Conseil municipal : Jeannick Atchapa impose d’emblée son style

Calme et sérénité. Avec le sourire en prime. Pas un seul mot déplacé. Aucune polémique. Aucun retour sur le passé. Et lorsque son adjoint délégué aux finances, Mario Edmond, le socialiste, un brin vindicatif, s’attaque indirectement, via les chiffres du budget, à l’ancien maire Daniel Gonthier sur le terrain, Jeannick Atchapa, le nouveau maire, droit dans son costume-cravate, temporise et ramène tout le monde au calme et à se concentrer sur l’essentiel.

C’est le style Atchapa, élu pour travailler pas pou « donne la bouche » à l’adversaire. A ce propos, sachez que pour mener à bien leur travail, le maire percevra une indemnité brute mensuelle de 2 528,11 € ; Les adjoints toucheront 727,32 € et les conseillers municipaux avec délégation auront 233,36 €/mois. Le maire bénéficiera également de 1000 €/mois pour ses frais de représentation.

 

Un premier conseil municipal – si l’on ne compte pas celui de l’intronisation le 4 juillet dernier – qui s’est déroulé dans la salle des fêtes, sur le champ de foire – Covid oblige – en présence d’un public relativement discipliné hormis quelques éclats de rire notamment lorsque Daniel Gonthier a fait le va-et-vient entre la salle et l’extérieur au moment de voter les comptes administratifs 2019. Il aurait pu, comme l’a fait le maire Jeannick Atchapa, rester quelques minutes à l’extérieur, le temps pour les élus d’examiner et de voter, mais lui a préféré, à chaque fois, regagner sa chaise pour ressortir aussitôt assis. Un spectacle qui a amusé le public présent. Sinon, rien de plus. Une ambiance bonne enfant qui change de celle du premier conseil municipal de Saint-André, le 20 juillet dernier, au Case de la Rivière-du-Mât-les-Bas où le public s’est littéralement lâché en direction de l’opposition.

Hier soir à Bras-Panon, les conseillers municipaux ont examiné pas moins de 38 dossiers pour cette véritable première séance de travail publique depuis l’élection de la nouvelle équipe majoritaire le 28 juin dernier. Au menu, de nombreux votes relatifs à la représentation des élus panonnais dans les organismes extérieurs et autres instances. Mais heureusement que le maire a, après la première affaire, pris la décision de soumettre le vote à main levée car sinon les élus ne seraient pas sortis de l’auberge. Le conseil a débuté à 18 heures.

Outre les représentations dans les sociétés extérieures, les élus ont eu à examiner par ailleurs beaucoup de chiffres : comptes de gestion 2019, compte administratif budget principal de la ville, budget annexe de l’eau, budget annexe investissement, budget annexe pompes funèbres, Spanc, budget primitif 2020, subvention aux associations…

Sur les comptes administratifs 2019, fruit du travail de l’ancienne équipe, la majorité s’est abstenue. En revanche, tous les autres budgets, y compris primitif, ont été votés à l’unanimité.

Mario Edmond : « bientôt le rapport de la Chambre régionale des comptes… »

Mario Edmond, adjoint délégué aux finances, a fait remarquer que ces budgets devaient être votés avant le 30 juin mais qu’en raison de la crise sanitaire, leur examen a dû être reporté. Les élus ont jusqu’au 31 juillet pour les voter. Il a aussi attiré l’attention de l’assemblée municipale et notamment celle des élus de la majorité sur « l’augmentation considérable de plus de 15%, des dépenses de fonctionnement orientées essentiellement vers les dépenses du personnel sous l’ancienne mandature alors que dans le même temps l’investissement était en baisse. Il faut donc relativiser les 6,1 millions d’euros d’excédent que dégage le compte administratif 2019 d’autant qu’il y a eu un emprunt de 3 millions d’euros. L’épargne brute tout comme l’épargne nette est en baisse constante depuis 2017 ». Et Mario Edmond d’ajouter : « avant même de dépenser le moindre euro, nous allons devoir stopper cette augmentation des dépenses en fonctionnement et gérer avec beaucoup plus de rigueur. Pour l’instant, je ne vous en dis pas plus, mais au prochain conseil municipal, je pense que vous aurez une lecture plus détaillée de la vraie réalité financière laissée par l’ancienne municipalité grâce au rapport de la Chambre régionale des comptes qui vous sera présentée ».

Réponse de Daniel Gonthier à propos dudit rapport de la CRC. Même pas peur ! « Nous sommes audités depuis décembre 2019. C’est le travail normal de la Chambre régionale des comptes qui a pour mission de contrôler la gestion des collectivités. Moi même j’ai été audité il y a une dizaine de jours. Je pense que ça a été le cas aussi pour le nouveau maire. Vous êtes dans l’effet de manche Monsieur Edmond. Je pense que la CRC n’a pas la même analyse que vous car la situation financière de la commune sous ma mandature a été qualifiée de viable ».

Concernant la baisse des dépenses des investissements, l’ancien maire a souhaité répondre également en faisant remarquer que « 5 millions d’euros ont été investis dans la réalisation de l’usine de potabilisation et 2 M€ dans les voiries à la Caroline. Nous avons pour cela emprunté 3 millions d’euros étant donné que les recettes baissent considérablement en raison de la politique de Macron. Sans compter qu’avec la Covid, nous avons enregistré une baisse conséquente des recettes relatives à l’octroi de mer et à la taxe carburant ».

Rigueur budgétaire et marché forain à l’entrée de la ville

« Rigueur », un mot qui a été prononcé plus d’une fois, hier soir, par Mario Edmond et Jeannick Atchapa. En raison de la crise Covid-19, il va sans dire que la capacité d’autofinancement des collectivités va être mise sous tension, faute de recettes traditionnelles. Malgré tout, la nouvelle équipe souhaite donner une autre impulsion aux finances de la commune via notamment ses priorités. Jeannick Atchapa a profité de l’examen des orientations budgétaires pour rappeler rapidement les objectifs de la nouvelle majorité : abandonner les projets de l’ancienne majorité tels que le parc des expos, la ZAC Carreau Jardin, la piscine municipale.

En revanche, le nouveau maire a promis de tout mettre tout en œuvre pour la concrétisation de plusieurs projets : piscine à la Rivière-du-Mât, terrain de tennis, parc de jeux ; Il a aussi parlé de l’embellissement des quartiers de la commune ainsi que de l’accompagnement des projets de développement économique, de la diversification agricole, du cycle court de consommation avec l’organisation d’un grand marché forain à l’entrée de la ville.

Enfin, le conseil municipal a décidé de reconduire en 2020 les mêmes taux d’imposition que ceux de l’année dernière, en sachant que la taxe d’habitation a été supprimée par le gouvernement depuis janvier 2020. Daniel Gonthier tout comme Jeannick Atchapa espèrent que le gouvernement compensera le manque à gagner pour la commune à l’euro constant.

Les conseillers municipaux ont également décidé d’instaurer une aide financière pour les lauréats diplômés, tous diplômes confondus, à savoir un chèque de 100 € par lauréat. A noter aussi que le tarif du marché forain sera de 4 € le carreau pour une surface non pas de 2m2 mais de 3 mètres linéaire.

La séance s’est achevée aux alentours de 21 heures. Le conseiller municipal de l’opposition et député Jean-Hugues Ratenon était absent. IL avait donné sa procuration à Flavie Annette (notre photo ci-dessus).

Y.M.

([email protected])

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

9
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Deloprop sioupléTiteufRidiculeFree1950 euros net Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
RIPOSTE974
Invité
RIPOSTE974

Monsieur Yves Montrouge , vous n’êtes pas en vacances ?

Si non , voilà un journaliste qui travaille c’est rare de nos jours !

NuArTrouV

Bonne continuation
Invité
Bonne continuation

Souhaitons bonne continuation au maire.

Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Comme quoi le maire encaisse le plus gros salaire … mais 2500 € :mois c’est ridicule !

1950 euros net
Invité
1950 euros net

2500 brut ce qui fait 1950 net.

Le maire
Invité
Le maire

Les communes de 10000 à 20000 hbs ont des adjoints à 1000 euro brut. Bras panon a 13000 hbs…les les adjoints ?

Free
Invité
Free

Mr le pseudo socialiste pseudo élu Edmond, estimez-vous heureux que Mr le maire vous a donné une place sur sa liste (pou fait le tas) car tout le monde sait que vous n êtes rien et inexistant sur bras panon.
Tiens ! Mr le maire de kan jako est déjà aux abonnés absents ? Il voulait vraiment être maire de BP ? Mdr

Ridicule
Invité
Ridicule

Tiens ! “Mr le maire de kan jako” i fait son boulot à l’Assemblé ! Bizard hin ?!
Assé critique pou rien. C’est ecrit noir sur blanc que la donne procuration. POUQUOI ? Parce que li represente anou à l’assemblé en cmoment même !

Source : allé jette un yeux su son fb 😉

Titeuf
Invité
Titeuf

Mr Gonthier, peut il encore refuser de les permis de construire sur des motifs fallacieux, aller dodo plutôt tôt, Mr Edmond le dans la majorité tant a ou le dans l’opposition, ou temps en la fini, pleure pu dessus

Deloprop siouplé
Invité
Deloprop siouplé

Oté Mr le maire oublie pas de lo siouplé lé Sal Kan I fé un cou de plui merci !