COVID : 4 833 personnes déjà vaccinées à La réunion

4 min de lecture
2

Le ministère des Outre-mer rappelle dans un communiqué que la vaccination en Outre-mer a débuté le 8 janvier dernier, quasiment en même temps que dans l’Hexagone. Depuis, la livraison de vaccins se fait de manière régulière et suivie, au même rythme que dans le reste du territoire national. Jusqu’ici, 59 710 doses de vaccin ont été envoyées en Outre-mer, conformément aux objectifs fixés au début de la phase de vaccination. A date, 14 623 personnes ont été vaccinées, soit 24,5 % des doses utilisées.

Par ailleurs, afin de conserver le vaccin Pfizer – BioNTech, qui est utilisé en Outre-mer comme ailleurs en France, des super-congélateurs ont été livrés en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe, à La Réunion et à Mayotte avec le concours des Armées. Dans les collectivités d’Outre-mer du Pacifique, les gouvernements calédoniens et polynésiens disposent de leur propre congélateur.

Territoire Nombre de doses livrées au 2 février 2021 Nombre de personnes vaccinées % des doses utilisées
Guadeloupe 9 700 2 213 23 %
Martinique 5 850 2 163 37 %
Guyane 1 950 1 089 56 %
La Réunion 8 875 4 833 55 %
Mayotte 3 510 1 167 33 %
Nouvelle-Calédonie 16 860 1 100 6,5 %
Polynésie 12 965 1 908 15 %

Le Gouvernement est engagé à poursuivre la livraison des doses de vaccins en Outre-mer, au fur et à mesure de l’approvisionnement de la France par les laboratoires pharmaceutiques.

La vaccination n’étant pas obligatoire en France, l’enjeu est désormais de sensibiliser la population des différents territoires ultramarins sur la nécessité de se faire vacciner, comme levier pour faire face à l’épidémie de la Covid-19. Il s’agit aussi d’adapter les moyens (centres, équipes mobiles) aux spécificités de chaque territoire. Les préfectures et les ARS sont mobilisées sur chaque territoire, en lien avec les collectivités locales, pour augmenter l’effort quotidien de vaccination.

Pour les collectivités de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie Française, les hauts-commissaires de la République, représentants de l’Etat sur ces deux territoires, sont pleinement en soutien des efforts déployés par les gouvernements locaux dont relève la campagne de vaccination.

Pour Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon, la campagne de vaccination débutera plus tard que sur les autres territoires (en mars), mais elle sera proposée immédiatement à l’ensemble de la population. Pour des raisons logistiques, le vaccin Moderna, plus facile à conserver, sera privilégié. Ces deux territoires seront donc les premiers à bénéficier d’une couverture vaccinale complète si la population le choisit, en avance de plusieurs mois par rapport à l’hexagone.
Le ministère des Outre-mer et le ministère des Solidarités et de la Santé publieront chaque semaine le nombre de doses livrées et le nombre de personnes vaccinées par territoire, afin de montrer le chemin parcouru et les efforts qu’il reste à faire.

La vaccination est essentielle dans la lutte contre la Covid-19 et son déploiement outre-mer est une priorité du gouvernement dans la durée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



2 Commentaires



  1. Le “vaccin” devrait être obligatoire pour toutes personnes ayant un emploi au smic, les RSAs doivent rester enfermés chez eux ou chez leur mère pour les “mère enfant” de moins de 16 ans, les personnes âgées doivent sortir deux fois par semaine a condition de s’exprimer en français, les autres pourront faire ce qu’ils veulent.

Free Dom
WordPress Video Lightbox