Covid-19 : à cause des chiffres désastreux, le préfet annule la “désescalade” du 9 juin

5 min de lecture
22

C’est ce qu’annoncent en ce mercredi 26 mai 2021, la préfecture de la Réunion et l’Agence régionale de santé (ARS) qui appellent “à une remobilisation autour des gestes barrières” et “à la vigilance”.
“La situation sanitaire se dégrade cette semaine : les gestes barrières et les protocoles sanitaires doivent absolument être
respectés ! Une remobilisation est plus que jamais nécessaire. Les chiffres des 7 derniers jours montrent une augmentation importante du nombre de cas avec un taux d’incidence hebdomadaire qui se fixe désormais à 156/100 000 habitants, soit le chiffre le plus haut atteint à La Réunion depuis le début de l’épidémie, et un taux de positivité en hausse à 6,1 %. Le nombre de dépistage augmente également, ce qui est par contre un point positif, et l’occupation des lits de réanimation demeure stable malgré cette hausse du nombre de nouveaux cas, ce qui pourrait être un des premiers effets de la campagne vaccinale.
Compte tenu de cette dégradation, le calendrier de désescalade des mesures de protection ne peut être maintenu. D’ores et déjà, il est acquis qu’il ne sera pas possible d’enclencher le 9 juin prochain la troisième étape du plan de désescalade. Une remobilisation autour des gestes barrières et des respects des protocoles est absolument nécessaire pour mettre un
coup d’arrêt à cette circulation.
La priorité de tous doit être la vigilance et la prudence face à la COVID-19. Il faut veiller au strict respect, en toutes circonstances, des gestes barrière, limiter les contacts sociaux, et respecter les mesures en application.
Situation sanitaire
La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce mardi 25 mai 2021 les décès intervenus au cours des 7 derniers jours de 12 patients originaires de La Réunion (2 personnes âgées entre 45 et 64 ans, 4 personnes âgées de plus de 65 ans et 6 personnes âgées de plus de 75 ans) et d’un patient arrivé à La Réunion dans le cadre d’une évacuation sanitaire.
Du 15 mai au 21 mai, 1 335 cas ont été recensés en 7 jours, soit un taux d’incidence hebdomadaire en hausse porté à 156,4/100 000 habitants. Parmi les 1 335 cas :
• 1 325 cas sont classés autochtones,
• 4 cas sont classés autochtones secondaires,
• 6 cas sont classés importés.
Du 15 mai au 21 mai, 1 598 tests ont été criblés pour identifier une souche de variant. Sur ces
1 598 tests, on comptabilise 1 169 cas de variantes COVID (1 128 sud-africains ou brésiliens et
41 britanniques), soit une proportion de 73% en hausse par rapport au 71% de la semaine
précédente).

Compte tenu des 22 796 guérisons et des 189 décès depuis le début de la crise sanitaire, 1 916 cas sont encore actifs à ce jour. 24 901 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance
Maladie, dont 92,9 % sont des cas autochtones. Au 25 mai 2021, 34 clusters sont actifs et 249 clôturés. Parmi les clusters actifs, on note :

• 9 à criticité élevé : Le Port (2), Saint-Denis (2), Saint-Louis (1), Saint-André (1) et Saint-
Paul (3).

• 13 clusters de criticité modéré : Le Port (4), Saint-André (3), Saint-Denis (1), Saint-Paul (1), Le Tampon (1), à Saint-Louis (1) et à Saint-Benoit (2). Concernant les autres indicateurs, il est à noter une augmentation du taux d’incidence qui
impacte toutes les classes d’âges :

