Courrier des lecteurs : battu à Saint-Denis, Didier Robert sera-t-il battu à la Cinor ?

7 min de lecture
2

J’ai un rêve : la cohabitation

Le deuxième tour des municipales du 28 juin prochain va être cruel pour les « ’tits bras »
dans le chef-lieu.

Didier Robert, actuel président de la Région Réunion sise à l’hôtel de Région Pierre-Lagourgue, (futur ?) président de la Cinor.

À lire les médias, tout est plié, vous allez voir ce que vous allez voir !
Les premiers enseignements en vue des régionales et départementales de 2021 vont être
intéressants si l’on juge des articles de presse un véritable front uni semble se bâtir contre
le président de Région

“ Battu à Saint-Denis, il sera battu à la Cinor “ (Témoignages)

À moins de trois semaines du second tour, les rapports de forces sont déjà connus à Saint-
Denis. Pas de triangulaire et Didier Robert, isolé, devra faire face à l’union des listes
conduites par Ericka Bareigts et Nassimah Dindar, listes créditées respectivement de 42 % et
de 13 % au premier tour, contre 24 % pour le président de la Région Réunion.

À sin dni, la fusion Dindar-Bareigts, EELV de Jean Pierre Marchau (le monsieur 1% à toutes
les élections régionales) et PCR de Julie Pontalba (Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est
le vent) semble tenir la dragée haute, convaincus qu’ils sont d’arriver en tête après le
décompte des urnes.

L’officialisation de l’union de Nassimah Dindar avec l’ex-future députée de la 1 re circonscription assurera la victoire d’Ericka Bareigts à Saint-Denis et mettra fin à 230 années de majorat masculin, dixit la PCR Julie Pontalba, (Témoignages).

Autre enseignement : les listes proches (ou soutenues) de La République En Marche (Nassimah Dindar) à Saint-Denis ont « capoté » voire complètement « coulé » pour certaines d’entre elles. Le 49-3 de la réforme des retraites du gouvernement Philippe-Macron et l’impopularité des mesures sociales ont sérieusement impacté les listes relevant du macronisme. (Nassimah Dindar, au 1 er tour des municipales 2020).

Sauf que les électrices et les électeurs vont voter contre toute attente des pronostics sur la
participation.

On ne sera pas loin d’un scénario inespéré où la fièvre pour le couple Bareigts-Annette va
bouleverser leur plan machiavélique.

Durant la campagne du premier tour, Didier Robert était loin d’être sûr de l’emporter. Mais
ces municipales étaient espérées en comptant sur les voix d’élus de Sainte-Marie et de l’opposition actuelle et future de Sainte-Suzanne également et surtout l’opportunité de s’emparer de la présidence de la Cinor.

Ces élections sont a minima « le moyen pour lui de devenir conseiller communautaire »,
raison pour laquelle son choix s’est porté sur Saint-Denis.

Ce monsieur Didier Robert a une étoile qui brille du feu de Dieu, pour la bataille de la
présidence de la Cinor où les conseillers communautaires, qui représentent les communes au
sein des communautés d’agglomération, sont élus directement par les électeurs en même
temps que les conseillers municipaux.

Aussi ce sont Sainte-Marie et Sainte-Suzanne qui détiennent la clé de ce scrutin.
La ville de Sainte Marie est à droite et Richard Nirlo a ses chances pour le 2 nd tour.

À Sainte-Suzanne, le sortant (PCR) est en passe d’être réélu et est assez proche du président
de Région (Droite).

Toujours sur Sainte-Suzanne, Monsieur Alexandre Laï Kane Cheong jouera sa carte pour
exister. Une seule voix, la sienne, suffit pour constituer la future majorité (le plus petit
dénominateur commun, en politique). De plus c’est le meilleur moyen pour lui de donner de
la force à son parti Croire et Oser en vue de futurs scrutins.

Monsieur Daniel ALAMELOU aura un nombre de sièges pour négocier (opposant à Sainte
Suzanne) et est proche du président de Région.

Monsieur Grégoire Cordeboeuf, (candidat Droite arc en ciel avec un rassemblement de
Gauche à Sainte Marie) négociera pour une future vice-présidence !!!

Le préfet a donc compétence liée pour fixer l’effectif du conseil communautaire et la
répartition des sièges entre les différentes communes pour cet EPCI (établissement public de
coopération intercommunale).

La sueur est très forte dans le couple bizarre Ericka Bareigts – Gilbert Marie Raymond
Annette, 2 socialistes un jour, 2 socialistes toujours dont les villes de Sainte-Marie et Sainte-
Suzanne offraient sur un plateau le nouveau président de la Cinor, monsieur Didier Robert.

Nombre de sièges actuels pour Sainte Marie 16, nombre de sièges fixé par l’arrêté : 19.

Nombre de sièges actuels pour Sainte Suzanne 13, nombre de sièges fixé par l’arrêté : 13.

Nombre de sièges actuels pour Saint Denis 28, nombre de sièges fixé par l’arrêté : 32.

Un scénario qui bougera les lignes : 10 + 12 + 1 et Saint Denis 11 = 34 + 1 ?

Le nombre total de sièges à la Cinor est de 64 conseillers communautaires lors de l’assemblée
d’installation du président et des vice-présidents …

Flute, I have a dream …

Un actif “Front populaire”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



2 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox