Covid-19 : elle débranche un frigo en faisant le ménage, 6000 doses de vaccin finissent à la poubelle

1 min de lecture
14

A Angers, dans le Maine-et-Loire, une femme de ménage a débranché un réfrigérateur dans le centre de vaccination de l’hôtel de ville. Un geste en apparence anodin, mais qui a coûté cher à la municipalité.

En effet, le frigo en question contenait 1056 flacons de Pfizer, une quantité suffisante à injecter plus 6000 doses de vaccin contre la Covid-19. Des flacons de Moderna étaient également rangés au frais, mais ce vaccin a été conçu pour résister à de telles températures et n’ont ainsi pas été gâchées. Les responsables du centre de vaccination ont remarqué que le réfrigérateur affichait une température élevée de 16°C et ont ainsi constaté que l’appareil était débranché.

Les 6000 doses de Pfizer ont fini à la poubelle et les rendez-vous ont été annulés.

Selon le Figaro, la ville d’Angers aurait déposé plainte pour malveillance à la gendarmerie mais le procureur de la République ne croit pas à un acte volontaire de la part de cette femme de ménage. Des investigations sont cependant toujours en cours.

14 Commentaires

    • C’est qui qui…maltraite la langue française pas que pendant la pandémie ? C’est Marie…et non ce n’est pas toujours la faute des autres.

  1. Comme vous dites elle a sauvé des vies , mais la ville peut demander un dédommagement pour la perte et son patron peut aussi la licencier , certes elle n’a surement pas fait exprès mais évitez de l’applaudir .

  2. En tout cas, c’est tout bénèf pour pfizer, 6000 doses a remplacer, c’est 240 000 € supplémentaires, le
    malheur des uns fait toujours le bonheur des autres

  3. Elle est peut-être un antivax qui l’a fait délibérément ! Car ce type de prise ne se débranche pas facilement juste en faisant le ménage !

  4. Elle est peut-être un antivax qui l’a fait délibérément ! Car ce type de prise ne se débranche pas facilement juste en faisant le ménage !

  5. Bravo à cette dame, 6000 doses de poison en moins !
    Ne vous inquiétez pas, ces doses ne sont pas perdues, ils vont en faire don aux Dom Tom (Antilles par exemple).
    Vive tous ceux qui refusent de servir de cobayes à ces gouvernements et multinationales sans moral et qui ne restent pas spectateurs devant la privation de nos droits fondamentaux et l’instauration sournoise d’un état totalitaire !
    Moque en tôle pour tous les autres qui continuent de se voiler la face et qui obéissent comme des ânes !
    Vous en êtes encore à croire que l’intérêt général prime sur le pouvoir.
    Mais nous ne sommes rien que des numéros et des chiffres pour ces gens là ! Arrêtez de vivre dans le monde des Bisounours !!

  6. bonjour, vous allez avoir des morts sur la conscience, double peine pour le contribuable, il restera encore des doses, faites-vos 3 doses, la situation et critique mais pas désespère

Répondre à noé Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Les centres de dépistage pris d’assaut. Reportage audio de Charles Luylier

Article suivant

Covid-19 : la commune du Tampon contrainte de fermer ses centres de vacances

Free Dom