Covid-19 à La Réunion : les cas augmentent, vers de nouvelles restrictions ?

14 min de lecture
16

La semaine dernière, le nombre de cas a diminué très légèrement avec un taux d’incidence s’établissant à 26,9/100 000 habitants (contre 27,3 la semaine précédente). Les hospitalisations et l’activité en réanimation pour patients Covid-19 se stabilisent. Cette semaine, on déplore toutefois 2 décès liés à la Covid-19.

En revanche, alors que la semaine dernière, le nombre de cas s’établissait à 33 par jour, la moyenne de ces 4 derniers jours dépasse 50 cas par jour. Le principal vecteur de contamination mis en évidence par la cellule de traçage des cas contacts demeure les regroupements festifs familiaux. Cela constitue une sérieuse alerte et doit immédiatement se traduire par une remobilisation quant au respect des gestes barrières et du port du masque là où il est imposé.

La situation reste donc fragile dans l’île et la couverture vaccinale toujours insuffisante, puisque ce sont seulement 69,1% des personnes éligibles (plus de 12 ans) qui disposent d’un schéma vaccinal complet à ce jour. Nous ne sommes donc actuellement pas suffisamment protégés au plan collectif.

Une poursuite de l’aggravation du nombre de cas dans les prochains jours entrainera inévitablement un retour des mesures de freinage.

Avec la reprise de la vie sociale, les gestes barrières doivent être appliqués par tous à tout moment afin de limiter la circulation du Covid et éviter tout rebond épidémique. Les autres mesures de prévention et de protection doivent également être mises en œuvre : se faire vacciner au plus vite, se faire dépister au moindre doute ou si l’on est cas contact, et participer au contact tracing pour aider à stopper toute chaîne de transmission virale.

Situation sanitaire

La Préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce 26 octobre le décès, intervenu au cours des 7 derniers jours, de deux patients originaires de La Réunion, âgés de plus de 75 ans. Tous deux présentaient des comorbidités et n’étaient pas vaccinés.

Du 16 octobre au 22 octobre, 230 cas ont été recensés en 7 jours. Le taux de positivité est en hausse à 1 % (0,6 % la semaine précédente). Le taux d’incidence hebdomadaire poursuit sa baisse et s’établit à 26,9/100 000 habitants (27,3 la semaine précédente). Le nombre de dépistages réalisés sur la semaine est en forte baisse : 23 538 tests réalisés (-35%).
Cette baisse s’explique notamment par l’arrêt de la gratuité des tests pour disposer du passe sanitaire.

Parmi les 230 nouveaux cas de la période :
211 cas sont classés autochtones,
19 cas sont classés importés.

Compte tenu des 53 879 guérisons et des 374 décès depuis le début de la crise sanitaire, 415 cas sont encore actifs à ce jour.

54 668 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie.

Recherche de mutations Covid-19

Du 16 octobre au 22 octobre, 190 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation :
158 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 83 % contre 79 % la semaine précédente.

Le variant Delta (indien) représente la quasi-totalité des mutations détectées, devant le variant Beta (sud-africain) qui reste encore présent dans des proportions très faibles.

Point sur les clusters
Au 16 octobre 2021, 5 clusters sont actifs et 494 ont été clôturés.
Parmi les clusters actifs, on note 4 clusters à criticité élevé à Saint-Denis (2), Saint-Paul (1) et Sainte-Marie (1). Aucun cluster à criticité modéré n’a été observé cette semaine.

Concernant les autres indicateurs
Le taux d’incidence est en hausse dans les tranches d’âge suivantes :
chez les 0-14 ans : + 21,7 %
chez les 15-24 ans : + 4,4 %
chez les 25-34 ans : + 4,5 %

Il est en baisse dans les tranches d’âge suivantes :
chez les 35-44 ans : – 5,1 %
chez les 45-64 ans : – 9,7 %
chez les plus de 65 ans : – 26,2%

Au 26 octobre 2021, 5 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 82 lits de soins critiques installés à La Réunion. Aucun patient hospitalisé actuellement en réanimation n’est vacciné.

Point sur la vaccination
Plus de 952 000 injections depuis le début de la campagne

Du 18 au 24 octobre, plus de 13 000 injections ont été effectuées.
Le nombre de premières injections connait une légère baisse cette semaine.
A ce jour, 509 987 personnes ont reçu au moins une injection.
72,6 % de la population éligible (de plus de 12 ans) est engagée dans un parcours vaccinal (ou 59,6 % de la population totale),
69,1 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet (ou 56,7 % de la population totale)
Poursuite de la réorganisation de l’offre de vaccination à La Réunion

Au regard de la baisse du recours à la vaccination depuis plusieurs semaines, l’ARS poursuit la réorganisation des centres dans l’île. Les prises de rendez-vous étant de moins en moins nombreuses, elles peuvent être absorbées par les autres centres et les professionnels volontaires en ville.

• Fermeture de 3 centres de vaccination ce dimanche 31 octobre :
> La Possession,
> Pierrefonds,
> et le centre du GHER de Saint-Benoît.
Les rendez-vous dans ces trois centres seront honorés jusqu’au samedi 30 octobre.
Les personnes souhaitant y réaliser leur première injection peuvent s’y rendre jusqu’à cette date. Elles seront orientées vers un autre centre ou un professionnel de santé de ville pour leur deuxième injection.
Les personnes souhaitant se faire vacciner peuvent se rendre :

• Dans le centre le plus proche, avec ou sans rendez-vous :
> Dans l’OUEST : Centre du CHOR à Saint-Paul (Ex locaux Gabriel Martin)
38 rue Labourdonnais
> Dans le SUD :
Centre du Tampon
Salle Raymond Lauret, 14ème km, Rue Georges Pompidou
Centre du CHU, Ravine Blanche, Saint-Pierre
32-34 Rue Mahatma Gandhi – SHLMR Résidence les Ouettes
> Dans l’EST : Centre de Saint-André
237, Avenue de la République

• Chez leur médecin, pharmacien, sage-femme ou auprès de leur infirmier habituel.
La vaccination à domicile est également possible. Se renseigner auprès de son professionnel de santé.
Pour avoir des informations sur la vaccination ou prendre rendez-vous :
Site de l’ARS : www.lareunion.ars.sante.fr/covid-19-ou-et-comment-se-faire-vacciner
Site internet : www.sante.fr/
Téléphone: 02 62 724 720

• Nouvelles modalités d’accueil dans les centres dès le 2 novembre
A compter du 2 novembre, 6 centres de vaccination accueilleront la population, avec ou sans rendez-vous, uniquement les lundi, mercredi, jeudi et samedi :
> Centre de la Nordev à Saint-Denis
Accès rue Kerveguen
Lundi – mercredi – vendredi : de 8h30 à 12h45 et de 14h30 à 17h50
Samedi : de 8h30 à 12h45
Exceptionnellement, le centre de la Nordev sera ouvert le mardi 2 novembre et le jeudi 4 novembre 2021
> Centre du CHOR à Saint-Paul (Ex locaux Gabriel Martin)
38 rue Labourdonnais
Lundi – mercredi – vendredi : de 8h à 12h et de 12h30 à 19h30
Samedi : de 8h à 12h

> Centre du Tampon
Salle Raymond Lauret, 14ème km, Rue Georges Pompidou
Lundi – mercredi – vendredi : de 8h40 à 12h40 et de 14h15 à 17h30
Samedi : de 8h40 à 12h40
> Centre du CHU à la Ravine Blanche, Saint-Pierre
32-34 Rue Mahatma Gandhi – SHLMR Résidence les Ouettes
Lundi – mercredi – vendredi : de 8h10 à 13h et de 14h à 17h50
Samedi : 8h10 à 13h
> Centre de Saint-Joseph
Maison pour tous du centre-ville, 27, rue Paul Demange
Lundi – mercredi – vendredi : de 8h30 à 13h et de 14h à 17h30
Samedi : de 8h30 à 13h

> Centre de Saint-André
237 Avenue de la République
Lundi – mercredi – vendredi : de 8h20 à 12h40 et de 14h15 à 17h30
Samedi : de 8h20 à 12h40
Les centres de vaccination seront fermés le lundi 1er novembre et jeudi 11 novembre.

• Poursuite des opérations de proximité avec les Réunionnais
Les opérations continuent à être organisées avec les communes ainsi que dans les collèges et lycées, en lien avec le Rectorat, avec pour objectif de maintenir une bonne accessibilité à la vaccination sur toute l’île.
Prochain arrêt du Vaccinobus :
Accueil sans rendez-vous :
A Saint-Denis (RUN Market du Chaudron)
Le 27 octobre de 7h à 17h

Prochains centres éphémères :
Accueil avec ou rendez-vous (sur sante.fr ou au 02 62 72 04 04) de 8h30 à 17h30 :
À l’Étang Salé (Mairie)
Le 4 novembre
De 8h30 à 17h30

À Saint-Philippe (Case Basse Vallée)
Le 5 novembre
De 8h30 à 17h30

À Cilaos (Salle polyvalente de Palmiste rouge)
Le 9 novembre
De 8h30 à 17h30

La situation sanitaire se stabilise avec toutefois une augmentation de cas observée ces derniers jours. Le taux de vaccination reste toujours insuffisant. Afin d’éviter un rebond épidémique, il convient de poursuivre scrupuleusement les gestes barrières, de se vacciner sans plus attendre, de se faire tester et de s’isoler en cas de symptômes ou si l’on est personne contact, et participer au contact tracing.

La préfecture et l’ARS rappellent à l’ensemble des Réunionnais la nécessité de :
respecter les gestes barrières

se prêter au dépistage au moindre symptôme

respecter l’isolement strict prescrit pour éviter une diffusion du virus et de ses variants :
au moins 10 jours lorsqu’on est contaminé par la Covid-19,
au moins 7 jours si l’on est cas contact.
ne plus retarder sa vaccination ou attendre 2 mois si l’on a été contaminé :
2 doses pour le vaccin Pfizer (ou 3 pour certaines personnes sur avis de leur médecin)
et une seule dose pour le vaccin Janssen.

Respecter le délai d’injection de la 2ème dose du vaccin Pfizer de 3 semaines à compter de la 1ère injection.

Dose de rappel : les personnes concernées sont invitées à réaliser leur injection de façon à réactiver leur immunité et ainsi à maintenir un bon niveau de protection :
• les personnes de plus de 65 ans,
• les personnes présentant des comorbidités à risque de formes graves,
• les personnes sévèrement immunodéprimées,
• les personnes ayant été vaccinées avec le Janssen
• les soignants : professionnels du secteur de la santé et du secteur médico-social
en contact avec les patients, professionnels du transport sanitaire.
• l’entourage des personnes immunodéprimées (personnes de plus de 18 ans).

16 Commentaires

  1. regroupement familiaux c’est tout ce que vous a trouvé à dire alors que vous savez très bien que c’est des cas importé parce que la France aussi a augmenté arrêtez de nous prendre des cons

  2. regroupement familiaux c’est tout ce que vous a trouvé à dire alors que vous savez très bien que c’est des cas importé parce que la France aussi a augmenté arrêtez de nous prendre des cons

  3. Cas importé , grand raide , boîte de nuit , pique-nique , camping , mariage, etc… personne i respecte les geste barrière ,rode pa poukoué i augmente. I tardera pa va remettre le coufre- feu ,confinement , boite de nuit i referme, plu de pique-nique , fête en famille ect…. Les fêtes de fin d’année i arrive et qwé va arrive a nous. ????

  4. Les vacciner peut rentrer à la sans test de dépistage et aussi plus de setptaine aussi les gens vacciner peuvent avoir et donner le covid 19 sera comme ça la reunion va avoir beaucoup cas positive. Festif familiale c’est du pipo

  5. Mdr…grand raid la fini…mais cé la faute des réunionnais on a laissé les gens venir courir en sachant que même vacciné…lol…et kreol i croi encor per noël

  6. Mais on s’en fout, foutez nous tranquilles, que le Covid fasse son boulot, et nous le nôtre, combien de temps allons nous encore devoir supporter ces conneries ?
    Et arrêtez d’aller vous faire tester, c’est ça qui alimente leurs restrictions !

  7.  » « La situation est compliquée » dans les hôpitaux, reconnaît le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans un entretien à Libération. Il évoque « une hausse de près d’un tiers des postes vacants chez les paramédicaux par rapport à l’automne 2019 ».

    « Nous venons de donner un coup de sonde dans seize CHU et effectivement, si on extrapole les données, on constate une hausse de près d’un tiers des postes vacants chez les paramédicaux par rapport à l’automne 2019″, détaille le ministre, ajoutant qu’ »un certain nombre d’unités dans des hôpitaux sont obligées de fermer temporairement, ou de réduire la voilure, faute de soignants, faute surtout de pouvoir en recruter ».

    Olivier Véran note également une augmentation de l’absentéisme « d’un peu moins d’un point sur la même période pour les personnels non médicaux », ainsi que des démissions, mais « dans des proportions modérées ».

    Par ailleurs, entre 2018 et 2021, un peu plus d’un millier d’étudiants infirmiers en formation ont « démissionné avant la fin de leurs études » et « une enquête sera lancée » pour qu’on « en comprenne les raisons ».

    A force de faire n’importe quoi, on n’obtient n’importe quoi.

    Véran a fait fermer des centaines de lits malgré l’épidémie.

    Véran a mis la pression sur les soignants virant ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner après nous avoir demandé de les applaudir.

    Véran n’a pas amélioré les conditions de travail, ni l’organisation de l’hôpital.

    C’est la destruction du système de santé qui a continué.

    A un moment cela se voit. »

  8.  » Coup de tonnerre dans l’État du Nebraska ! Une enquête minutieuse menée par le procureur général Doug Peterson dénonce les pratiques frauduleuses des mastodontes de l’industrie pharmaceutique et les liens douteux avec les agences de régulation (FDA, CDC). Après avoir longuement analysé les très nombreuses études scientifiques sur les traitements précoces et constaté l’action de ces molécules contre la Covid 19, il redonne aux médecins la liberté de prescrire l’hydroxychloroquine et l’ivermectine.

    À la demande du département de la santé de l’État du Nebraska, le 15 octobre, le procureur général (équivalent du ministre de la justice de l’État du Nebraska), Doug Peterson, a émis un avis juridique selon lequel les médecins peuvent légalement prescrire de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine pour le traitement contre le Sars-CoV-2, à condition d’obtenir le consentement éclairé du patient. »

    la lumière revient …..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La Police Nationale de La Réunion a accueilli 11 jeunes du Service National Universel

Article suivant

Kartel Prod organise un run les 13 et 14 novembre

Free Dom