Meurtre de Lola : la sœur de la suspecte expulsée vers l’Algérie

7 min de lecture
23

Elle avait été placée en centre de rétention administrative pour absence de titre de séjour. Selon nos confrères de BFMTV, Friha B., la sœur de la suspecte du meurtre de Lola Dahbia B., a été renvoyée en Algérie le 16 décembre dernier.

La suspecte était totalement consciente de son acte

Le samedi 19 novembre, nous apprenions que la sœur de Dahbia B., principale suspecte dans l’affaire du meurtre de la jeune Lola, avait été placée en centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), en attente de son expulsion. En effet, selon les autorités, la jeune femme de 26 ans n’avait pas de titre de séjour.

Aucune maladie mentale

Un expert a été chargé d’examiner Dhabia B. à la demande de la justice, pour essayer de faire la lumière sur son état mental. Dans le rapport remis au juge d’instruction et dévoilé par Le Parisien, le spécialiste décrit une femme « hautement dangereuse », qui ne souffrirait « d’aucun trouble psychique ou neuropsychique ». L’Algérienne ne ferait état d’aucune maladie mentale pouvant alterner son discernement, mais elle aurait apparemment une personnalité avec un haut potentiel narcissique psychopathique.

« Une surestime de soi, ainsi qu’une tendance à la manipulation et une structuration perverse de sa personnalité tentant de disséminer le trouble et la confusion chez son interlocuteur », le médecin psychiatrique expert.

Selon l’expert, elle présente une certaine « dangerosité » ainsi qu’une « absence d’empathie et de culpabilité ». 

La principale suspecte placée à l’isolement en prison

Choc le vendredi 14 octobre 2022 dans le XIXe arrondissement de Paris. En effet, le journaliste indépendant Clément Lanot avait indiqué que le corps d’une adolescente de 12 ans avait été découverte dans une malle. Une information malheureusement confirmée par l’AFP le samedi 15 octobre.

Six personnes étaient en garde à vue. Lundi 17 octobre, une jeune femme de 24 ans Dahbia B avait été mise en examen pour le meurtre et le viol de la collégienne de 12 ans.

Pour sa sécurité, et de manière habituelle pour les détenus médiatiques, Dahbia B. avait été placée à l’isolement au quartier des femmes dans une prison francilienne.

Durant sa garde à vue, la suspecte avait évoqué un possible mobile pour ce meurtre. Elle racontait que la mère de Lola lui avait refusé l’accès à l’immeuble, où vit sa soeur. Elle aurait alors pris Lola pour sa maman en la voyant vendredi et avoir voulu s’en prendre à elle. Il s’agit donc d’une piste étudiée par les enquêteurs.

La collégienne n’avait pas donné signe de vie depuis quelques heures

La jeune fille était portée disparue quelques heures auparavant. Elle devait sortir du collège vendredi, à 15 heures. Ne la voyant pas rentrer, sa mère s’était présentée au commissariat du 19e arrondissement pour signaler la disparition.

Entre-temps, son père, qui est gardien d’immeuble rue Manin, rappelle la police : il avait regardé les images de la caméra de surveillance installée dans le hall. On y apercevait Lola, suivie d’une jeune femme qu’il ne connaissait pas. La victime s’était donc volatilisée, vers 15h20, entre l’entrée de l’immeuble et l’appartement familial.

Sur une vidéo de surveillance, on y voyait en effet la jeune fille aux longs cheveux blonds, portant un jean blanc, un pull blanc à capuche, et un sac à dos gris, rentrer dans un immeuble et ne pas en ressortir. La femme qui l’accompagnait était ressortie plus tard et aurait demandé de l’aide à quelqu’un pour porter la fameuse malle dans laquelle l’adolescente avait été retrouvée.

Très vite, après la découverte d’indices troublants dans le parking souterrain du bâtiment, les forces de l’ordre avaient été mis sur la voie. À 23h20, un SDF de 42 ans, avait indiqué à des policiers en patrouille qu’il vennait de trouver le corps d’une petite fille. Les policiers l’avaient suivi et s’étaient rendus rue d’Hautpoul, à 200 mètres du domicile de l’adolescente. Dans la cour intérieure d’un immeuble, ils avaient découvert deux valises et une malle de rangement en plastique opaque, recouverte d’un morceau de tissu qui en dissimulait le contenu.

En exploitant les images de vidéosurveillance, les enquêteurs avaient retrouvé la suspecte et l’avaient interpellée.

« Elle avait l’air un peu folle », « instable », raconte à BFM TV un riverain qui l’a croisée.  « Elle se trimballait avec la malle, elle l’a même laissée devant le café, elle est partie en face à la boulangerie acheter un croissant, revenir comme si de rien n’était », se souvient ce témoin.

Elle serait morte par asphyxie après avoir été égorgée selon les premiers éléments de l’enquête. Sous ses pieds, des 0 et des 1 auraient été inscrits au stylo.

23 Commentaires

  1. C’est pas cossa y arrive en France mais c’est pas une première victime. Un autre ti marmaille la été trouvé un balle dan front ek tout le haut calciné et un autre 7 ans mort sous lo coup son momon… sérieux quoi… na pu rien lé bon là. Domoun pou bataille pou un peu l’essence (de l’or pou la survie vu que c’est ek ça que ou gaigne out pain quotidien) voleur partout, squatteurs, molo su lo gaz, l’électricité etc l’avenir s’annonce bien sombre…

  2. Extrême urgence pour la Police est de DEMANTELIER LA FILIERE DE TRAFIC D’ORGANES
    le trafic d’organes c’est toute une organisation … médecins, laboratoires et que sais-je …
    il y aura d’autres victimes si on ne démantèle pas cette filière,
    la police doit faire de l’espionnage intelligent pour démanteler cette filière
    .

  3. Pour tous les gens ke la voté macron sont des hypocrites. Ya trop étrangers en France .La meurtrière était expulsé de la France mais se gouvernement moucate la pas fait rien et là macron là point la honte i ça rende hommage à la famille .A moins la famille i fait cours la moucate là.

    • Les charognards de l’extrême droite sont vraiment des « basdufront ». Les créoles fascistes sont les idiots utiles de l’extrême droite française.

    • Les charognards de l’extrême droite réunionnais sont vraiment des « basdufront ». Les créoles fascistes sont les bêtas utiles de l’extrême droite française.

  4. Lé inutile trouve un coupable. Lé toute trouver. Et poukoué pas son famille que té au courant son état ? Té fout à elle en service psy et lola té noré encore été de ce monde. Na bcp d’zaffaire qui s’passe su ce terre là. Faut rode du côté son sphère familial. Elle n’avait un boug, un soeur que n’avait un appart mais fallait qu’elle té passe de case en case… toujours est il qu’un z’enfant la fait les frais. La honte lé pou qui ça ? Asteur la politique fine maille dedans. Toute barbarie commises sur un enfant lé abjects et peu importe sur quel z’enfant. Et le fait c’est un jeune fanm que la fait ça toute le débat lé lancé. Comme si y fallait pou tel crime mettre un visage dessus…

  5. Encore un bel exemple « d intégration » qui n a rien à voir avec les charognards de l extrême droite !
    Juste une scène ordinaire de la vie quotidienne en France….
    Mais curieux et hypocrite comme à leurs habitudes…
    Aucunes réactions des assos goooochiasses de merde qui pourrissent la vie des Français….

  6. c’est kan n’aura un vrai centre de rétention à la Réunion et kan sa le préfet va décider de faire le tri parmi les immigrés provenant des Comores qui vient à la Réunion et quand les OQTF seront vraiment respecter a la Réunion,parce que même a Mayotte les mahorais y subi avec les immigrés comoriens, Vu que le seul représentant légal de la France c’est Mr le préfet que li assume son rôle d’ambassadeur,vu que les élus et député locaux y servent pas à grand chose dans l’hémicycle du parlement qui bientôt sera dissous

  7. et comment assurer la sécurité des citoyens si le ministère de l’intérieur décide de reformer la police judiciaire c’est qui qui va assurer la sécurité des citoyens a la Réunion et a Mayotte contre cette violence et délinquances islamique qui vient des Comores, qu’est ce que les préfets de la Réunion et Mayotte ont prévu pour la sécurité des habitants des 2 îles

  8. et comment assurer la sécurité des citoyens si le ministère de l’intérieur décide de reformer la police judiciaire c’est qui qui va assurer la sécurité des citoyens a la Réunion et a Mayotte contre cette violence et délinquances islamique qui vient des Comores, qu’est ce que les préfets de la Réunion et Mayotte ont prévu pour la sécurité des habitants des 2 îles

    • Les deux soeurs doivent être expulsées manu militari. Ça leur apprendra de faire l’autruche sur l’incapacité de leur soeur à faire un discernement. Et voilà une petite vie sacrifiée. Pourquoi ?

  9. « Une surestime de soi, ainsi qu’une tendance à la manipulation et une structuration perverse de sa personnalité tentant de disséminer le trouble et la confusion chez son interlocuteur », le médecin psychiatrique expert.
    A mon humble avis, l’ensemble de notre population devrait être vue par un médecin psychiatrique expert. Et au final, il y aurait de quoi s’inquiêter mais aussi et surtout de comprendre pas mal des maux de notre société !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Concert de Damso à Miel Vert : le chapiteau ouvrira ses portes à partir de 17 heures ce mardi

Article suivant

SOLIDARITÉ MARITIME : Le Marion Dufresne vient en aide au bateau de pêche Le Manohal

Free Dom