Edito d’Yves Mont-Rouge “quand l’invisible confine le monde, la Terre respire”

Le monde s’est mis, contraint et forcé, en mode « Pause ». L’on se croirait presque dans un film de science-fiction  (ou plutôt une série – c’est plus tendance – sur Netflix)! Tout le monde barricadé, craintif, angoissé, anxieux, confiné, bref i « reste cachiette dans la case » (parce qu’il n’a pas le choix), tout en restant aux aguets. Aux aguets de quoi ? De l’ennemi invisible. Oui, l’invisible ! Le Président de la République l’a dit et répété à six reprises, sur un ton martial, dans son allocution de lundi soir : « nous sommes en guerre ». En guerre contre un virus, un micro-organisme, non visible à l’œil nu mais qui peut être fatal.

Qui l’aurait cru ? En 2020, à l’heure où l’Homme, avec ses milliards pas toujours gagnés honnêtement, peut conquérir d’autres planètes, à l’heure où il peut contrer l’arme nucléaire, terroriser les plus grands terroristes du monde entier, maîtriser toutes les plus grandes technologies de la planète, fabriquer des avions à double étage, des trains à très grande vitesse, des robots et autres, le voilà – nous voilà – calfeutré, cloîtré chez lui, parce qu’un virus menace, parce qu’un virus a fait la nique à tous les grands chefs d’Etat, à tous les puissants de ce monde, parce qu’un virus a mis le monde terrien à genoux, l’obligeant à cesser toute activité économique, à bouleverser tous les codes habituels, à stopper les usines polluantes, à arrêter sa course effrénée au profit, quitte à massacrer des forêts (ou parfois même des peuples).

Un peu comme si l’Univers s’est dressé contre l’Homme, en lui intimant l’ordre de la fermer : « maintenant, tu te calmes, t’arrête tes conneries, tu rentres chez toi, je ne veux plus t’entendre, et tu mets ton ego, plus gros que ton postérieur, de côté, tu te consacres à l’essentiel, à ta famille, tu la protèges. C’est la Nature qui reprend les commandes, c’est la Nature qui commande, c’est pas toi, en dépit de tout ce que tu peux croire avec ton fric pourri. Au diable les jalousies, les colères, apprends à faire taire tes peurs et à ne pas tuer ton collègue, ton ami, ton frère, ton prochain pour avancer ».

C’est bête de le dire ainsi, mais au moment où nous, les hommes (avec un grand H) avons, comme arrêté de respirer par crainte de l’ennemi invisible, la Nature a, pour sa part, arrêté de suffoquer et semble reprendre goût à la vie, fière, en l’espace de quelques jours (le temps d’une quatorzaine ou d’une quarantaine) de ne plus être martyrisée par l’Homme.

Et pendant que la Nature, que la Terre, notre mère nourricière revit, respire, l’Homme s’enrhume, tousse, éternue, s’affole, suffoque, panique ; Les marchés boursiers, temples de l’opulence insolente, s’asphyxient et chutent, les cours dégringolent… nos dirigeants tout comme les experts scientifiques internationaux semblent être dépassés par les évènements.

L’on assiste alors au grand flottement, l’on a droit aux discours les plus contradictoires, aux comportements les plus controversés, aux attitudes les plus aléatoires, incertaines, inadaptées face à la situation. L’ennemi invisible qui a pour nom « Coronavirus ou Covid-19 » né le 8 décembre dernier en Chine, à Wuhan (11 millions d’habitants) avant de se propager dans la province de Hubei (56 millions d’habitants), a mis l’Homme devant ses propres contradictions, devant ses propres faiblesses tout en lui montrant les limites de ses capacités et la profondeur de sa fragilité humaine.

