Cour criminelle : 17 ans de prison pour le « prédateur sexuel archiviste »

2 min de lecture
8

Au mois de novembre 2019, Lahadji M., 36 ans, a été reconnu coupable de viols, agressions sexuelles, violation de domicile et atteinte à l’intimité de la vie privée (il avait en sa possession 57 000 fichiers d’images à connotation sexuelle sur des disques durs, cartes SD et  plusieurs appareils photos) sur pas moins de 14 victimes pendant une dizaine d’années.

Le Saint-Pierrois avait écopé d’une peine de 17 ans de réclusion criminelle, dont 2/3 de peine de sûreté. Il a également été astreint à un suivi socio-judiciaire pendant dix ans avec obligation de suivre des soins, sous peine de 4 ans de prison supplémentaires en cas d’inobservation.

Celui qu’on appelle le « prédateur sexuel archiviste » se retrouve une fois de plus au tribunal, depuis ce lundi 12 avril 2021 : le Parquet a estimé que la condamnation n’était pas suffisante et a réclame de nouveau la peine maximale, soit 20 ans de réclusion criminelle.

Ce mercredi, à nouveau devant la cour d’Assises, l’avocat général a requis la peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux-tiers, l’interdiction de porter une arme, 10 ans de suivi socio-judiciaire et l’interdiction d’entrer en contact avec les victimes.

Après trois jours de procès, la cour criminelle a rendu son verdict : Lahadji M. retourne en prison avec 17 ans de réclusion criminelle accompagnées d’une période de sûreté de deux-tiers.

 

8 Commentaires

  1. Une peine a perpétuité aussi ler pas mal heinn…Li la gâche la vie de plusieur personne alirs pourquoi pas lui gâcher sa vie tte entierePou mwin i devrait pas avoir débat sur sa i devrait direct mette prison a vie …

  2. Même pas li la regagne le même peine ôté sérieux la loi française ! !!!Pourquoi ? ??parce que les victimes te pas zot famille ! !!!!!

  3. Comment se fait-il que le condamné s’appelle toujours LAHADDJY M. CE BOUG LÀ NANA
    UN NOM, COMME TOUTE PERSONNE, non ? Ou alors s’agit-il de protéger une communauté ?

  4. Mesdames et Messieurs de la constitution de la cour criminelle, vous qui avez rendu votre verdict ce 15 avril 2021, rendez-vous bien vite au prochain viol (et meurtre peut-être) ; qui à n’en pas douter ne devrait même pas vous surprendre.

Répondre à Fleurs Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Ste Marie : prison ferme à 29 ans ! Sous cocaïne, il brave le couvre feu et fait une course poursuite avec les gendarmes !

Article suivant

Les magasins « Tape à l’oeil » ferment, victimes de la crise

Free Dom