/

Contrats aidés : la baisse est “une catastrophe”

2 min de lecture
10

Le député Jean-Hugues Ratenon (France insoumise) qui a écrit, hier, à Gilles Traimond, sous-préfet chargé de la Cohésion sociale et de la Jeunesse, va cette fois-ci s’adresser directement à la ministre des Outre-mer Annick Girardin ainsi qu’au président de la délégation des parlementaires d’Outre-mer à l’Assemblée naionale, Olivier Serva et à Stéphane Fouassin, président de l’Association des maires de la Réunion (AMDR) afin de les interpeller d’urgence sur la problématique des contrats aidés dont le nombre pourrait considérablement baisser. Ces contrats qui étaient de l’ordre de 459 000 en 2016 pour l’ensemble du territoire ne dépasseraient pas le nombre de 293 000 selon les nouvelles prévisions gouvernementales. « Si tel est le cas, ce serait une catastrophe pour La Réunion », insiste le député Jean-Hugues Ratenon. «Ces contrats aidés sont indispensables pour notre île. Il faut savoir que si les services de cantines scolaires, de transports scolaires fonctionnent dans notre département, c’est avant tout grâce aux emplois aidés. Idem pour la surveillance des élèves dans les écoles. Même les agriculteurs en ont recours pour la campagne sucrière qui, en plus, va démarrer avec beaucoup de retard en raison de la récente crise de la canne», explique Jean-Hugues Ratenon, qui craint « le pire » si rien n’est fait. « Les parlementaires, les élus locaux en général, les présidents du Département et de la Région ainsi que le préfet devraient se bouger très rapidement, au cas contraire nos collectivités auront du mal à fonctionner sans un nombre suffisant d’emplois aidés », alerte le député réunionnais de la France insoumise, qui s’étonne du « silence » de la classe politique sur ce problème. Peut-être parce que la classe politique est en vacances !

Y.M.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



10 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox