Covid-19 : 3 décès et 281 cas en une semaine à La Réunion

11 min de lecture
4

Sur les 7 derniers jours, les principaux indicateurs poursuivent leur baisse. Depuis 8 semaines consécutives, la situation sanitaire s’améliore donc nettement dans l’île.

 Le nombre de cas est toujours en diminution avec un taux d’incidence qui s’établit à 32.9/100 000 habitants (contre 51.7 la semaine précédente) et un taux de positivité sur l’ensemble des personnes testées à 0,9%. Les hospitalisations ont aussi fortement baissé. L’activité en réanimation pour patients Covid est ainsi la plus basse enregistrée depuis le début de l’année.

 La levée partielle des mesures de freinage cette semaine ne doit pas faire oublier que le virus circule toujours et principalement le variant Delta qui représente plus de 99 % des mutations recensées dans l’île. Cette semaine, 3 décès liés à la Covid-19 sont encore à déplorer.

 Les gestes barrières et la vaccination restent toujours les moyens les plus efficaces pour lutter contre l’épidémie. A ce jour, seulement 65,9 % des personnes éligibles (plus de 12 ans) disposent d’un schéma vaccinal complet. Seule une progression plus importante de cette couverture vaccinale pourra permettre une levée complète des mesures et un retour rapide à une vie normale.

 Situation sanitaire

La Préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce 5 octobre 2021 les décès, intervenus au cours des 7 derniers jours, de 3 patients originaires de La Réunion, présentant tous des comorbidités :

– 1 personne âgée entre 45 et 64 ans

– 1 personne âgée entre 65 et 74 ans,

– 1 personne âgée de plus de 75 ans.

Parmi ces décès, 2 personnes disposaient d’un schéma vaccinal complet : elles étaient âgées de plus 65 ans et présentaient des comorbidités

Du 25 septembre au 1er octobre, 281 cas ont été recensés en 7 jours. Le taux de positivité est en baisse à 0,9 % (1,7 % la semaine précédente). Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte baisse et s’établit à 32,9 / 100 000 habitants (51,7 la semaine précédente). Le nombre de dépistages réalisés sur la semaine est de 30 807 tests réalisés (en baisse).

Parmi les 281 nouveaux cas sur la période :

  • 273 cas sont classés autochtones,
  • 6 cas sont classés importés.

Compte tenu des 53 256 guérisons et des 369 décès depuis le début de la crise sanitaire, 338 cas sont encore actifs à ce jour.

 

53 963 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 94 % sont des cas autochtones.

Recherche de mutations Covid-19

Du 25 septembre au 1er octobre, 226 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation:
182 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 80,5 % contre 74,6 % la semaine précédente.

Le variant Delta (indien) représente 99.4 % des mutations, en augmentation par rapport à la semaine précédente (97.2 %) devant le variant Beta (sud-africain) à 0.6 % (contre 2.8 % la semaine précédente).

Point sur les clusters

Au 5 octobre 2021, 19 clusters sont actifs et 474 ont été clôturés.

Parmi les clusters actifs, on note :

  • 2 clusters à criticité élevée : Saint-Leu (1) et Saint-Pierre (1)
  • 10 clusters à criticité modérée : Le Port (1), L’Etang-Salé (1), Saint-Denis (2), Saint-Louis (1), Saint-Paul (2) et Saint-Pierre (3).

Concernant les autres indicateurs

Le taux d’incidence est en baisse dans toutes les classes d’âge :

  • chez les 0-14 ans : – 30.9 %
  • chez les 15-24 ans : – 39.1 %
  • chez les 25-34 ans : – 45.9 %
  • chez les 35-44 ans : – 38.1 %
  • chez les 45-64 ans : – 26.6 %
  • chez les plus de 65 ans : – 48.2 %
  • chez les plus de 75 ans : -28.7%

Au 5 octobre 2021, 9 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 84 lits de réanimation installés à La Réunion. Il s’agit du chiffre le plus bas depuis le début de l’année.

N’oublions pas les gestes barrières

 

Bien que les mesures de freinage de l’épidémie aient été levées partiellement cette semaine dans l’île, l’ensemble de la population doit continuer à mettre en œuvre les gestes barrières qui nous permettent d’éviter la propagation du virus et de ses variants :

–            Porter le masque dans l’espace public y compris dans la rue, et dans les lieux clos (lieu de travail, commerces, transports et tout lieu de rassemblement couvert). Cette obligation s’applique à toutes les personnes dès l’âge de 11 ans.