– chez les 0-14 ans : +32% (85.3/100 000),
– chez les 15-24 ans : + 80,2% (184/100 000),
– chez les 25-34 ans : + 38,5 (210.2/100 000),
– chez les 35-44 ans : +35,6% (199/100 000),
– chez les 44-64 ans : +50,8% (171,9/100 000),
– chez les 65 ans et plus : +27% (124.3/100 000),
– chez les plus de 75 ans : +6,5% (114/100 000).
• un taux de positivité des tests en augmentation à 6,1 %, qui se situe toujours au-dessus
du seuil de vigilance (5%),
• un effectif également en augmentation à 1,15 % ;
• un nombre de dépistage qui augmente de 20,6% avec 24 069 tests réalisés (contre
19 965 tests la semaine précédente).
Au 25 mai, 35 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur
les 117 lits de réanimation comptabilisés sur le territoire réunionnais.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

22 Commentaires

    • VACCINATION, VACCINATION, VACCINATION, le mantra des pauvres propagandistes écervelés. Plus il y a de personnes testés plus il y a de cas… faudrait-il l’expliquer?

  1. Pauvre Réunion, jamais vraiment tout comme La France….. Que devenons nous, seuls perdus sur notre petit caillou?
    En France tout semble aller mieux, mais….. Est-ce vraiment le cas? Qui dit vrai ici, qui dirait vrai là-bas?
    Nul ne peut savoir, hélas….

    Tout le monde souhaiterait s’en sortir dans les meilleures conditions et au plus vite.
    Cette crise prend toutes nos vies tout notre temps, et nous épuise tous de la même façon, je pense.
    Que nous trouvions très très vite une sortie à ce très très long tunnel sanitaire qui nous accable TOUS!
    Courage et unissons nous!

  2. Enkor maskarad ke de blabla sa rienk po fait mette domoun zot vaccin de merd, préfet la li croit à li po dieu fo pa rêver hein, dieu le pas menteur et hypocrite li. Alors domoun vivre arrêt fait 1 conte avec bande dictateur la, i rode fait vivre à nous 1 esclave moderne

    • En 1729, l’île Bourbon ne justifiait plus sa réputation d’« île de santé » et subissait une vague de variole. Venue
      d’Inde par les bateaux « Le Bourbon » et « La Sirène », la maladie avait été débarquée à Saint-Denis avec des
      esclaves. On dut bénir le cimetière provisoire hors-ville pour éviter la contagion par les morts. Elle toucha aussi
      Sainte-Suzanne et Saint-Paul où elle revêtit une gravité certaine s’étendant jusqu’à l’Etang-Salé. Le 6 juin 1729, il y
      avait déjà 330 morts à Saint-Paul (150 noirs, 80 personnes de couleur, 100 blancs). En fin de compte, ce seul
      quartier compta plus de 800 décès, soit peut-être le quart ou le tiers de sa population.
      Dès janvier 1820, le même choléra était à Bourbon, malgré les mesures énergiques du gouverneur Milius , Vers mai, l’épidémie cessa après avoir gagné les quartiers en commençant par Saint-Louis qui avait reçu des
      immigrants du « Mascareignes ». Seuls Saint-Paul et Salazie avaient été épargnés. On avait dénombré 2.200 à
      2.700 victimes, sur une population de 175.000 âmes.
      E en 2021 il y a encore des abrutis qui sont encore contre la vaccination , car ils ne connaissent pas l’histoire de leur ile , ce lien pourrait leur être utile :

      http://7lameslamer.net/la-reunion-epidemies-meurtrieres-1129.html

  3. Voilà les conséquences des mauvaises décisions prises par notre cher préfet ! Quand les cas augmentent lui il allège les mesures qui était déjà de toute façon inutile ! Avec les fêtes religieuses, la fête des mère et les communions au mois de juin qui arrivent le nombre de cas vont exploser ! En plus, le Bac et le brevet c’est pour bientôt alors éviter de confiner à ce moment là !

  4. Il faut pas oublier que nous sommes toujours à l opposé de la France car on a déjà la saison contraire quand C est l été pour eux y a un mieux et nous nous rentrons en hiver donc déjà les mesures ne doivent pas être nationales mzis locales après il est vrai il y a ces fameuses élections donc on fera comme la dernière fois il n y a pas de danger vous pouvez voter et après c est les vacances donc il faut laisser travailler l économie donc on verra tout après fin août OK

  5. il faudrait avoir les mêmes bases de déclaration que la métropole : sur Tous AntiCovid le dernier taux d’incidence est de 151,1 au 22/05.

  6. Winston Churchill : Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.

    Le type en préfecture crève de peur, il nous promet la lune , nous (re)promet des lendemains qui chantent !

  7. D après notre cher préfet on aurait dû être confiné à 150/100000 habitants.mais il pensait vraiment que le nombre de cas allait baisser avec ses pseudo restrictions que la plupart ne respecte pas.Mayotte à confiné et ils sont à 62 cas semaine.chez nous des cas et par conséquence des morts de trop…la semaine prochaine à qui le tour,ma grand-mère, son grand-père,votre père,leur mère, notre enfant??

    • Pourquoi en Chine il sont arrivés à le maîtriser ? Est-ce tout simplement parce que c’est une dictature ou les chinois sont moins bêtes.
      J’ai déjà appelé la gendarmerie de Sainte Anne à côté pour signaler jusqu’à une trentaine d’alcooliques devant chez Christian chemin du Cap, apparemment ils ont peur

      • Pareil, bataille coq à RDM les bas, tous entassés sans masques, pareil la boutique marron à Bois Rouge, tous les alcoolos entassés, la police ne bouge pas !

  8. ah élections quand vous nous tenez….un préfet avec ses demi-mesures…continuons…bravo…comme dit créole en attendant cabri i manz salad…

  9. alors c’est la faute des touristes ? yen a pas. la faite à Gilot? rigolade…
    continuez à faire vos soirées, pas de gestes barrières, et dire que le vaccin est un poison, et comme ca ça ira mieux puisque on dira que c’est la faute du préfet….jamais la faute des reunionnais bien sûr..

  10. Le Reunionnais. C est quoi ses vrais valeurs aujourd’hui ? Il faut savoir développer. Le préfet suit les ordres du gouvernant. Pas compliqué à comprendre. Les soirée clandestin, la responsabilité à qui ? Le covid, lui rien à foutre de tt ça, il fait son travail. Kreol koz beaucoup sur les ondes mais c est juste en artificiel. Bienvenu dans le monde moderne.

  11. Les gens la meilleurs choses qu’il nous reste sont encore nos yeux et notre sens de la réalité!! Si on nous bassine pas médiatiquement avec Covid, nous constatons tous qu’a part la grippe saisonnière qu’il y a toujours eu ,tout est normal, ouvrons les yeux enfin, un peu de bon sens, tout va bien !! A part la dengue qui est flagrante et que chacun de nous peux constater, il n’y rien d’autre que de la grippe (sachez que oui la grippe tue également ), sauf qu’elle est assaisonnée d’une propagande médiatique unique et que les seuls a tirer profit de cela est “le gouvernement”. Alors éteint ta télé !! Bana koz a nou en couyon i devien insupportable té, aret in pé

  12. Pauvres pigeons et moutons , continuez à subir toutes ces restrictions sans commencer à entamer un début de semblant de réflexion , continuez à vous faire enfoncer des cotons-tiges géants dans les narines , continuez à vous faire vacciner sans penser aux effets secondaires à long terme , continuez à porter le masque pour montrer votre servilité au Gouvernement et n’oubliez surtout pas d’aller voter en Juin pour remercier l’Etat Français .

  13. Attendons l’après fête des mères pour observer comment le virus va encore bien se multiplier dans nos foyers !

    Dans 15 jours 3 semaines, on sera au top !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

ALLO ZIMPOT, c’est dès maintenant, par téléphone !

Article suivant

Aides et subventions long-métrage : “que se passe-t-il à la Région ?” se demande un producteur

Free Dom