Convention citoyenne pour le climat : 146 propositions validées par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a reçu aujourd’hui les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat. Cette assemblée, qui émane du grand débat national se compose de citoyens choisis au hasard. Pour l’anecdote, un réunionnais avait notamment été désigné pour faire partie de l’aventure.

Initiée l’an dernier par le président, cette convention avait pour but d’établir des propositions visant à lutter contre le réchauffement climatique. Aujourd’hui, le collectif a donc rencontré le chef de l’Etat. Le bilan des neuf mois de travaux a, quant à lui, été envoyé dès la semaine dernière à l’Elysée.

Au total, ce sont près de 149 propositions qui ont été évoquées. Parmi elles, 146 ont été retenues par l’exécutif.

  • La première des trois propositions qui ont été déclinées concerne la taxe de 4% sur les dividendes des entreprises. Pour Emmanuel Macron, cette taxation découragerait les investisseurs.

 

  • La proposition de limitation de vitesse à 110 km/h sur l’autoroute a aussi été mise à l’écart, le président ne voulant pas que les travaux menés ne “s’abîment dans une polémique”, étant donné le caractère sensible de cette idée. Par ailleurs, celui-ci a plaidé en faveur des “régions les plus enclavées”, refusant que la transition écologique se fasse “au détriment des communes”.

 

  • Enfin, Emmanuel Macron a rejeté la proposition de réécriture du préambule de la Constitution visant à intégrer l’environnement en tant que valeur fondamentale. Je considère qu’elle serait contraire à l’esprit de nos valeurs, a-t-il justifié tout en concédant la modification de l’article 1 pour y introduire les notions de biodiversité, d’environnement et de réchauffement climatique.

Certaines mesures proposées devraient être adoptées prochainement

Ce bilan final de la convention devrait donc entraîner l’adoption de mesures d’ici fin juillet alors que d’autres pourront être intégrées au plan de relance de l’économie post-coronavirus. Cependant, la plupart d’entre-elles devraient faire partie d’un seul et unique projet de loi spécifique proposé en septembre, sans que plus de précisions ne soient données par Emmanuel Macron.

Malgré tout, le travail ne s’arrête pas tout à fait là pour les membres de la Convention. En effet, si tout se passe bien, ils devraient être associés à la mise en œuvre des mesures.

Une subvention de 15 milliard d’euros injectée à la conversion écologique

Par ailleurs, sur deux ans, une subvention de 15 milliard d’euros sera injectée à la conversion écologique. Le chef de l’Etat a notamment promis que ces investissements permettront de financer de nouveaux moyens de transports “propres” et de relancer l’économie dans le respect de la transition écologique.

En ce qui concerne les projets futurs, un référendum pourrait être organisé l’année prochaine afin que certaines propositions puissent être choisies par l’ensemble des français. Ce recours doit notamment permettre de modifier la Constitution. Le référendum pourra se faire sur un ou plusieurs textes de loi reprenant d’autres propositions de la Convention.

Par ailleurs, la notion d’écocide pourrait prochainement être inscrite dans le droit français.

Ibrahim Patel se réjouit du moratoire des zones commerciales périphériques

Un moratoire (ndlr : un accord concernant la suspension d’une action économique ou juridique) au sujet des nouvelles zones commerciales en périphérie des villes et des aides pour la rénovation d’anciens bâtiments a également été approuvée par Emmanuel Macron. Elle pourrait être prochainement appliquée.

Cette annonce a été reçue avec beaucoup d’enthousiasme de la part de d’Ibrahim Patel, le président du CCI :

“Le Président Emmanuel MACRON vient d’annoncer en début d’après-midi, devant la Convention Citoyenne pour le Climatson soutien à la proposition de gel des aménagements des nouvelles zones commerciales en périphérie des villes. 
 
Le Président Ibrahim PATEL accueille cette décision avec beaucoup de satisfaction. 
 
La Convention Citoyenne pour le Climat propose que soient prises immédiatement des mesures coercitives pour stopper les aménagements de zones commerciales périurbaines très consommatrices d’espaces.
 
Cette proposition est accueillie positivement car elle rejoint la position souvent exprimée par la CCI de La Réunion. 
En effet, au delà de l’impact environnemental, cette mesure contribuera également à la sauvegarde de nos commerces de centres-villes et des centres-bourg et valorisera les achats de proximité.”
Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Force vertNoé de l'Arche Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Ah ces écolos bobos avec l’Apocalypse en vue …. des marchands de bobards !

Force vert
Invité
Force vert

La vague vert est au commande de beaucoup des mairies en métropole .
Il faudra faire une nouvelle poubelle pour mettre vos anciens projets à l’intérieur