Covid-19 : 11 marins positifs au variant Indien sur un bateau au large de la Réunion, 2 d’entre eux en réanimation au CHU

4 min de lecture
18

La préfecture et l’Agence Régionale de santé annoncent la détection de 11 marins Indiens positifs au « variant indien » du COVID19. Quatre d’entre-deux ont été  hospitalisés au CHU ce week end, 2 en ont ressortis ce dimanche. Il en reste donc 2 en réanimation ce lundi matin.

Le 3 mai 2021, le CROSS Réunion a été contacté par un navire faisant route entre l’Inde et le Brésil. Situé à ce moment-là à 20 miles des côtes françaises, il a demandé assistance pour suspicion d’un cas de COVID19 à bord. Le navire étant en zone de responsabilité française de sauvetage en mer, le Cross Réunion a coordonné la prise en charge du marin selon le protocole sanitaire strict en vigueur (mise en place d’un corridor sanitaire) en relation avec le SAMU 974.

A La Réunion, il s’agit du 3ème navire demandant une assistance française dans le cadre d’une suspicion de cas Covid depuis le début de l’épidémie en mars 2020.

Le marin en question, hospitalisé au CHU le 3 mai, a été testé positif au coronavirus. Le séquençage de son test par le laboratoire PIMIT a mis en évidence ce 8 mai qu’il était atteint par le variant B.1.617 dit « variant indien ».

Par ailleurs, dès la confirmation du cas COVID19, un dépistage a été réalisé sur le reste de l’équipage. Parmi les 20 marins testés, 11 se sont révélés positifs. Parmi eux, trois ont fait l’objet d’une prise en charge hospitalière. Les autres marins positifs, non hospitalisés, sont restés à l’isolement dans le bateau.

Aucun membre de l’équipage n’a donc débarqué à l’exception des 4 marins actuellement hospitalisés, de manière à éviter tout contact avec la population réunionnaise.

Les personnels soignants prennent bien sûr en charge ces patients en application stricte des protocoles sanitaires.

 

 

Rappel sur les mesures prises pour détecter le variant indien B.1.617

 

 

Une instruction du ministère de la santé en date du 24 avril prévoit le renforcement du dépistage dans l’objectif de détecter une éventuelle circulation du variant indien en France.

 

Il est demandé aux laboratoires et aux professionnels de santé réalisant un dépistage du SARS-CoV-2 de questionner systématiquement toute personne venant se faire tester sur un potentiel séjour en Inde dans les 14 jours précédant la date des symptômes ou du prélèvement ou sur un potentiel contact à risque avec une personne y ayant séjourné.

 

 

La plateforme de contact-tracing est sensibilisée et mobilisée pour rechercher les variants. Ainsi la notion de voyage en Inde ou de contact avec une personne revenant d’Inde est systématiquement explorée lors des appels téléphoniques aux patients ayant un test RT-PCR positif.

 

 

Les autorités sanitaires rappellent l’importance pour toute personne symptomatique d’aller faire un test antigénique ou RT-PCR et de s’isoler en attendant les résultats.

 

 

La vitesse de détection des cas est déterminante pour mettre en place un isolement et ainsi casser les chaînes de transmission

18 Commentaires

    • Je ne suis pas contre Qu’il faut apporter soins aux personnes atteintes du virus. Mais en fin compte a zot même y fait rentré virus chez nous

  1. Et oui ! On est informé une semaine plus tard , quand nos familles travaillant en soins , ont déjà propagés le virus partout..Chapeau l’ARS et le Pingouin…!!!

    • D’accord avec vous. Mais ce n’est pas seulement pour “les soins gratos”, c’est
      sûrement aussi, parce que Maurice n’a pas la compétence hospitalière pour
      soigner certaines maladies… Et ça Maurice ne voudra jamais le reconnaître.

  2. Assez fe chier dmoun dont , bientot sa entendre variant indien la reunion! bana ici tte i accueille ici ! i prend mm i prend mm ap di na pu lit envoy anou en metropole !soul dmoun ek zot incompetence !!!

  3. i finira pu par contre la….Toute façon ils vont tous venir ici…..même les sri lankais seront de retour….comme tout est gratuit etc…et nous en attendant nous lé pris avec masque, restrictions par ci par la demoun ca perdre zot travail …en attendant mi esper que tout le peu lé pas autoriser quitte bateau la et que le ban’d marchandises lé bien désinfecté… jamais ca fini ça…demoun i rentre i sorte …bientôt les touristes seront de retour donc l’apparition d’autres variants… Bon courage aux soignants parce que zot né na encore pou ralé

  4. aller encore un maladie pour nous la réunion nous ici nous fait toute notre possible pour protége a nous i ramène même les étrangers la réunion avec la maladie

  5. Ben toute façon toute chefs d état le coupable de ce ke i arrive ojourdh8 en parlant pas toutes lo band politicien local zot i pense que à zot intérêt personnel, après zot i veut emprisonne à nous de nout propre vie et pi arrêt juge domoun i rente la reunion, ki nous le po juge Bana

  6. J’appelle pas ça aux portes quand il y a eu des hospitalisations c’est que c déjà chez nous ! Et cela malgré les précautions prises !
    Créons une équipe déléguée aux soins covid hors Réunion avec le matos nécessaire bien sûr

  7. Ou sont les 2 autres retour sur le bateau ou encore hôpital autre service ou dans un hôtel

    Ou sont cachés les marins? trouver les marins !

    “Quatre d’entre-deux ont été hospitalisés au CHU ce week end, 2 en ont ressortis ce dimanche. Il en reste donc 2 en réanimation ce lundi matin. “

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Boucan Canot : la baignade de nouveau autorisée

Article suivant

Cyprien Zéni en finale de The Voice : “j’ai envie de préparer un beau spectacle pour samedi !”

Free Dom