[Alt-Text] [Alt-Text]

Courrier des lecteurs : les Réunionnais réagissent aux propos de Brigitte Bardot

dans Courriers des lecteurs

Après les parlementaires, c’est au tour du peuple Réunionnais de s’indigner des propos tenus par Mme Brigitte Bardot.

Fédération Socialiste de la Réunion

La Fédération Socialiste de la Réunion condamne les propos de Mme Brigitte Bardot dans son courrier adressé au Préfet de la Réunion.
« Gènes de sauvages », « population dégénérée », … La défense de la cause animale ne peut être associée aux propos injurieux, racistes et haineux que Mme Bardot a tenus à l’encontre des Réunionnaises et des Réunionnais.
Le racisme décomplexé et l’incitation à la haine n’ont pas leur place dans notre nation fraternelle et solidaire. Il s’agit d’un délit, dont s’est rendu auteur Mme Bardot, et qui mérite d’être puni par la loi.
La Fédération Socialiste de la Réunion considère le courrier de l’ex-actrice comme une attaque directe à la République et au vivre-ensemble réunionnais. En ce sens, elle soutient toutes les démarches visant à faire reconnaître l’injure dont la population réunionnaise a été victime.

A St Denis, le 21 mars 2019

Pour la Fédération Socialiste de La Réunion

La Porte-parole
Audrey BELIM

 

Emmanuel DOULOUMA

NOUS SOMMES REUNIONNAIS ET AIMONS NOS ANIMAUX !

En tant que Réunionnais je suis très en colère de lire les propos tenus par Brigitte Bardot sur Nous les Réunionnais « autochtones » qui « ont gardé leurs gènes de sauvages », Nous les Réunionnais « dégénérée encore imprégnée des coutumes
ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches » !
Tout d’abord, je souhaite rappeler que faire des exceptions une généralité est un raccourci digne d’un mal être de l’esprit … mais cela ne peut pas justifier de tels propos racistes incitant à la haine vis à vis des hommes et des femmes vivants à l’ile de La Réunion! Je répondrai à madame Bardot que nous les Réunionnais, nous aimons aussi les animaux.
Nous sommes sensibles à toutes les maltraitances sur les êtres vivants dont les ignominies pratiquées également dans les élevages industriels. Ce process a été pensé et importé par des territoires non « démoniaques » à l’île de La Réunion. Auparavant, nos bœufs, nos poules, nos bêtes étaient élevées en pleine nature, et nous retrouvons encore ces pratiques dans de nombreuses familles Réunionnaises qui ont l’amour de leurs animaux !
En fait, la sauvagerie vis-à-vis des animaux n’a pas de couleur de peau, ni de territoire, ni de religion ! L’enfermer dans de telles propos relèvent tout simplement du racisme vis-à-vis du peuple Réunionnais ! Néanmoins, une chose que madame Bardot ne semble pas savoir. C’est que dans notre « île du diable » nous avons aussi un trésor Universel… un exemple que nous sommes prêts à exporter dans tous les pays non « démoniaque » ! Hélas, nous n’y arrivons pas ! Ce trésor que nous souhaitons partager c’est le Respect, le Respect de nos différences culturelles et cultuelles ! Il n’est pas donné à toutes les nations civilisées de construite cette harmonie des peuples!
Ce Respect, hélas, Madame Bardot ne peut pas le comprendre, encore moins l’imaginer, car être un Réunionnais c’est avant tout un état d’esprit ! Et cela fait de nous de nous un peuple peu ordinaire!

Le Réunionnais est Yab (créole blanc), malabar (créole hindou), chinois (créole chinois), zarab (créole musulman), caf (créole noir)  mais avant tout Réunionnais et fier de l’héritage du peuplement de notre île !

Emmanuel DOULOUMA
Saint-Pierrois et Réunionnais

Patrick KARAM

C’est avec stupeur que Patrick KARAM, ancien délégué interministériel à l’égalité des chances des français d’Outre-mer et président d’honneur du Conseil représentatif des Français d’Outre-mer, a pris connaissance des propos inacceptables tenus par Brigitte Bardot à l’encontre de la Réunion et des réunionnais dans un courrier adressé au préfet de la Réunion.

