelons l’Etat et l’Union Européenne à soutenir la réalisation d’un tel projet au profit des travailleurs, des plus fragiles, des planteurs, des chômeurs, des jeunes des femmes. Nous appelons l’Etat et l’Union Européenne à soutenir la réalisation d’un tel projet, politiquement et financièrement.

Politiquement, par le transfert de nouvelles compétences, en particulier la capacité de discuter avec nos voisins des affaires communes. Financièrement, par la mutualisation des aides publiques dans un fonds d’investissement dévolu à la réussite du projet. Il va de soi que de nouveaux critères de gestion et de contrôle seront nécessaires pour satisfaire aux besoins de la transparence dans les affaires publiques.

Le Parti Communiste Réunionnais appelle au dépassement de la loi du 19 mars 1946 et l’article 349 du Traité de Lisbonne sur les RUP qui déjà ont donné le maximum de leur potentiel mais qui ne sont plus en mesure de répondre aux enjeux actuels auxquels La Réunion est confrontée”.

“Appel à la solidarité pour le Mozambique”

Par ailleurs, suite aux graves conséquences occasionnées par le passage du cyclone Idai au Mozambique. Une centaine de morts, des centaines de milliers de personnes déplacées et d’importants dégâts économiques.

Le PCR appelle les autorités réunionnaises, notamment la Région et le Département, à s’impliquer fortement dans la solidarité avec le peuple Mozambicain. Au-delà de la solidarité du voisinage, nous n’oublions pas qu’une part importante de la société réunionnaise provient de ce grand pays africain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




6 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox