Covid-19 : le variant Omicron progresse à La Réunion, 8 cas identifiés

13 min de lecture
23

Selon l’ARS, la situation sanitaire continue de se dégrader dans l’île. Au 8 décembre, l’île affichait un taux d’incidence de 373,5/100 000 habitants.

Face à ce constat et aux perspectives, les conduites à tenir doivent être plus que jamais tout à la fois individuelle et collective : se faire vacciner, procéder à sa dose de rappel pour les personnes éligibles, se faire dépister dès les premiers symptômes et si on est cas contact et respecter les gestes barrières.

Pour répondre à la forte augmentation du recours au dépistage, des dispositifs sont mis en œuvre pour faciliter l’accès aux tests, notamment pour les voyageurs à l’aéroport.

Concernant la dose de rappel, elle progresse dans l’île : sur la dernière semaine le nombre d’injections a plus que doublé et plus de 77 900 doses de rappel ont été effectuées à ce jour. Au 15 décembre, les personnes de plus de 65 ans devront avoir effectué leur rappel, et les personnes vaccinées au Janssen avoir reçu leur dose additionnelle ARN Messager (Pfizer à La Réunion) pour ne pas perdre le bénéfice de leur passe sanitaire.

Afin de permettre au plus grand nombre d’effectuer leur primo-vaccination ou de bénéficier de la dose de rappel, l’ARS La Réunion en lien avec les partenaires, poursuit la réorganisation de l’offre de vaccination sur toute l’île, avec ou sans rendez-vous.

Point sur la situation sanitaire

Du 2 au 8 décembre, plus de 3 100 nouveaux cas de Covid-19 ont été identifiés à La Réunion (contre 2 675 du 27/11 au 03/12). Le taux d’incidence s’établit désormais à plus de 370/100 000 habitants (312,5/100 000 habitants précédemment) et le nombre de cas moyen journalier s’élève à environ 460 (contre 382 précédemment).

Sur la dernière semaine, plus 72 000 dépistages ont été réalisés : c’est le niveau le plus élevé depuis le début de la crise sanitaire. Le taux de positivité est en hausse à 4,4% (contre 3,9% précédemment). Ce taux est en hausse chez les personnes symptomatiques et atteint 5,5%
chez les 35-44 ans.

Depuis le 30 novembre, et à ce jour, 8 cas positifs au variant « Omicron » ont été identifiés (7 cas importés et 1 cas autochtone ; 4 liés parmi les cas importés, et 4 autres non liés entre eux). Des opérations de séquençage sont actuellement en cours pour d’autres cas considérés
comme suspects.

Sur les 7 derniers jours, les admissions en médecine pour Covid-19 sont en légère baisse. Les admissions en réanimation pour Covid-19 sont en légère hausse. La quasi-totalité des patients hospitalisés ne sont pas vaccinés.En outre, le nombre de décès a, de nouveau augmenté ces 3 dernières semaines, dont 7 la semaine passée.

L’importance du dépistage, nouvelles modalités d’accès aux tests à l’aéroport Dans le contexte actuel de la reprise épidémique et de l’émergence du nouveau variant « Omicron » en Afrique australe, se faire dépister dès les premiers signes de la maladie ou au moindre doute est primordial pour stopper toute chaîne de contamination. Les laboratoires et les pharmacies se sont engagés à renforcer leurs conditions d’accueil et de prise en charge.

A l’aéroport, pour faciliter l’accès aux tests obligatoires aux voyageurs, l’ARS La Réunion, en
lien avec les laboratoires et l’aéroport, déploie les dispositifs suivants :

• à la descente de l’avion, tous les voyageurs en provenance de l’Île Maurice, Madagascar ou d’Afrique australe (pour motif impérieux) sont soumis à un test antigénique (résultat dans les 20 minutes)
• à partir de ce samedi 11 décembre, des tests antigéniques et des tests RT-PCR (résultats dans les 24H) sont proposés prioritairement aux voyageurs en partance pour la métropole, Mayotte et les pays de la zone.

Ce service sera accessible ce samedi 11 et ce dimanche 12 décembre de 14h à 20h, et à partir du lundi 13 décembre, 7 jours /7, de 7h à 21h.
La permanence est assurée par 3 laboratoires (Cerballiance, Laboratoire de SaintBenoit et Réunilab) Les différents lieux de dépistage à La Réunion sont disponibles sur le site www.sante.fr /département La Réunion

Dans quelle situation se faire dépister : je suis symptomatique, cas contact à risque, élève avec un cas confirmé dans la classe, voyageur, je dois recevoir des soins… Consultez le tableau « Modalités de dépistage à La Réunion » sur le site :
https://www.lareunion.ars.sante.fr/covid-19-ou-et-comment-se-faire-depister-la-reunion.

 

La vaccination
Les Réunionnais éligibles, soit le quart de la population des plus de 12 ans qui n’ont pas encore fait cette démarche, sont invités à s’engager dans le processus de vaccination, seul moyen de prévention pour se protéger des formes sévères de la maladie.

La vaccination contre la Covid-19 reste en effet un rempart incontournable et efficace par rapport au variant Delta, toujours largement prépondérant sur notre territoire. Il continue à protéger des formes graves de la maladie, puisque la quasi-totalité des personnes hospitalisées de ces dernières semaines en médecine et en réanimation reste des personnes non vaccinées, alors même que 73 % de la population de + de 18 ans est aujourd’hui vaccinée à La Réunion et que ce sont même 88 % de la population des plus de 70 ans qui ont bénéficié de la vaccination.

La vaccination protège aussi par rapport aux risques de contamination. Le vaccin ne suffit pas à écarter les risques de contamination mais il les limite encore et toujours, puisque son taux d’efficacité calculé à La Réunion ces dernières semaines reste bon, de l’ordre de 70 %.
Concernant l’efficacité de la vaccination par rapport au variant Omicron, les connaissances actuelles des virologues augmentent de jour en jour et les récentes informations sont plutôt rassurantes parce que le principe actif du vaccin Pfizer reste efficace contre ce variant; les
caractéristiques de ce variant ne remettent donc pas en cause l’efficacité possible du vaccin aujourd’hui disponible.

La dose de rappel, primordiale pour conserver la protection contre le virus

A La Réunion, la campagne de rappel a débuté début septembre pour les 65 ans et plus, et le 27 novembre pour la population de plus de 18 ans. A ce jour, plus de 77 900 personnes ont bénéficié du rappel.
Au fil des mois, l’efficacité des vaccins (Pfizer ou Janssen) diminue progressivement, ce qui justifie une nouvelle stimulation vaccinale pour maintenir la protection, notamment face au variant Delta, plus contagieux et très majoritaire.

Au sein des hôpitaux de l’île, la quasi-totalité des patients hospitalisés en réanimation ces dernières semaines pour Covid-19 n’étaient pas vaccinés.
Le rappel vaccinal est d’autant plus recommandé pour les personnes dont le système immunitaire est plus fragile, du fait de l’âge ou de certaines pathologies.

Quand recevoir la dose de rappel ?
Le rappel se fait au plus tôt 5 mois après la dernière stimulation immunitaire (vaccinale ou infectieuse) et au plus tard 7 mois après pour garder le bénéfice du passe sanitaire.Les personnes éligibles au rappel sont celles qui ont déjà un schéma vaccinal complet, c’est-àdire :
• à partir de 5 mois après la deuxième injection du vaccin Pfizer (ou après la 1ère injection
si on a contracté précédemment la Covid-19)
• à partir de 5 mois, après l’injection additionnelle de vaccin Pfizer, elle-même faite 4 semaines au minimum après une première vaccination avec le vaccin Janssen
• entre 3 et 6 mois après la dernière injection du vaccin Pfizer, pour les personnes sévèrement immunodéprimées, sur avis médical.

Quel impact pour le passe sanitaire ?

Les échéances pour le maintien de la validité du passe sanitaire :
 Au 15 décembre 2021 :
• les personnes de plus de 65 ans devront avoir effectué leur rappel
• les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen, depuis 8 semaines au moins, devront
avoir eu une injection additionnelle de vaccin à ARN messager (Pfizer à La Réunion).
 Au 15 janvier 2022 :
• les personnes de 18 à 64 ans devront avoir effectué leur rappel
Au-delà de ce délai, l’ancien certificat de vaccination ne sera plus valide. L’injection de la dose de rappel génère instantanément un nouveau QR Code. Ce nouveau QRCode sera opérationnel au bout de 7 jours.

Exemples :
• j’ai 30 ans, j’ai fait ma 2ème injection de vaccin Pfizer le 15 juin : je dois faire mon rappel avant le 8 janvier sinon mon passe sanitaire se désactivera le 15 janvier.
• j’ai eu ma dose de vaccin Janssen le 18 octobre : je dois avoir reçu une dose additionnelle Pfizer avant le 11 décembre sinon mon passe sanitaire se désactivera après le 17 décembre ;
• J’ai 24 ans, j’ai été infecté(e) par la Covid et j’ai eu mon injection unique du vaccin Pfizer le 30 septembre : je dois faire mon rappel entre le 23 avril et le 2 mars sinon mon passe sanitaire se désactivera le 2 mai.

23 Commentaires

  1. En l’espace d’une semaine la contradiction dans les discours de l’ARS est tellement flagrante que cela en devient grotesque. Point du 8 décembre 2021 – 17 min de lecture : « Sur les 7 derniers jours, les admissions en médecine pour Covid-19 sont en augmentation. Les admissions en réanimation pour Covid-19 restent quant à elles stables. La quasi-totalité des patients hospitalisés ne disposent pas d’un schéma vaccinal complet.
    Cette semaine, sept décès liés à la Covid-19 sont à déplorer. Aucun de ces patients ne disposait d’un schéma vaccinal complet. La quasi-totalité des patients hospitalisés en service de réanimation ne disposaient pas d’un schéma vaccinal complet ». Pas de schéma vaccinal complet implique quand même le fait qu’il y a un schéma vaccinal, donc une dose voire deux doses pour certains puisque maintenant il en faut trois.
    Point du 10 décembre 2021 – 13 min de lecture : « Sur les 7 derniers jours, les admissions en médecine pour Covid-19 sont en légère baisse. Les admissions en réanimation pour Covid-19 sont en légère hausse. La quasi-totalité des patients hospitalisés ne sont pas vaccinés. Au sein des hôpitaux de l’île, la quasi-totalité des patients hospitalisés en réanimation ces dernières semaines pour Covid-19 n’étaient pas vaccinés ». Donc, le 8 décembre nous avons pas de schéma vaccinal complet et le 10 décembre le même texte à deux mots près mais cette fois ci avec non vaccinés. On nous prend vraiment pour des idiots.

  2. Dépister ? et il faut payer ? tu peux toujours courir ma folle vu que le gouvernement fait payer et bien assume si on est contaminé et qu on contamine

  3. Il peut se dégrader et alors ton petit préfet il fait quoi il autorise tout et après tu viens nous dire quoi faut faire petasse 2 goyaves y vient donne a nous ordres bandes petites folles

  4. Ce mutant n’a pas tué tout le monde en AFS, ça reste une pathologie relativement bénigne en plus de  » l’immunité » acquise par la population, la réponse apportée par le gouvernement est devenue totalement irrationnelle. Les moutons volontairement peureux qui ont acceptés les doses dans leur organisme de la thérapie génique expérimentale devront mettre leurs prières quotidienne sur accélération X10.

  5. Les grands surfaces ne respecte pas les jauges , il fo metre en place, trops domoune dan les grands surfaces , les magasins pareil , ouverture des a 7heures 30 , pour les personnes âgées et handicapé , qu’il puisse faire leurs courses tranquille , c’est des personnes fragiles , il faut respecter cest personnes. Soyons solidaires.

  6. Zot croi encor bana ?!! Mdrrrr. Ziskà bana la fini tue tou de moun zot croi encor les mensonges sur les chiffres, contamination etc…. zot voi pa que bana i ferme un coté é laiss ouvert un ote, i rappel les distance é interdit lé piknic? dan l’avion, l’aéroport, le bus, tou de moun lé collé zot sa accuse tou de moun lé pa daccor de complotiste ?!! Mouton va!! Alé fé pik a ou a lavance pou la 4e dose ec zot mask é test pcr é oubli pa daller a 4 pattes pou bien montr la soumission !! Zot la point honte d’accuser la population i réfléchi mm ec lé preuve que l’état pren a nou pou dé con ?!! I fut un temps bana loré pa fé le quart de ce qui ose fé ojourdhui au peuple!! Mi di pa sorte casse nout péï moi la, mi di aret couri la ou bana i di alé , Dieu la done a nou la raison, reveil, pense un peu a nos enfants mounwa. Aret de defendre zot propre interet, nou lé ensemb teuu!!! Nou voi bien tou le bone mask, vaccin, promesse que bana i fé lé mentèr. En plis bana i coz a nou en foutan. Reveil la Reynion Reveil !!

  7. Ben avec de la chance ont atteindra un tôt de contamination de 500/100000 voir plus à Noël. Allez faute de prendre de réel perspective ont battra des records.

  8. domoun la mette vaccin soit disant pou pas fait test pcr ou anti hygiénique. Zot i continue faire zot test même. Zot la fait vaccin, dit i gagn covid. Du coup, toute domoun, lé dan le même bâto. alors, tienbo larg pa.

    • Dommage les Réunionnais oublieront vite fait le coup du Sakifo bientôt on aura encore des restrictions pour les fêtes et on l acceptera sans crier

  9. l’épidémie de coronavirus nous rappelle que, bon gré mal gré, nous formons un corps social intime et interdépendant. Le milieu de contagion de la maladie – l’air partagé – remet en question notre représentation de la société comme une juxtaposition de corps autonomes et séparés. « En cela, l’épidémie a en commun avec la question du climat qu’elle nous rappelle que nous sommes tous dans le même bain et que nous ne nous en sortirons qu’ensemble. Le désir de survie éveille ainsi une forme élémentaire de conscience citoyenne. »

    Dans la foulée, Michel Dupuis émet une hypothèse plus audacieuse : l’épidémie serait en train de battre en brèche une sorte de « norme digitale » universelle, qui serait en train de s’installer.  Avec le développement du numérique, nous serions en train de perdre de vue que le monde est d’abord concret, factuel. L’épidémie remet la nature au centre du jeu. « Elle nous rappelle que, nous ‘esprits arrogants’, pouvons aussi mourir ‘bêtement’, de la nature. »

    oy la lire ça jusqu’à la ou la fe in l’erreur la frontière ma vomi…hahahaha

  10. faut Madame ladoucette y démontre par a + b le respect des gestes barrière notamment la distanciation sociale au sakifo. Elle et le préfet la point intérêt interdit a nous fête notre 20 décembre.

    • Et le respect des gestes barrières lors des matchs de foot et autres tous les week ends sur l’ile …….ils sont où ?
      Les matchs avec spectateurs sont autorisés pourquoi cela pose souci pour le sakifo.

  11. Pov Ladoucette !! Trop bien adoucie par lo pingouin et cie…Traverse à ou avant ou atéri dan un Mur kom out collègue D.Voinet, après un soiré Trop bien arrosé chez M..F..( le Bosse du SUD ) …

  12. Le Doctothon a dépassé 12 millions de spectateurs cumulés sur toutes les plateformes ! Et toujours pas un mot dans les médias ? Partagez cela autour de vous et demandez aux personnes : « s’ils vous cachent cela, pourquoi vous le cachent-ils et que cachent-ils d’autres ? »

  13. « Enquête censurée en Roumanie et dans l’Union européenne
    Les conjoints Ursula et Heiko von der Leyen font l’objet d’un chantage au sein d’un accord Pfizer de 36 milliards de dollars
    Même si le Parquet européen ne se saisit pas, pour diverses raisons faciles à deviner, nous continuons à présenter des informations vraiment choquantes de la promiscuité dans l’affaire Pfizer-Ursula. Ce sont des informations officielles et vérifiées. Pas des histoires à dormir debout.

    Les résultats de la présente enquête sont vraiment explosifs. Ils montrent sans équivoque la combinaison putride entre de hauts responsables politiques de l’UE et la mafia Big Pharma. Et tout cela en pleine pandémie. Ils se sont moqués de la vie, de la santé et des libertés des centaines de millions de personnes terrorisées par un système de propagande mensongère. Ils nous ont mis des milliards de vaccins autour du cou (bien au-delà de ce dont nous aurions besoin), juste dans une quête désespérée du profit.

    Le gros lot est d’environ 36 milliards de dollars. Soit 1,8 milliard de doses de vaccin Pfizer, négociées par le chef de la Commission européenne avec le patron de l’entreprise pharmaceutique, Albert Bourla. Négociées de manière totalement opaque, comme je l’ai souligné dans des articles précédents. Vous pouvez également les retrouver sur le site de l’agence Mediafax, pourvu qu’il n’y au pas de « défaillances techniques » »

    • Pauvre de vous, à suivre ces sites complotistes, avec des informations absolument pas officielles et non vérifiées!
      Pour info au moins vérifiée, le virus nous fait la guerre, et il n’y a pas d’autre bouclier, pour l’instant, pour augmenter nos résistances immunologiques.
      Il faudra un jour que ces désinformateurs professionnels qui veulent le buzz (mais qui qui font prendre des risques pouvant conduire au décès aux gens) aillent devant un tribunal; au moins pour la mise en danger de la vie d’autrui.

  14. Le 23 janvier 2020, dans la revue scientifique Eurosurveillance, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, le Dr Christian Drosten, ainsi que plusieurs collègues de l’Institut de virologie de Berlin à l’hôpital Charite, ainsi que le chef d’une petite société de biotechnologie berlinoise, TIB Molbiol Syntheselabor GmbH, ont publié une étude affirmant avoir développé le premier test efficace pour détecter si une personne est infectée par le nouveau coronavirus identifié les premiers jours à peine à Wuhan. L’article de Drosten était intitulé «Détection du nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) par RT-PCR en temps réel» (Eurosurveillance 25 (8) 2020).

    La nouvelle a été immédiatement approuvée par le directeur général corrompu de l’OMS, Tedros Adhanom , le premier médecin non médical à diriger l’OMS. Depuis lors, le test de dépistage du virus soutenu par Drosten, appelé test en temps réel ou RT-PCR, s’est propagé via l’OMS dans le monde entier, en tant que protocole de test le plus utilisé pour déterminer si une personne pourrait avoir le COVID-19, la maladie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Echouage du cachalot à La Grande Chaloupe : l’hypothèse d’une collision violente avec un navire

Article suivant

De la couleur dans la vie des enfants hospitalisés

Free Dom