Discours hier soir de Castex : ça se durcit sérieusement en France, entre couvre feu, vaccinations, et fermetures

11 min de lecture
9

Lors de sa conférence de presse, Jean Castex, le premier ministre a affiché un ton nettement plus dur concernant les mesures qui allaient entrer en vigueur en métropole.

Il était accompagné d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé un couvre-feu généralisé à partir de 18 heures pour l’ensemble du territoire métropolitain dès ce samedi 16 janvier 2021 pour au moins 15 jours.

Un durcissement des contrôles aux frontières hors Union Européenne dès lundi : présentation obligatoire d’un test PCR négatif, engagement sur l’honneur à s’isoler pendant 7 jours une fois arrivé en France.

Dans le DOM, la Guyane et les Antilles doivent être protégées du variant qui circule en Amazonie avec un contrôle aux frontières qui  sera renforcé.

« Le contrôle des frontières sera renforcé et des tests négatifs seront exigés » pour rejoindre les Antilles et la métropole. De la même manière, des « tests négatifs seront exigés pour les vols en provenance de Mayotte ou de la Réunion ».

Jean Castex : “je pense sincèrement que notre stratégie préventive et réactive a été la bonne. Notre situation reste préoccupante, même si elle s’est globalement stabilisée au cours des derniers jours. Nous restons sur un plateau autour de 16 000 contaminations par jour. La pression sur les hôpitaux est stable, mais se situe à un niveau élevé.”

Il y a chaque jour entre 200 et 300 nouvelles contaminations au variant anglais (VOC 202012/01) en France.

“Le deuxième variant, 501.V2, originaire d’Afrique du Sud est plus contagieux que celui qui circule en France, mais nous n’avons pas de raison de penser qu’il provoque davantage de formes graves. Il n’y a que quelques cas de ce variant qui ont été détectés en France”, déclare Olivier Véran.

À noter, la découverte d’un nouveau variant au Japon, le E484K.

Si dans les prochains jours une dégradation forte de la situation sanitaire est constatée, un nouveau confinement sera mis en place sans délai.

Renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, notamment dans les cantines, avec suspension des activités physiques et sportives scolaires et extrascolaires en intérieur et augmentation des capacités de dépistage.

Les cours d’EPS sont modifiés. Toutes les pratiques d’intérieur sont suspendues en milieu scolaire et extrascolaire. Pour l’université, reprise à partir du 25 janvier, par demi-groupe, des travaux dirigés des étudiants de 1ère année, et le nombre de psychologues dans les universités sera doublé ce semestre et dees tests antigéniques seront disponibles.

Au Sénat, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu a réaffirmé que des mesures vont être prises si le variant du virus, le 501.V2 qui circule en Afrique du Sud arrivait dans l’Union des Comores. Mise en place de tests de dépistage systématiques à l’arrivée à Mayotte, les liaisons avec certains pays d’Afrique sont suspendues, et des contrôles renforcés vont être menés au départ et à l’arrivée de notre île.

Dès le lundi 18 janvier 2021, la vaccination sera ouverte aux personnes pouvant développer une forme grave de la maladie, quel que soit leur âge.

Olivier Véran a précisé comment prendre rendez-vous pour se faire vacciner si vous faites partie des personnes autorisées à le faire :

• Prendre rendez-vous sur www.sante.fr ou par téléphone au 0800 009 110, dès ce vendredi 15 janvier 2021, 6 heures du matin et jusqu’à 22 heures.

• Pour les personnes à haut risque, il faut d’abord consulter son médecin traitant.

• Le jour du rendez-vous : avoir sur soi une carte d’identité et une carte vitale (ou une attestation de droits).

“Nous n’augmenterons pas les impôts des Français”, promet, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie qui évoque “un choix stratégique”.

Les entreprises qui le souhaitent pourront rembourser leur Prêt Garanti par l’Etat (PGE) d’un an supplémentaire. Celles qui souhaitent rembourser l’Etat en mars 2022 plutôt qu’en mars 2021 pourront le faire, quelque soit leur taille de l’entreprise de zéro charge sociale pour les entreprises lourdement pénalisées dans la culture, le sport, l’événementiel, la restauration, l’hôtellerie, etc.

L’ensemble de ces mesures représente un coût de 4 milliards d’euros par mois.

Des changements dans le fonctionnement du fonds de solidarité : le produit de la vente à emporter ou de la livraison à domicile ne sera pas déduit de la somme versée par le fonds, nouvelle aide en pourcentage du chiffre d’affaires, dans la limite de 200 000 euros pour les fournisseurs du secteur de la restauration, prise en charge des coûts fixes des entreprises fermées jusqu’à 70%.

Pour les entreprises qui sont totalement fermées comme les salles de sports ou discothèques ou fermées partiellement, l’Etat continuera de prendre en charge à 100 % de la rémunération des salariés tant que les restrictions sanitaires s’appliquent.

Maintien des dispositifs de soutien aussi longtemps que cela sera nécessaire, pour ne pas ajouter de l’incertitude économique à l’incertitude sanitaire.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a reprécisé la prise en charge du chômage partielle, avec des taux différents selon les situations, des dispositifs d’activité partielle sont maintenus et prolongés. Ce qui permet de préserver des centaines de milliers d’emplois, plus de 6000 entreprises sont concernées par ce dispositif, représentant 420.000 salariés protégés.

Pour les entreprises totalement ou partiellement fermées, comme les commerces soumis au couvre feu à 18 heures, le taux de prise en charge de la rémunération versée aux salariés sur la période tant que les restrictions administratives s’appliquent. Pour des secteurs comme l’hôtellerie ou l’évènementiel, le maintien à 100% de la rémunération perdure jusqu’à fin février. A compter de mars, ce niveau d’indemnisation sera maintenu pour ceux qui enregistrent une baisse de 80% de leur chiffre d’affaires. Pour les autres, le reste à charge de 15%. Et dans les autres secteurs, le reste à charge sera de 15% à compter de février et il passera à 40% à compter de mars si les conditions sanitaires sont réunies.

Culture, prolongation des dispositifs spécifiques qui ont été mis en place pour la culture, qu’il s’agisse des fonds de sauvegarde ou fonds d’urgence, par exemple. Les répétitions, les tournages, les captations sans public restent toujours possible pour les professionnels. La situation est trop instable pour évoquer une date de réouverture. Le ministère de la Culture est “en train de définir un modèle adaptable qui permette de pouvoir rouvrir les établissements culturels lorsque nous serons sortie de la phase aiguë de la crise.

“L’accès à la vaccination nous permet d’espérer une sortie progressive de cette crise d’ici l’été prochain. Mais le virus n’a pas dit son dernier mot, et les prochaines semaines et prochains mois pourront nous conduire à maintenir, voire à renforcer, les mesures de freinage de sa propagation”,déclaré indique le Premier ministre Jean Castex.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




9 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox