Covid-19 à Jean-Petit : une opération de dépistage à St-Joseph

1 min de lecture
4

Dans un communiqué, le maire de Saint-Joseph, Patrick LEBRETON, indique que Devant l’augmentation des cas COVID-19 sur Jean-Petit, il a dû, en fin de semaine dernière, prendre un arrêté de fermeture de l’école du quartier.

“J’ai donc naturellement interpellé les services de l’État pour qu’un dépistage de masse y soit organisé. Ma demande a été entendue : une opération de dépistage de la COVID 19 sera organisée comme suit :

  • dès demain, mardi 23 mars, un dépistage pour les enfants est prévue dans l’enceinte même de l’école qui sera donc réouverte à partir de 7h50
  • mercredi 24 mars et jeudi 25 mars, le dépistage sera ouvert à toute la population du quartier à la Maison Pour Tous.

J’invite les parents à faire tester leurs enfants dès demain et l’ensemble des habitants du quartier à se rendre à la Maison Pour Tous Mercredi et Jeudi.”

4 Commentaires

  1. Il nous faut un lieu de test 7/7 Mr le Maire. Nous sommes très mal renseigné…. Plutôt que de nous distribuer des cartes de voeux pour des fêtes du type st valentin, fête des mères, fête de ceci ou fête de cela qui coutent un bras à la commune et qui entre nous, ne sont vraiment pas importantes en ce moment…

    Cordialement.

  2. Chrisstjo
    Je pense que l’information est passée je suis du quartier et la plupart est au courant .
    De ce qui est de votre remarque ,je pense juste que le maloki qui sommeil en vous est entrain de se réveiller aux vu de vos propos.

    • Pardon???, avez-vous bien lu mon post???. Alors pour vous, il est plus important à l’heure actuelle de dépenser des fortunes dans du papier plutôt que dans des kits de dépistages pour la santé de la population??? Ah mais oui bien sûr!!! Vous allez avoir un centre de dépistage dans votre quartier donc les autres on s’en fout!!!! J’oubliais la fameuse solidarité créole…

  3. ce chiffre de 4246 est surévalué puisqu’il comptabilise les patients en soins intensifs et en surveillance continue qui eux ne sont pas en réanimation. Cette confusion sémantique serait sans importance si elle s’appliquait également au nombre de lits de réanimation. Sauf que ce n’est pas le cas : les lits de réanimation n’englobent pas les lits de soins intensifs et de surveillance continue. Il existe environ 5 800 lits de réanimation et 14 000 lits de soins intensifs et de surveillance continue. Les taux d’occupation des services de réanimation sont donc faussés puisque les 4246 patients ne devraient pas être rapportés aux 5 800 lits de réanimation, mais à l’ensemble des lits de soins critiques, soit environ 20 000 lits.

Répondre à chrisstjo Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 à Madagascar : 51 décès en 20 jours, les villes de Mahajanga et Nosy Be isolées pour 15 jours

Article suivant

Incendie dans un appartement de Sainte Clotilde

Free Dom