Il aura fallu attendre seulement la deuxième quinzaine de janvier 2020 pour que les Etats, les gouvernements commencent à réagir, à prendre au sérieux ce virus mortel (des milliers de morts en Chine, en Italie, des millions de malades de par le monde). Y compris chez nous, en France, à La Réunion. Et même à Maurice où à en croire son gouvernement on aurait pu penser qu’il n’existe ni requins dans la mer, ni moustiques dans la nature. Eh bien non, le Premier ministre mauricien, sans doute la mort dans l’âme, a été contraint de reconnaître que le Covid-19 est bel et bien présent dans son pays.

Mais plutôt que d’occuper la fesse de nos voisins-cousins qui, eux, ont eu l’intelligence de fermer aussitôt leur aéroport et toutes les entrées possibles, nous, en France (et même à La Réunion), nos décideurs avancent à tâtons.

On apprend aujourd’hui, de la bouche du préfet et de la celle de la directrice de l’ARS, que nous sommes à 28 cas depuis hier soir et que les quinze premiers cas répertoriés localement ont tous « importés », c’est-à-dire venant « d’Europe » pour ne pas dire de « métropole ».

Le paradoxe de la situation, c’est que, malgré tout, des avions venant de métropole continuent à atterrir tous les jours sur notre territoire en y emmenant leurs lots de passagers dont certains sont porteurs potentiels du virus.

Autres situations paradoxales : confinement général sous peine d’amende à 135 euros pour tout particulier qui braverait l’interdit, mais dans le même temps, pas plus tard que dimanche dernier le gouvernement a autorisé l’ouverture des bureaux de vote pour les élections municipales. Dans l’hexagone, les matches de foot se sont joués à huit clos alors qu’à l’extérieur des centaines de supporters se sont massés devant les stades.

Ici, les marchés forains sont maintenus, les grandes surfaces sont ouvertes aux quatre coins de l’île. Je n’ai rien contre les agriculteurs, ni contre les patrons des grandes surfaces car la population doit évidemment se nourrir, mais cela prouve quand même, à quel point, en dépit de tous les progrès scientifiques et autres, l’homme peut se trouver dépourvu face à l’imprévisible-invisible, en l’occurrence face à un virus.

Un virus qui, dans certains cas, peut manifestement rendre hystériques si l’on en juge par les quelques scènes observées dans des grandes surfaces dans divers pays, y compris dans notre île où des femmes n’ont pas hésité, pour deux briques de lait (peut-être aussi pour des conserves et du papier cul) à se crêper violemment le chignon) sous les yeux de leurs enfants complètement affolés. Quelle honte ! Ousa nou sa va ? Oté marmailles, il vous faudra – comme nos anciens à une époque pas si lointaine – réapprendre « à mange manioc, ek patate ». En plus, c’est bon pour la santé !

Que dire d’autres de ce « conard de virus » ? Que le préfet aurait dû fermer carrément l’aéroport depuis deux semaines ? Qu’il aurait dû interdire l’accostage des bateaux de croisière à La Réunion ?

Que le Président de La République aurait dû empêcher le déroulement des municipales ? Qu’il aurait dû fermer toutes les frontières en France ? Que les maires devraient interdire la tenue des marchés forains ? Pour certaines interdictions, c’est hélas trop tard. Pour d’autres, il est toujours possible d’y remédier.

Qui n’a jamais dit une chose et son contraire ? Regardez, plus précisément, écoutez Emmanuel Macron depuis une semaine. Il n’a cessé de caresser les personnels soignants dans le sens du poil. Gros coup de pommade sur ces gens qu’ils qualifient à présent de « héros ». Et dire qu’il y a quelques semaines, Castaner et lui avaient envoyé une armée mexicaine de flics « castagner » et « gazer » (lacrymo) ces mêmes « héros » qui manifestaient dans les rues de France pour obtenir de meilleures conditions de travail, c’est-à-dire un peu plus de blouses, de gants, mais aussi de draps pour les malades dans les hôpitaux. Idem pour les futurs retraités qui s’en sont pris plein la tronche de gaz lacrymo alors qu’ils ne faisaient que défendre leur dû, après avoir bossé des années durant. Que dit Macron aujourd’hui ? Qu’il va suspendre toutes les réformes dont celle des retraites pour laquelle son chef de gouvernement avait pourtant prévu de sortir le « 49-3 ». Pareil, on nous dit depuis des lustres qu’il faut se serrer la ceinture, que ces réformes sont inévitables si l’on veut faire des économies et là, d’un coup de baguette magique, le gouvernement va débloquer des milliards d’euros pour les entreprises, pour la santé etc…. Macron a dit plus d’une fois : « quoi qu’il en coûte ! ». Donc, l’Etat lé pas « oki » ?

Faut-il encore accorder du crédit à tout ce qui se dit ? Je pense que nous sommes toutes et tous, dirigeants et dirigés, « commandèrs » et commandés, pris au dépourvu face à cette crise sanitaire inédite, à cette nouvelle « guerre » où l’ennemi est totalement invisible et peut dégainer à tout moment. En effet, difficile d’anéantir un fantôme ! Du coup, nos politiques marchent sur la tête.

Et puis, il faut aussi se dire et le reconnaître que, quelle que soit la décision prise, on trouvera toujours à redire. L’être humain est ainsi fait. D’ici à la semaine prochaine, si le virus continue à se propager au plan local- ce qui est fortement probable vu tous les avions qui se sont posés et qui se posent toujours sur notre sol -, les autorités seront contraintes de tout interdire, de tout fermer, comme c’est déjà plus ou moins le cas actuellement, hormis les grandes surfaces et les marchés forains. Mais je suis prêt à prendre le pari que celles et ceux là mêmes qui, aujourd’hui, montent au créneau pour vociférer contre certaines tolérances (ou légèreté) des autorités, seront les premières et les premiers à pester contre les interdictions à tout-va du genre : « il est interdit d’interdire ». Ou encore : « nou en pé pli rest’ dan la case, enfermés comme dans cases lapin, nou va touffé si i continié comme ça, comment do moune va fé pou vivre, lé pas possible ça foutor ! ». Et ainsi de suite !

Donc, la meilleure des solutions, pour l’heure, c’est de respecter les consignes, d’éviter de sortir, de « ressoutcase » sauf cas de force majeur (en n’oubliant pas sa déclaration dûment remplie), d’apprendre à vivre différemment, d’apprendre à s’occuper de sa case, de son chez soi, de sa cour (pour ceux qui en ont une), de profiter de l’occasion pour planter quelques pieds de piment, de manioc, de maïs, quelques patates aussi. Ou alors, de regarder la télé, de lire, de prendre le temps de discuter avec les enfants, de s’amuser avec eux, plutôt que de les « abandonner » à leur téléphone portable (ou console Playstation), sur lequel ils s’abreuvent jour et nuit, surtout en ce moment, de toutes ces vidéos qui véhiculent beaucoup de connerie humaine tout aussi contagieuse que certaines maladies.

Devrais-je vous parler de politique ? Serait-ce vraiment décent en ces temps de crise sanitaire aigüe où tout le monde est confiné ? Deux petits mots seulement alors ! Pour vous dire que, comme il fallait s’y attendre, Nassimah Dindar va se maintenir pour le second tour des municipales à Saint-Denis où elle a fini 3e après Ericka Bareigts et Didier Robert. Une position somme toute cohérente puisque Didier Robert et elle ne s’entendent plus du tout. A quoi bon faire semblant?

Mais mon petit doigt me dit que d’ici au deuxième tour du scrutin dont la date n’a pas été encore fixée, il faudra s’attendre à quelques grosses « Une » des médias « subventionnés » sur la sénatrice UDI et sans doute aussi à une ou deux perquisitions ou convocations de Gilbert Annette au tribunal par le Proc’, histoire de tenter de déblayer un peu le chemin à d’autres candidats.

C’est tellement évident que plus personne n’est dupe. La population ne vote plus en fonction des orientations données par ces mêmes médias partisans et cette « justice en mission ». Michel Fontaine a gagné dès le premier tour alors que, comme s’il y avait eu le feu, le parquet de Saint-Pierre s’était empressé, deux jours avant le scrutin, de mettre en examen une élue de la majorité municipale saint-pierroise dans un dossier (celui du soit disant bourrage d’urne) qui est loin d’être bouclé. Par ailleurs, malgré le « tambourinage » d’un média contre Olivier Hoarau au Port, ce dernier a gagné l’élection haut la main. Idem pour Huguette Bello à Saint-Paul, qui termine devant Joseph Sinimalé. Mais pour la députée, toutefois, rien n’est encore fait malgré son avance arithmétique. Le maire sortant a surtout payé le prix de la division dans son propre camp. Il n’a pas encore dit son dernier mot et, nul doute que le report du second tour pourrait lui donner le temps de réunir sa famille politique aujourd’hui éparpillée. C’est bien le sens de son communiqué d’hier, les appelant « à la responsabilité » pour lutter contre la crise sanitaire, en faveur de la population saint-pauloise, pendant qu’Huguette Bello écrive au Premier ministre pour demander l’installation d’une délégation spéciale dans les mairies concernées par le second tour. C’est son droit. A chacun ses priorités !

J’ai trouvé ça franchement ridicule : ce communiqué de Didier Robert, lundi en fin d’après-midi, annonçant sans ciller qu’il va suspendre sa campagne électorale, et qu’en raison du Coronavirus, il allait refuser de mener campagne  si le second tour est maintenu. Un gros coup de com’, vous l’aurez compris car toutes les personnes bien informées, à commencer par la presse nationale, savaient pertinemment que le gouvernement allait demander le report du scrutin et que le Président de la République allait le confirmer le soir même dans son allocution aux Français. Pour la petite histoire, il faut se rappeler que, la veille, le dimanche soir de l’élection, devant sa permanence dionysienne où se trouvaient environ 200 personnes, Didier Robert a serré des paluches par dizaines, sans compter les multiples accolades et embrassades avec ses partisans. Le lendemain, avec 7000 voix dans les pattes (l’avance d’Ericka Bareigts), il s’est soudainement souvenu du Covid-19 en émettant l’hypothèse de stopper toute campagne. Si j’avais été électeur à Saint-Denis, face à un tel comportement, j’aurai vraiment eu l’impression d’être pris pour un imbécile. Après le Labrador noir et la photo en fauteuil roulant… heureusement que le ridicule ne tue pas !

A Bras-Panon, ça ne fait même pas rire. C’est tout simplement pitoyable entre Ratenon (3e) et Atchapa (2e). Ratenon accuse Atchapa de ne pas vouloir fusionner et vice-versa. Ratenon tient une conférence de presse le lundi soir, au lendemain du premier tour, à 18 heures et annonce qu’il se maintiendra. Atchapa avoue être tombé des nues parce que la veille Ratenon lui avait fait une proposition : 8 postes dont 7 de conseillers municipaux parmi lesquels 3 d’adjoints de la majorité en cas de victoire. Au cours de sa conférence de presse, Ratenon traite Atchapa de « Macroniste et d’être aux ordres de Didier Robert » et explique qu’il n’a jamais reçu le coup de fil qu’il attendait d’Atchapa le lundi. Atchapa jure et montre la preuve qu’il l’a bien appelé à 10h54 et explique que ses colistiers n’accepteraient vraisemblablement plus qu’il puisse fusionner avec quelqu’un qui le traite de « Macroniste » et de « Robertiste ». Ratenon laisse entendre qu’il est prêt, tout compte fait, à fusionner, en dépit de tout ce qu’il a dit en conférence de presse à l’égard d’Atchapa. Bref, je pense que, comme moi, vous avez tout compris : ces deux là ne fusionneront jamais. Mais Daniel Gonthier bien qu’en tête à l’issue du premier tour n’a pas encore gagné. Il lui faudra cravacher dur !

Avec le report du second tour, les maires sortants ont quand même un petit avantage sur les autres : ils disposent des listes d’émargement et peuvent, malgré le confinement, rendre visite aux familles qui n’ont pas voté. Sans compter qu’ils disposent aussi de la logistique municipale et du pouvoir de proposer encore quelques petits contrats. Au même titre que les présidents de collectivités qui sont toujours dans la compétition et qui soutiennent d’autres candidats dans l’île. Voilà, ce sera tout pour aujourd’hui. N’oubliez pas, la priorité des priorités reste la lutte contre le Coronavirus. « Reste zot case ! »

Y.M.

([email protected])

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

41
Poster un Commentaire

avatar
30 Comment threads
11 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
20 Comment authors
Fan club NoéAndersonmarliepouFleurUne commission d'enquête Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Dagober
Invité
Dagober

Aucun commentaire des personnes guéries ? Qui sont les contaminés ou habit t ils ? Pour moi c’est comme un test d’une arme à grande échelle.

Cocode
Invité
Cocode

Rode le chauffeur ! Mandat international please

EXIM
Invité
EXIM

La Chine n’a jamais tout révélé au sujet de ce virus. Ce n’est pas un test mais un accident biologique qui s’est retourné contre certains. La négligence est criminelle. Cherchez sur le Net quelles sont les séquelles rencontrées chez les anciens malades: atteinte aux poumons (destruction des alvéoles par calcification), aux organes vitaux, au coeur, rééducation qui dure des mois, etc. L’hydroxyde de chloroquine est efficace mais classée substance vénéneuse depuis deux mois en France. C’est çà le test. Vive BigPharma. Des études montrent que la vitamine C, sous la forme injectable en intraveineuse (12 à 24gr/jour en perfusion de… Lire la suite »

Moi
Invité
Moi

De bonnes analyses ! Mais pour que notre planète “respire” encore mieux , il faut interdire les boissons gazeuses qui rejettent trop de gaz carbonique (sauf le champagne) ainsi que les “coups de pète” des bœufs , des vaches …

Mimose
Invité
Mimose

Zot i fait rire

Les cons ça ose tout
Invité
Les cons ça ose tout

Je suis très très en colère, hors de moi, furax…
Dans ma résidence hier soir des connards, des tarés, des débiles profonds… ont fait la fête bruyante, avec beuveries et grosses rigolades !
C’est à cause de ces cons que le confinement sera rallongé, des malades et des morts en plus, y compris eux-même et leurs proches.
Ça me démange de les dénoncer nommément, je dirai simplement que c’est dans une résidence de la rue Jacob à Saint Denis, mais la prochaine fois je nomme direct !

Lancastel
Invité
Lancastel

Direction police
Tapage

Marie
Invité
Marie

Encore si bana i déplace à zot.

Marie
Invité
Marie

Fo dénoncer bd taille kom me sa ou les pas tt seul à être ds ce cas là .

apocalypto
Invité
apocalypto

Romains, 8:22 – Or, nous savons que, jusquà ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de lenfantement. 2 Timothée, 3:1 – Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Matthieu, 24:8 – Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.

Fleur
Invité
Fleur

C’est le debut de la fîn.tournons nous vers le Seigneur.ouvrez vos bibles!ces evenements ne me surprennent pas.c’est le debut d’une sucession d’epreuves a venir.il faut que le monde se repent!!!la fin est proche.obeissons à notre Seigneur si nous voulons etre sauvé.ayons la FOI et abandonons nos peches!

Marie
Invité
Marie

Monsieur monrouge ou fait un pe Trop?

Sauvons la Réunion
Invité
Sauvons la Réunion

Triste à dire.

Oui on a des elus qui n’ont pas le niveau et qui ne font qu’illusion empêtrés dans de nombreuses affaires judiciaires et qui ne terminent jamais les projets.

