Covid-19 à La Réunion : levée du confinement depuis hier

11 min de lecture
19

Pour la 5ème semaine consécutive, la situation épidémique s’améliore à La Réunion. Du 4 au 10 septembre, le taux d’incidence s’établit à 116/100 000 habitants et le taux de positivité à 2,4%. Les dernières données de Santé Publique France en date du 11 septembre font même état d’un taux d’incidence à 99 et d’un taux de positivité à 2,1%. Les mesures mises en œuvre depuis le 31 juillet et parfaitement suivies par les Réunionnaises et les Réunionnais ont permis de freiner considérablement la circulation épidémique sur le territoire.

L’effort collectif d’engagement dans le schéma vaccinal et dans le bon respect des mesures de freinage a porté ses fruits.

Dans ce contexte, et comme il l’avait annoncé, Jacques Billant, préfet de La Réunion, en lien avec Martine Ladoucette, directrice générale de l’Agence régionale de santé de La Réunion, a décidé d’enclencher une nouvelle étape du calendrier de désescalade des mesures de gestion de crise à compter du 18 septembre et jusqu’au 3 octobre inclus.

On ne peut cependant pas à ce stade écarter tout risque de reprise épidémique qui nous conduirait à remettre en place de nouvelles restrictions.

C’est pourquoi l’augmentation de la couverture vaccinale et le strict respect des mesures barrières (distanciation, port du masque, limitation des interactions…) restent plus que jamais d’actualité pour ne pas perdre les acquis des efforts consentis depuis maintenant 7 semaines et aussi pour poursuivre la levée des mesures de freinage.

Ce qui change à compter du 18 septembre :

 Levée du confinement

Le confinement est levé à compter du samedi 18 septembre. Les déplacements ne seront plus restreints sur le territoire, ni en semaine, ni le week-end.

Couvre-feu porté à 23h jusqu’à 5h toute la semaine

Pour tout déplacement de 23h à 5h, les personnes devront présenter une pièce d’identité et un justificatif de déplacement temporaire ou permanent disponible sur le site internet de la préfecture.

Pour rappel, les seuls motifs de déplacement autorisés pendant les horaires de couvre-feu sont les suivants :

Motifs médicaux :

–       Rendez-vous avec des professionnels de santé ;

–       Consultations, examens, actes de prévention et soins ne pouvant être assurés à distance ;

–       Achat de produits de santé.

Motifs professionnels :

–          Trajet domicile travail ou avec le lieu d’enseignement et de formation;

–          Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Motifs familiaux et  personnels :

–          Motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants;

–          Déplacements liés à la garde d’enfants (école, établissement scolaire, activités périscolaires, centres de loisirs) ;

–          Déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant;

–          Convocation judiciaire ou administrative;

–          Rendez-vous chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ;

–          Transferts ou transits vers les aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance;

–          Livraisons de nourriture à domicile jusqu’à 22h ;

–          Trajets entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité sportive réservés uniquement aux sportifs de haut niveau et aux personnes disposant d’une prescription médicale ;

–          Déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

Ce qui ne change pas :

 

Port du masque obligatoire dans l’espace public

 

Le port du masque reste obligatoire dans l’espace public et dans les établissements recevant du public de plein air, ainsi que dans les lieux clos tels que le lieu de travail, les commerces, les transports et dans tout lieu de rassemblement couvert, y compris ceux soumis au Passe sanitaire. Cette obligation s’applique pour toutes les personnes dès l’âge de 11 ans.

Le port du masque n’est pas obligatoire :

–       dans les espaces naturels (plages, forêts, parcs),

–       dans les espaces en plein-air en accueil collectif de mineurs,

–       pour les personnes en situation de handicap,

–       lors de la pratique d’une activité sportive ou artistique de plein air,

–       pour les usagers de deux roues.

Pour rappel, dans les établissements scolaires, le port du masque reste obligatoire en intérieur et en extérieur.

  

Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique

La consommation de boissons alcoolisées est interdite sur la voie publique et dans les lieux accessibles au public.

 

Interdiction des pique-niques

L’organisation de pique-niques est interdite dans l’espace public et dans tous les espaces naturels : plages, arrières plages, rivières, kiosques…

La consommation de boisson et de produits alimentaires lors d’une activité sportive (randonnée, course…) reste autorisée.

Interdiction des regroupements de plus de 6 personnes sur la voie publique

Les regroupements de plus de 6 personnes sont interdits dans l’espace public.

Les manifestations sont soumises à déclaration en préfecture.

 

Activités festives

Les regroupements festifs sont à l’origine de nombreux clusters et continuent d’être limités et strictement encadrés.

Les prestations de traiteur, location sono, location de matériels d’évènementiel restent interdites dans la sphère privée.

Les salles de type salle des fêtes ou salles à usages multiples, les hôtels et les restaurants sont soumis au Passe sanitaire. La pratique de la danse y reste toujours interdite.

Maintien des jauges dans les commerces et marchés

Commerces :

  • Un seul client à la fois dans les établissements dont la surface de vente est inférieure à 10 m²
  • Un client par 10 m² dans les établissements dont la surface de vente est comprise entre 10 m² et 400m²
  • Un client par 15 m² dans les établissements dont la surface de vente est supérieure à 400m²
  • Pour les établissements supérieurs à 20 000m², capacité limitée à 35% de la jauge maximal

 Marchés : Jauge d’un client pour 4m² (marché couvert) ou de d’un client pour 8m² (plein air)

Modalités de travail

 La recommandation de 3 jours télé-travaillés par semaine est maintenue. Les réunions en visio-conférence doivent être privilégiées. Les moments de convivialité restent interdits.

 Afin d’accompagner les entreprises, les administrations réunionnaises et leurs salariés ou agents dans le maintien de leur activité et la mise en place de mesures visant à lutter contre l’apparition de clusters professionnels et la propagation épidémique, la Préfecture et l’Agence Régionale de santé proposent deux guides autour « Des gestes qui protègent en milieu professionnel ».

 A destination des employeurs et des salariés, chacun de ces guides recense les bonnes pratiques et les bons gestes pour limiter la propagation du virus en milieu professionnel. Les guides employeur et salariés sont disponibles sur le site internet de la préfecture.

19 Commentaires

  1. Comme tous les vaccins, Comirnaty peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement
    chez tout le monde.
    Effets indésirables très fréquents : peuvent toucher plus de 1 personne sur 10
    • site d’injection : douleur, gonflement
    • fatigue
    • maux de tête
    • douleurs musculaires
    • douleurs articulaires
    • frissons, fièvre
    Effets indésirables fréquents : peuvent toucher jusqu’à 1 personne sur 10
    • rougeur au site d’injection
    • nausées
    Effets indésirables peu fréquents : peuvent toucher jusqu’à 1 personne sur 100
    • gonflement des ganglions lymphatiques
    • sensation de malaise
    • douleur dans les membres
    • insomnies
    • démangeaisons au site d’injection
    Effets indésirables rares : peuvent toucher jusqu’à 1 personne sur 1 000
    • paralysie soudaine et temporaire des muscles d’un côté du visage entrainant un affaissement
    Effets indésirables de fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)
    • réaction allergique sévère”

    on ne dispose toujours pas des études de génotoxicité etc…ni des études sur les effets de la spike injectée

  2. Franchement 4 décès de quoi?,de grippe ?la grippe n existe plus il n y a que le covid,pour ma part pandémie aucun cas a l horizon depuis un an et demie alors cessez de mentir à la population mr le préfet et avouez que tout ceci est un plan mondial pour instaurer le nouvel ordre mondial,mais vous allez échouer le bien triomphe toujours,bonjour à vos camarades satanistes

    • peut être que vous n’avez personne dans votre entourage qui a eu le COVID, qui a dû être intubé
      , qui après des semaines de réa ont des séquelles, doivent réapprendre à marcher, parler,…..qui en est mort.
      Par respect pour toutes ces personnes, les familles endeuillées
      Votre irrespect, vous le paierez un jour, le bien triomphe toujours. Bonjour à vos camarades complotistes.

      • Ca fait parti de la vie de mourir…moi vous mes enfants tou le monde vont un jour ou l’autre mourir…alors Cé pas qu’en vous avez un proche qui décède qu’il fo pleuré il fo profitez d’eux vivant car demain…ça peu qe…alors avec le covid va pa voir ta mère ton gamin té gran père

  3. “Un nombre important de cas d’échec du vaccin Janssen a été rapporté ”
    Près d’un million de doses de vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson ont été administrées en France depuis le mois d’avril, rapporte le quotidien 20 Minutes. Dans son rapport de surveillance des vaccins, l’ANSM affirme qu’”un nombre important de cas d’échec… a été rapporté, avec notamment des formes graves”.

    Des cas positifs de Covid-19 parmi les personnes vaccinées
    Parmi les personnes ayant reçu l’antidote, 32 ont contracté la Covid-19. C’est un taux de 3,78 pour 100 000. Vingt-neuf patients étaient sévèrement touchés, tandis quatre sont malheureusement décédés. Les malades atteints de formes graves étaient âgés de 73 à 87 ans. La majorité d’entre eux présentait des comorbidités.

    Surreprésentation de patients vaccinés par Janssen en soins critiques
    L’ANSM a, par ailleurs, constaté une surreprésentation de patients vaccinés par Janssen dans deux centres hospitaliers universitaires. Le CHU de Marseille comptait 4 patients sur 7 complètement vaccinés avec le sérum du laboratoire américain se sont tout de même retrouvés en réanimation. Cette proportion était de 3 sur 6 à Tours.

    • j’ai eu le vaccin janssen et j’ai eu un peu de fièvre le soir de l’injection. et depuis je me porte bien j’ai 65 ans et je n’ai plus les douleurs aux jambes qui m’empêchaient de faire des grandes marches. Ma famille ne me reconnait plus, je suis comme un cabri je saute je marche…. alors c’est grave docteur ? est-ce que ça fait partie des effets indésirables ?

      • Ah ah c’est peut être le fameux sursaut avant la fin ? Qui sait ? De toutes façons PERSONNE ne pourra vous affirmer que vous aurez zéro effet indésirable a plus ou moins long terme. Profitez dans le doute…

  4. Mon amie sportive sans aucun soucis de santé, après la deuxièm dose douleurs, hypertension maintenant prend des medoc a vie. !!!!c’est kwa ce vaccin !!? Proteje le fragile et détruit celui en pleine santé ???

    • son médecin traitant doit signaler son cas à l’ars…. Il faut absolument le faire savoir et surtout bien donner ses coordonnées….. de plus son médecin traitant doit vraiment savoir si c’est le vaccin qui lui a donné de l’hypertension ou si elle en avait déjà avant….

      • Si vous pensez que tous ceux qui font des posts en disant “moi je connais quelqu’un qui après le vaccin, il a eu ……”, font des signalements à leur médecin ou ARS, vous rêvez car la plupart écrivent de faux effets indésirables car ils veulent nous démontrer que le vaccin est pas bon et dangereux
        L’autre jour mon collègue anti tout nous indiquait que sa fille a eu trois doses, pourtant elle est jeune et en bonne santé. Nous lui avons demandé pourquoi trois doses vu que sa fille est jeune et en bonne santé et il n’a pas su expliquer pourquoi, et en plus elle a fait une thrombose. Et par malchance, son fils après sa première dose a ressenti son coeur s’emballer. C’est tout de même bizarre qu’avec le nombre de personnes que je côtoies dans mon travail, toutes celles vaccinées n’ont pas eu d’effets secondaires après leur vaccin et pas dans leur famille non plus. Ces 2 enfants vaccinés et tous les 2 des effets, c’est pas de chance et bien évidemment selon lui les médecins n’ont pas signalé que le fait que son fils à senti son coeur s’emballer.
        Ce qui me rassure c’est que ses enfants vont très bien à ce jour et que son fils a fait sa deuxième dose (l’emballement de son coeur ne l’a pas arrêté dans sa démarche)

  5. L’immunité collective n’est pas un principe immunologique (ce n’est pas une réalité biologique du système immunitaire), mais plutôt une construction épidémiologique (issue de l’analyse statistique des épidémies), qui prédit théoriquement un contrôle réussi de la maladie lorsqu’un certain pourcentage pré-calculé de la population est immunisé contre la maladie. Ce concept est apparu en s’appuyant sur le travail méticuleux du Dr Hedrich, qui a documenté les taux annuels d’attaque de rougeole par rapport à la proportion de personnes naturellement immunisées dans les années 1900-1930. Fort de ces analyses, le service de santé publique des États-Unis avait annoncé en 1967 son intention d’éradiquer rapidement la rougeole aux États-Unis pendant l’hiver en vaccinant un nombre suffisant d’enfants n’ayant pas encore contracté la rougeole naturellement ¹. La vaccination de masse a été mise en œuvre, mais l’effet d’immunité collective attendu ne s’est pas matérialisé et les épidémies de rougeole ne se sont pas arrêtées en 1967.

    Or les prévisions de Hedrich avaient été réalisées sur la base d’une immunisation naturelle, et non pas vaccinale, qui est bien différente de la deuxième comme nous l’avons vu précédemment. Hedrich a pu observer que si 95% de la population a rencontré le virus et développé une immunité naturelle, alors le virus cesse de circuler. Tout le reste est spéculation et ne s’applique pas à l’immunité partielle et transitoire issue de l’acte vaccinal. L’erreur est donc de penser que les résultats obtenus avec l’immunisation naturelle peuvent être reproduits à l’identique par des campagnes de vaccination

  6. Mon cher Dct Pick si la rougeole revient en France c’est grâce aux anti vaccin , qui se prennent pour super man et pensent que cette maladie est moins dangereuse qu’un vaccin .

  7. ” Les fabricants de vaccins covid-19 ont obtenu des autorisations de mise sur le marché conditionnelles (AMMC) auprès de l’EMA (Agence européenne du médicament). Ces autorisations nécessitent le respect d’un calendrier comprenant des points d’étapes, notamment pour ce qui s’agit des demandes de renouvellement, qui doivent s’effectuer tous les six mois. De plus, certains documents sur la composition des vaccins entres autres choses, devaient être versés au dossier par les fabricants…..

    Devant l’absence de réponse, il a déposé un référé-liberté auprès du Conseil d’État pour enjoindre l’Agence nationale de sécurité du médicament à répondre à ses questions.

    Voir aussi : Renouvellement des AMM et preuves de qualité des vaccins : le référé-liberté de Me Teissedre

    Questions importantes pour Me Teissedre, car les professionnels de santé sont soumis depuis hier à l’obligation vaccinale, sous peine de suspension de rémunération ou d’interdiction d’exercer.
    Une contrainte pour le moins importante, qui pose les questions de la discrimination, de la disproportion et du respect des droits fondamentaux, parmi lesquels le consentement libre et éclairé. Ce n’est pas la première fois que Me Teissedre interroge l’ANSM et remet en question son “obscure transparence”.

    L’ANSM lui a répondu ce jour, avec un courrier en date du 7 septembre 2021: elle ne sait pas si les obligations réglementaires ont été respectées par les fabricants.

    Il aura donc fallu neuf jours pour faire parvenir cette réponse, alors qu’un simple courriel aurait suffi. Cela n’a pas empêché le gouvernement de pousser la représentation nationale à voter la loi sur l’obligation vaccinale et la mise en place du passe sanitaire fin juillet 2021, ni la décision du Conseil constitutionnel du 5 août 2021.”

    les technocrates de l’Agence Nationale du Médicament chargés de la sécurité sanitaire des injections
    de la population française n’ont rien foutu….sauf à faire du copier collé des annonces publicitaires des fabricants de soupes expérimentales.

    Ils ne connaissent rien de la compositions et des effets des injections expérimentales effectuées sur la population française et obligatoires pour certaines catégories de français: il n’y a aucuns contrôles sérieux à plusieurs étapes de la mise en place de ces injections expérimentales.

    SIMPLEMENT CRIMINEL…..

  8. Lève out monmon ou les inutile ici en faite, depuis quand ou boug sorte en France I connais même pas l’histoire la réunion et I vient commande a nous.
    Et les vaccin met su out vieux tobose

  9. Je comprend plus trop avec ces mesures pique nique interdit mais hier j’ai vu des familles sur plage St Pierre ça c est autorisé ? Que l on m explique bien les choses car demain j irai pique nique à 4 à la plaine qu on vienne me donner une amende et je leur donnerai une bonne poire

    • Mdr…i fait longtem touriste kreol i fait pic nik i cachette pas du moment nou lé dan lé 10 km…lol la loi lé fait pour etre respecté ou pense ou? Sinon pourquoi les hom politique i respect pas le loi zot i vote
      .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-André : elle abandonne ses fillettes en pleine rue pour prendre le bus avec son nouveau compagnon

Article suivant

Journées Européennes du Patrimoine : le programme pour ce dimanche 19 septembre

Free Dom