Dans ce courrier, Madame Bardot qualifie la Réunion « d’île du diable »et les Réunionnais d’ « autochtones » qui « ont gardé leurs gênes de sauvages » et déroule en traitant les réunionnais de « population dégénérée » et en parlant de « réminiscences de cannibalisme » un argumentaire que n’auraient pas renié les pires partis d’extrêmes droites.

Patrick KARAM condamne avec la plus grande fermeté ces propos d’un autre temps et extrêmement graves qui relèvent de l’incitation à la haine raciale.

L’ancien délégué interministériel rappelle que de tels propos doivent faire l’objet d’une tolérance zéro et tombent sous le coup de la loi. Aussi a-t-il décidé de saisir les associations compétentes afin qu’elles déposent sans tarder une plainte pour incitation à la haine raciale.

Patrick Karam
Ancien délégué interministériel à l’égalité des chances des français d’Outre-mer
Président d’honneur du Conseil représentatif des Français d’Outre-mer

Ian BROSSAT et Julie PONTALBA

Madame Bardot, pour faire part aux Réunionnais de vos pensées les plus abjectes à leur égard, vous avez choisi le 19
mars 2019, date du 73è anniversaire de la loi du 19 mars 1946, qui a fait évoluer les colonies de La Réunion, La Martinique, La Guadeloupe et La Guyane en départements français d’Outre-Mer.
Pour nombre de Réunionnais, le 19 mars 1946 est d’importance égale au 20 décembre 1948, jour où l’esclavage a été aboli et qui est depuis 1986 un jour férié sur l’île. Si le 20 décembre a ouvert le chemin de la liberté, le 19 mars devait conduire à l’égalité entre les peuples de La France continentale et ceux de La France des Outre-mers. Aujourd’hui, vos propos
en témoignent, nous n’avons ni l’un, ni l’autre. Nous ne vous ferons pas l’affront de vous dispenser un cours sur l’histoire du peuplement de l’île de La Réunion qui a commencé en 1663 avec 10 français et 3 malgaches. Vous qui parlez de “peuple
autochtone” et de “cannibale”, nous nous contenterons simplement de vous dire que depuis cette date, tout dans l’île est de fait français. Vous vous sentez solidaire “des milliers de personnes qui vous écrivent chaque jour” pour vous faire part de leur inquiétude devant la maltraitance animale qui sévirait à La Réunion. Avec elles, vous vous inquiétez du sort de ces animaux. Peut-être que vous serez rassurés, en sachant que la maltraitance animale est un délit sévèrement puni par la loi française et que à La Réunion c’est la loi française qui s’applique. Vous pouvez tranquillement vous en remettre à elle.
Cependant, permettez nous de vous rappeler que, vous et les personnes qui vous écrivent, vous inquiétez tellement pour les animaux que vous en oubliez le sort des êtres humains qui partagent cette île avec ces mêmes animaux.
Savez-vous Madame Bardot, que La Réunion est qualifiée dans un rapport de l’INSEE datant de 2013 de “département socialement hors norme” ? Dans cette île, le taux de chômage est l’un des plus élevés de France atteignant les 30% de la population active, il en est de même pour le taux d’illettrisme et le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. C’est là encore que les inégalités sont les plus criantes. Ne parlons pas du fléau des violences faites aux femmes qui bat des records. Nous ne doutons pas que ces situations vous émeuvent ou révoltent autant. Nous convenons avec vous que la défense animale doit être la préoccupation de tous, à tout moment et en tout lieu, et nous espérons que vous vous associerez à nous pour défendre toutes les causes humaines.

Ian BROSSAT, tête de liste du PCF aux élections européennes,
Julie PONTALBA, colistière.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Colbert Robert Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Colbert Robert
Invité
Colbert Robert

Bjr, Bardot se trouve isolée, elle réalise qu’elle n’est plus la sex appeal des années 1960, elle ne veut pas raccrocher sans se faire remarquer, même défavorablement! Il faut l’ignorer et la laisser passer dans l’autre monde dans l’indifférence ; elle n’en a plus pour longtemps à emmerder les gens sur cette terre !!!

Derniers de Courriers des lecteurs

WordPress Video Lightbox
Aller en Haut