Coronavirus Verité
Invité
Coronavirus Verité

Coronavirus arrive à un moment clef de l’humanité.

Le plus important : le Cac 40 et les actionnaires ou la sante et le bien-être du peuple ?

En Europe et pas seulement en France on a pris la mauvaise voie !

Y aura un avant et un après. Les hommes ne changent pas. Un président Cac 40 ne se transforme pas en ” Gandhi ” en 2 mois.

Attention on veut nous enfumer.

Courage aux soignants
Invité
Courage aux soignants

Pas de test coronavirus
Pas de masques
Pas de gel

Faire la “guerre ” sans armes ?

Faire la Com pour nous faire oublier ses propres insuffisances, ça peut marcher 1 fois mais pas 2

Y en a qui ne resteront pas dans l’histoire.

Des comptes à rendre plus tard.

Ou est la logique ?
Invité
Ou est la logique ?

Confinement : oui

Gillot ouvert : non

Si on est confiné et gillot reste ouvert, tous cas coronavirus arrivent par avion.

Ou est la logique ?

Gîte plaine des cafres
Invité
Gîte plaine des cafres

SOFÈR OKILE, i dit ek coronavirus lu la pér lu vé revenir dans son pays boîre l’O COCO

Tampon
Invité
Tampon

Sofer confiné ?

Éléments de langage
Invité
Éléments de langage

Éléments de langage, on nous qu’il n’y a que le confinement qui est important et on nous influence en disant que certains ne respectent pas le confinement. Oui mais

Oui mais il faut dire toute la vérité :
Pas de masques, pas de gel et pas test généralisé comme le recommande l’OMS

Toute vérité ....
Invité
Toute vérité ....

Coronavirus : les graves insuffisances françaises
Les autorités tentent de masquer les carences logistiques par des arguments scientifiques à géométrie variable, notamment sur l’usage des masques et l’utilisation des tests de dépistage.

MIXE
Invité
MIXE

Sur l’article et pour la partie virus: EXCELLENT !

Sans omettre la responsabilité des gouvernements successifs et leurs ministres de la santé sur le manque de masques respiratoires pour les soignants et pour la population. C’est extrêmement grave.

Soi DALL ‘ Affamé
Invité
Soi DALL ‘ Affamé

Mesié Montrouge poukoi la region u sa donne enkor un million d’euro la presse lo jir, lo quotidien , lo zinfo, et i donne pas FreedomOfficiel? Poukoi i distribue l’argent nout zimpot coma? Poukoi lu acheté la presse pou TAK zot bouche? Éclaire nou siouplait mesié Monrouge

Malin
Invité
Malin

Parler parler parler de confinement c’est pour nous faire oublier :
– les masques
– le.gel
– les test coronavirus

Stade 3
Invité
Stade 3

Pour l’ordre des medecins onnesg au stade 3 à la Reunion.

Des milliers de.pzrsonnes sont arrivées de la métropole,,zone.ou circule le virus.

Que fait l’ARS ?
Que fait le préfet ?

Ras ti lang
Invité
Ras ti lang

Mane la terre c la nature, dommage la nature la crée des incompétent pour diriger le monde et la terre nena mare des incompétent, et voilà où mène des incompétent , a la mort ?

Gillot une passoire ?
Invité
Gillot une passoire ?

Qui gère Gillot ?

Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

La CCI

Inquiétant
Invité
Inquiétant

Si c’est comme la Region !

marc
Invité
marc

monsieur montrouge votre aigreur et rancœur est triste à voir. vos éditoriaux sont des rédactions de textes avec un parti pris inouï pour un journaliste. vous avez été dans une presse subventionnée, et évidemment freedom est plus propre, plus sain, plus tout quoi!. parler de politique avec vous est inutile car vous tenez absolument à régler vos comptes avec la région. je n’ai rien du tout pour son président, mais force est de constater que vous ne faites pas la part des choses. à commencer par les réalisations de la région, réelles même si vous avez pu vous aussi constater… Lire la suite »

Moanaa
Invité
Moanaa

Edito intéressant
Cependant malgré les leçons que veut nous donner dame nature certains sont encore irresponsables irrespectueux de leurs prochains
Voisins bruyants incivilités dans les magasins
Bagarre pour des courses
Où on va ?

Tania
Invité
Tania

Une bouffée d’air frais cet édito..quand les politiques vont-ils comprendre que la population ne vote que ceux qui travaillent pour eux et ceux qui tiennent leurs promesses ?..servir et non se servir..message au pharaon de moufta qui s’est pris un res tranquille dimanche dernier à st Denis..allegedly marché don

Fiction ou réalité
Invité
Fiction ou réalité

Un type a été sorti d un bureau pour le président . Le systéme l a adoubé et , grace à une campagne de presse sans précédent , vous a fait l élire .

marie
Invité
marie

moi le confinement ne me dérange aucunement je suis en vacances chez moi et cela fais un bien fou!!! pourvu ça dure, ma maison n’a jamais été aussi clean et même mon jardin, je kiff

Responsables
Invité
Responsables

Viendra après pour savoir la responsabilité des uns et des autres. Buzin a parlé de mascarade. Des medecins ont porté plainte contre Edouard Phillipe et philippe. Cele ne fait que commencer ….

l'ombusdman
Invité
l'ombusdman

Depuis mardi midi, le chef de l’État a pris la décision de confiner (sans explicitement le dire une seule fois dans son allocution…) la population en Hexagone mais aussi dans tous les outre-mer. La barre des 11 milles contaminés aura été franchie dans la semaine même et ici on s’approche de la cinquantaine dans quelques heures. Les Réunionnais, comme ceux de la métropole, enfin en large partie, n’avaient toujours pas compris la situation, puisque l’on a vu des baigneurs sur la côte d’Azur, des gens à vélo (en train d’essayer de battre leur propre record vieux de plus 25 ans!),… Lire la suite »

On tâtonne
Invité
On tâtonne

“L’épidémie « trop avancée pour qu’un dépistage massif soit utile, le seul moyen efficace est le confinement », déclare Olivier Véran…”

Je traduis en Français :” on n’a pas de masques mais on pas non plus de tests” … alors tout le monde à la maison.

Une commission d'enquête
Invité
Une commission d'enquête

Une commission d’enquête est demandée par.les députés pour connaitre la responsabilité des uns et des autres dans la prise en charge de cette épidémie.

Et la Reunion ?

l'ombusdman
Invité
l'ombusdman

En tout temps, on a toujours cru que La Réunion se gère et s’administre comme n’importe quel département de l’Hexagone (Constitution etc.). La meilleure façon de protéger la population insulaire réunionnaise était de suspendre le mouvement des personnes, notamment pour revenir et rentrer ici! Le préfet aurait dû agir sans prendre l’air avec Paris: il ne risquait rien en conseil des ministres : pas le temps de s’attarder sur sa révocation et mutation ! La densité est 3,4 fois plus forte sur ce sol : si le virus passe de quartier à quartier (puis de commune en commune, et d’EPCI… Lire la suite »

marliepou
Invité
marliepou

notre mère la terre à repris le dessus om bouma Devi arrêtons de la piétiner à tout va elle nous rendras bien plus
nos dirigeants se croient tout permis avec la bénédiction de la population ingrats

Anderson
Invité
Anderson
Fan club Noé
Invité
Fan club Noé

En 1918-19, la grippe espagnole l’a fait plus de mort que la guerre mème. La grippe et le covid19 i tombe la mème famille virus.
N’a pas rien qu’un seul grippe, chaque année néna nouveau virus grippe. A cause ça le band vaccin l’est pas 100% efficace. Chaque année néna des miliers morts en france a cause la grippe, pourtant la science i lutte contre ça depuis 100 ans.
Covid19 sera pareil.