Couverture vaccinale à La Réunion : lancement d’une enquête aujourd’hui jusqu’au 21 mai

2 min de lecture
3

L’ARS La Réunion et Santé Publique France, avec l’appui de la Croix-Rouge lancent une enquête de couverture vaccinale du 5 avril au 21 mai à La Réunion. L’objectif est d’évaluer le taux de couverture des enfants, adolescents et jeunes adultes par rapport aux 11 vaccinations
obligatoires ou recommandées, afin d’adapter la politique vaccinale à La Réunion par des actions de prévention ciblées.

Des professionnels de santé de la Croix-Rouge se rendront dans les domiciles sélectionnés sur toute l’île par tirage au sort pour proposer aux parents (ou tuteurs légaux) de participer à cette enquête anonyme et confidentielle. Les résultats sont attendus fin 2022/ début 2023.

Contexte et objectifs

Cette enquête, dont les résultats sont attendus fin 2022/début 2023, vise à :
– Evaluer le taux de couverture vaccinale pour les 11 vaccinations obligatoires au 1er janvier
2018, ou celles fortement recommandées, dans le calendrier vaccinal des enfants, adolescents et adultes résidant à La Réunion : coqueluche, Haemophilus, hépatite B, RougeoleOreillons-Rubéole (ROR), Diphtérie-Tétanos-Polymélite (DTP), pneumocoque, méningocoque, BCG, papillomavirus.

– Comparer l’évolution de ces taux de couverture avec ceux mesurés lors de l’étude de l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) de 2009.
– Evaluer le taux de couverture vaccinale par micro-région pour identifier la présence, ou non, d’inégalités géographiques pour la vaccination.
– Déterminer les caractéristiques sociodémographiques et/ou d’autres facteurs associés à un défaut de vaccination.

Ces informations sont indispensables pour améliorer les connaissances et permettre d’adapter la stratégie vaccinale régionale, notamment, en mettant en place des actions de rattrapage vaccinal lorsque la couverture vaccinale sera jugée insuffisante au regard des
recommandations nationales) et en orientant les actions de prévention (sensibilisation des professionnels de santé du 1er recours : médecins généralistes et pédiatres, sensibilisation des parents …). Cette enquête a obtenu un avis favorable du Comité de Protection des Personnes (CPP).

3 Commentaires

  1. Pourquoi perdre du temps, appeler Veran et ils voys donneront des noms de cabinets d expert
    Et en deux temps c est regle , ah oubli avec quekques zero sur la facture

  2. Mdr. ..dites plutôt cé pour commandé dé millions de dose a vos amis pfizer pour qelque milliard d’euro…hein vu qu’il son pauvre et on faillite

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Depuis hier on respire : fin du pass vaccinal et de l’obligation du port du masque en intérieur

Article suivant

Barack Obama, de retour à la Maison-Blanche

Free Dom