Contrôles routiers nocturnes : 16 infractions dont 4 délits relevées à St-Denis

4 min de lecture
4

Les dernières semaines ont été marquées par plusieurs accidents mortels liés à la circulation routière. L’assouplissement des contraintes sanitaires, le début des vacances et la volonté bien légitime des lauréats de fêter leurs succès scolaires sont autant de circonstances qui peuvent amener certains usagers à prendre la route ce week-end dans un contexte festif.

C’est au regard de ces éléments que la Délégation Départementale de la Sécurité Routière de la DDSP974 a réalisé dans la nuit de vendredi à samedi un contrôle routier conformément à une réquisition du Procureur de la République de Saint Denis. Les usagers du front mer de Saint Denis, et particulièrement ceux circulant Boulevard Rambaud, lieu utilisé par des adeptes de démonstrations motorisées, ont été ciblés. Cette opération a regroupé des effectifs des Brigades Motocycliste, de Sécurité Routière et de la Section d’Intervention de Nuit.

Seize infractions ont été relevées dont quatre délits. Les contraventions venaient sanctionner des équipements en défaut ou non conforme (échappement générant une fumée excessive, pneu lisse…) ou des comportements du conducteur (conduite malgré une mesure d’immobilisation du véhicule, vitesse excessive…).

Un conducteur à la vue du contrôle se stationnait précipitamment en amont. Il expliquait circuler alors que son permis était annulé et ne pas avoir procédé à la cession du certificat d’immatriculation. Il s’avérait par ailleurs conduire en ayant consommé des stupéfiants, le dépistage réagissant positivement à la présence d’amphétamines. Des éléments de cette substance étaient d’ailleurs retrouvés dans le véhicule. Celui-ci faisait l’objet d’une mise en fourrière administrative.

Un autre conducteur adoptait la tactique inverse et, ne répondant pas aux injonctions d’arrêt des policiers, dépassait à vive allure le contrôle. Intercepté par la Brigade Anti Criminalité, le conducteur s’avérait conduire avec une alcoolémie affichée à 0,94 mg d’alcool par litre d’air expiré (soit près de 2 g d’alcool par litre de sang). Son véhicule faisait également l’objet d’une mise en fourrière administrative. Un autre véhicule était également placé en fourrière, suite à un accident au Butor, son conducteur ayant disparu avant l’arrivée des effectifs Police Secours.

Si les adeptes de courses non règlementaires sur la voie publique semblent avoir déserté le Boulevard Rambaud, force est de constater la persistance de conduites à risque dont les circulations sous influence.

En zone Police, cette année, la présence de stupéfiant ou d’alcool a été relevée dans trois quarts des accidents mortels constatés. Les contrôles de Police se poursuivront.

4 Commentaires

  1. Ces contrôles routiers=bienvenue!
    Il y a des enfants innocents,des méres de famille,des mamies qui ne doivent pas être perdre la vie à cause de ces “fous” du volant ou de ces chauffards inconscients qui conduisent des véhicules pas aux normes de sécurité.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : le taux d’incidence à la Réunion n’en finit pas de grimper, 168,4/100 000

Article suivant

Plaine des Palmistes : c’est la fête du goyavier ce week-end

Free Dom