Covid-19 : « Et pour la Réunion Mr Le Président ? »… démerde à zot, voyez ça avec votre préfet !

9 min de lecture
27

Ce n’est pas un article, mais un commentaire. Ce sont mes impressions à chaud, mon sentiment, qui n’engagent donc que moi évidemment, après l’allocution prononcée, hier soir, par le Président de la République Emmanuel Macron qui s’est adressé aux Français sur la Crise Covid et variants. Outre ses vœux le 31 décembre dernier, il ne s’était plus adressé à la Nation sur cette crise sanitaire depuis le 24 novembre 2020.

Comme lors de ces précédentes interventions télévisées sur la Covid, il nous a tenu de nouveau, hier soir, un discours très optimiste sur une possible sortie de crise  à la seule condition que nous « soyons forts, unis et solidaires », que nous ne tombions pas dans « la lassitude, la fatigue, l’énervement, l’emportement » ; A condition aussi que nous évitions de « nous réunir en privé, en famille… ». Bref,  le Président de la République nous demande encore et encore de faire beaucoup  «sacrifices » concernant nos libertés individuelles.

“Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est lorsqu’il a dit qu’Outre-mer, « le virus circulait moins » et, ainsi, toute son intervention a été exclusivement consacrée à la France hexagonale, un peu comme si les ultramarins, et nous les Réunionnais, étions des Français de seconde zone, la cinquième roue du carrosse. Comme si le virus ne circulait qu’en métropole, comme si la situation sanitaire n’était préoccupante qu’en France métropolitaine, alors qu’en une semaine, du 20 au 26 mars, chez nous, dans l’île, nos autorités ont relevé 1025 cas et 15 décès dont 13 Réunionnais. Et tout laisse à penser que ce n’est pas fini”.

Concernant l’Outre-mer et notamment la Réunion, après avoir écouté le Président de la République, je n’avais qu’une seule question en tête : « On a bien compris pour la métropole, mais nous, Monsieur le Président, on fait quoi ? ». Sa réponse aurait pu se résumer de la façon suivante : « démerde à zot, voyez ça avec votre préfet ! ». C’est le sentiment que j’ai eu à la fin de son intervention solennelle.

Je suis volontairement un brin provocateur car concernant les régions ultramarines dont fait partie la Réunion, le Président des Français n’a strictement rien dit. Il nous a complètement ignorés. Soit parce que les informations locales ne lui remontent pas bien via le préfet et le ministre des Outre-mers Sébastien Lecornu, ou soit, tout simplement, parce qu’il estime que la situation sanitaire dans nos régions n’a rien de dramatique, en tout cas, par comparaison avec l’hexagone. Et pourtant, nos autorités préfectorale et sanitaire, ne cessent de tirer la sonnette d’alarme chaque semaine qui passe, et de nous mettre la pression en nous culpabilisant presque.

“Ce que je ne comprends pas, c’est que d’une part le Président de la République dit que « le virus circule moins Outre-mer » alors qu’ici le couvre-feu est fixé à 18 heures jusqu’au 5 avril prochain, contre 19 heures en métropole. Ici, il nous faut une attestation pour sortir après 18 heures alors que dans l’hexagone, celle-ci n’est valable que pour un déplacement au-delà de 10 kilomètres.

Emmanuel Macron a aussi dit hier soir qu’il sait que « le virus circule dans les établissements scolaires », qu’il fallait « freiner sa circulation dans les écoles… ». Aussi, a-t-il pris la décision de fermer les 62 000 écoles sur tout le territoire national à compter du 5 avril (une semaine en distanciel suivie de trois semaines de vacances). Ce qui fait que les établissements scolaires seront fermés pendant un mois”.

Et en Outre-mer Monsieur le Président, dois-je comprendre que le virus qui circule dans les écoles en France métropolitaine ne « fréquenterait » pas en revanche nos écoles et ne toucheraient pas nos marmailles ?

J’ai également retenu au cours de son intervention que le Président de la République semblait avoir découvert seulement maintenant les variants « une épidémie dans l’épidémie », et que ces derniers étaient « très contagieux ». Sans blague !

En fait, Emmanuel Macron a surtout étendu hier soir à toute la France métropolitaine les consignes sanitaires qui existaient déjà depuis le 18 mars dernier dans les 19 autres départements de l’hexagone.

Concernant l’Outre-mer et, plus particulièrement la Réunion, il nous faudra attendre l’intervention du préfet Jacques Billant demain, vendredi, pour savoir à quelle sauce nous allons être mangés : couvre-feu toujours fixé à 18 heures ? Etablissements scolaires ouverts ? Ou fermés comme dans l’hexagone ? En rappelant que chez nous le virus frappe de plus en plus les adolescents de 14-15 ans (progression+ de 35%)sévèrement. Galeries commerciales toujours fermées ?Réponse demain. Mais pas besoin d’être grand clerc pour savoir que le préfet n’aura pas d’autre choix que de garder à minima en vigueur les restrictions déjà en cours. Tout laisse à penser qu’il pourrait même les renforcer. C’est ce qu’il a laissé entendre, mercredi, lors de sa réunion avec les maires. Il a également été question de l’accélération de la vaccination, de l’intensification de la campagne de communication autour du vaccin et de l’aménagement des horaires dans les lycéens si besoin, par rapport au couvre-feu de 18 heures. En un mot, nous ne sommes pas sortis de l’auberge, même si Emmanuel Macron a dit hier soir que « nous tiendrons unis et déterminés » et que « nous pourrons ainsi rebâtir un chemin d’espoir et reprendre une vie normale ». C’est ce qu’il disait aussi lors de ses premières interventions en mars 2020, la fameuse “troisième voie”, rappelez-vous !

Quid des élections régionales et départementales ? Pas un mot sur le sujet alors que nous sommes déjà en avril et que les élections sont censées se dérouler les 13 et 20 juin prochains.

Y.M.

([email protected])

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

27 Commentaires

  1. Ce sont cette ignorance des ultramarins, ce fonctionnement à deux vitesses qui font que notre île se trouve infestée par ce virus.

    • Pour notre protectorat la responsabilité est laissée a notre Gouverneur, les petits Barons de nos 24 communes ne feront que suivre les décisions de notre Commissaire, comme des courtisans ils se tairont avec bassesse.

  2. Faut-Il être cohérent. …De nombreuses personnes ralent quand les décisions sont prises depuis Paris pour la réunion en traitant les zoreils de tout les noms et du syndrome goyaves de France….Et demandent des décisions un peu plus locales…
    Et quand le chef de l’état propose de localiser la solution…..Certaines personnes ralent qu’elles devraient se prendre depuis Paris. Le président croit et fait confiance en son préfet et c’est un bon indicateur….Combien sommes-nous à souffrir de patrons qui ne savent pas déléguer ou qui n’ont aucune confiance en leurs coéquipiers ??

  3. C’est un président dédaigneux qui choisi qui fait ou pas parti de sa France . Une décision nationale mais pas pour nous ..la Réunion ‘en fait pas partie . Cela me choque , ma conclusion’sera dans l’urne

    • Réflexion à deux balles qui démontre instantanément votre bord politique, (complètement has been mort et enterré depuis des décennies).
      Allez aux Comores, à Mada voir ce qu’il s’y passe, et éclairer votre lanterne !

  4. Pfffff…quelle mauvaise foi bordel ! Il a simplement dit au début que la situation n’était pas aussi mauvaise à dans les départements outre-mer. Donc il n’était pas nécessaire d’appliquer les mêmes mesures pour l’instant. Quand on appliquer bêtement les mêmes mesures sans distinction, on n’est pas content, et dans le cas contraire, c’est la même chose. Franchement, irrécupérable une telle mentalité.
    Pas la peine de dire que la RUN est oubliée. Faut arrêter, journaliste compris, avec cette mauvaise foi à tout vent.

  5. Pour nous , ce sera le Préfet qui décidera en fonction des éléments locaux ! les élèves ont déjà eu des vacances … au boulot maintenant ! Il faut plus de contrôles et plus d’amendes distribuées pour les “têtes dures” locales !
    Que Dieu nous garde !

  6. Bizar o service covid le l’hôpital on a des personnes hospitalier pour une diarrhée comptabiliser form grav du covid source plus ke sur le chef du service et les mort de plu 80 ans asymptotique ki on fai un avc comptabiliser mort du covide sans autopsie bien sur pourquoi n’en parle vou pa ?? Si mr mon rouge veu être confiné kil s’enferme dan ses toilettes !!

  7. Tout va très bien Madame la Marquise!
    Avec 80 lits en réanimation, on ne compte que les décès en hôpital, donc si nou mort nout case, inkiet pu, i compte pas!
    Nos enfants contaminent les familles et c’est réel! Le variant sud africain circule ici!
    Merci l’ARS ek le Préfet! Nous aurons bientôt l’immunité collective!

  8. Il va pas donner des infos sur les 101 départements avec 2 mn pour chaque cela ferait un discours de 2h !!!
    Et la décentralisation et l’est communications et les transferts de compétences…

    On a des gens compétents ici.
    Et si faut, faites revenir les hauts cadres réunionnaise de France comme Sophie Elizéon par exemple ?

  9. Moin mi dit i fo arrêter avec toute bande mascarade la, la France la bien fait rentre lo virus dans nout l île aster nous vivre avec point final et nous le pu la pou ekoute zot band restrictions à la con ki serve a rien

  10. Les décisions à prendre sont locales, prisent en concertation avec tous les maires de l’ile et le préfet applique ce qu’il faut pour nôtre ile ! Je ne comprend pas pourquoi , il y a un tel article qui dénigre le président cette fois ci ??? A la réunion, il faut attendre les dires du préfet, c’est tout !!!

  11. Moi un truc que je n’arrive pas à comprendre au départ la réunion comptais parmis les 20 département les plus toucher. Maintenant on compte plus que 19 mais dans l’hexagone nous on fait plus partie. 13 décès en 7jours sa vaut dire 12 réunionnais quand même qui sont décédé. L’école ouvert, juste un couvre feu pas de pique nique, mais au finale les gens ne respectent rien. Et là c’est toujours normale.
    Du moment que sa n’atteint pas nos proches on a rien à foutre alors on continue à faire comme si tout vas bien.
    On 2020 la réunion n’avais pas tout c’est cas nous avons été confiné pendant 2 mois et aujourd’hui on a des cas qui dépasse le records le nombre de réunionnais morts et les hôpitaux les lits son pleins. C’est bons juste un couvre feu sort faire la fête la journée rentre avant 18h sinon le grand méchant Coronavirus sa trappe à nous.
    N’importe quoi faut le préfet réfléchir un peu a se que certains famille qui ont des enfants des amis des proches a l’hôpital faudrais leurs demander comment il voit la chose eux.
    Arrêt réunis avec les maires voir un peu la population

  12. J’ai l’exemple d’un médecin, trois patients de ma famille, diarrhées, courbatures, etc, “angine diagnostiquée” quelques médicaments, mais surtout pas de test.
    Par acquis de conscience, ils l’ont fait de leur propre chef, eh bien, ils sont tous trois positifs…
    Alors, même certains médecins ne jouent pas le jeu, combien de personnes ont-ils contaminé ainsi ?

  13. L’année dernière, nous avons été confinés arbitrairement, alors que le virus ne circulait pratiquement pas.
    Tout le monde gueulait de cette disposition unilatérale ordonnée par Paris.
    A présent, nous sommes libres du choix de nos privations, vous n’allez pas pleurer ?
    Il n’y a que nous qui pouvons ralentir la progression de ce virus, vous savez tous exactement ce qu’il faut faire et ne pas faire. Nous sommes normalement responsables, doués d’une certaine intelligence (pas tous évidemment), alors si vous voulez vivre un peu normalement et éviter la réanimation ou l’incinération, appliquez tout ce qui vous aura été enseigné depuis 1 an.
    Les gogoles, les cocos durs, le virus s’en chargera.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mayotte : le 3 avril 2021, toutes les personnes de plus de 18 ans pourront se faire vacciner

Article suivant

St-André : une jeune fille attaquée par des chiens

Free Dom