–          Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible

–          Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres

–          Limiter au maximum ses contacts sociaux

–          Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir

–          Se moucher dans un mouchoir à usage unique

–          Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique

–          Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades

–          Eviter de se toucher le visage

–          Utiliser l’application TousAntiCovid pour  notamment être informé d’un contact avec une personne positive.

Retrouvez toutes les informations sur le site du Ministère de la Santé et des Solidarités : cliquez ici

Vaccination : plus de 921 000 injections depuis le début de la campagne

Du 27 septembre au 3 octobre, plus de 17 200 injections ont été effectuées.

Le rythme des premières injections ralentit encore cette semaine.

A ce jour, 490 708 personnes sont vaccinées.

69.9 % de la population éligible (de plus de 12 ans) est engagée dans un parcours vaccinal (ou 57.3% de la population totale),

65.9 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet (ou 54.1% de la population totale)

L’amélioration de la situation sanitaire se confirme davantage ces derniers jours. Néanmoins, la circulation du variant Delta se poursuit activement dans l’île et le taux de vaccination reste toujours insuffisant. Afin d’éviter un rebond épidémique, il convient de poursuivre les gestes barrières, de se vacciner sans plus attendre, de se faire tester et de s’isoler en cas de symptômes ou si l’on est personnes contact.

La préfecture et l’ARS rappellent à l’ensemble des Réunionnais la nécessité de :

  • respecter les gestes barrières
  • se prêter au dépistage au moindre symptôme ;
  • respecter l’isolement strict prescrit pour éviter une diffusion du virus et de ses variants :

o    au moins 10 jours lorsqu’on est contaminé par la Covid-19,

o    au moins 7 jours si l’on est cas contact.

  • ne plus retarder sa vaccination ou attendre 2 mois si l’on a été contaminé :

o    2 doses pour le vaccin Pfizer (ou 3 pour certaines personnes sur avis de leur médecin)

o    et une seule dose pour le vaccin Janssen.

è  respecter le délai d’injection de la 2ème dose du vaccin Pfizer de 3 semaines à compter de la 1ère injection.

è  les personnes concernées par la dose de rappel (plus de 65 ans, présentant des comorbidités à risque de formes graves, sévèrement immunodéprimées et ayant été vaccinées avec le Janssen) sont invitées à se rendre en centre de vaccination ou auprès de leur médecin, pharmacien, infirmier :

  • à partir de 6 mois après la dernière injection du vaccin Pfizer,
  • 4 semaines après l’injection unique du vaccin Janssen,
  • entre 3 et 6 mois après la dernière injection du vaccin Pfizer pour les personnes sévèrement immunodéprimées, sur avis médical.

4 Commentaires

  1. – 1 personne âgée entre 45 et 64 ans

    – 1 personne âgée entre 65 et 74 ans,

    – 1 personne âgée de plus de 75 ans.

    Parmi ces décès, 2 personnes disposaient d’un schéma vaccinal complet : elles étaient âgées de plus 65 ans et présentaient des comorbidités

  2. Article 211-1

    Version en vigueur depuis le 07 août 2004

    Modifié par Loi n°2004-800 du 6 août 2004 – art. 28 () JORF 7 août 2004

    Constitue un génocide le fait, en exécution d’un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d’un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l’encontre de membres de ce groupe, l’un des actes suivants :

    – atteinte volontaire à la vie ;

    – atteinte grave à l’intégrité physique ou psychique ;

    – soumission à des conditions d’existence de nature à entraîner la destruction totale ou partielle du groupe ;

    – mesures visant à entraver les naissances ;

    – transfert forcé d’enfants.

    Le génocide est puni de la réclusion criminelle à perpétuité.

    Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables au crime prévu par le présent article.

  3. 369 morts c ets 369 de trop.mais priver de liberté toute une île pour 0,04% de morts ,c est exagérer.je suis vacciné et j ai vacciné mes enfants ,pour autant je n’ ai aucune liberté : je ne ferai pas la troisième dose…

Répondre à Samwinsa Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Le Pass’Sport : une aide pour encourager la pratique du sport chez les 6-17 ans

Article suivant

Hommage à Bernard Tapie : nombreuses personnalités assistent à la messe à Paris

Free Dom