Positif ou cas contact Covid ? Voici les nouvelles règles d’isolement

8 min de lecture
13

Afin de tenir compte de l’évolution extrêmement rapide de la diffusion du variant Omicron en France et avoir une balance bénéfice-risque visant à assurer la maitrise des contaminations tout en maintenant la vie-socio-économique, les durées d’isolement et de quarantaine évoluent dès ce 3 janvier.

Les premières données virologiques disponibles pour le variant Omicron montrent une durée d’incubation plus rapide que pour les précédents variants, allant en faveur d’une réduction possible de la durée d’isolement.

Par ailleurs les données épidémiologiques montrent une diffusion du variant Omicron extrêmement rapide qui risque d’engendrer une augmentation exponentielle de l’incidence des personnes positives dans la population française, avec un nombre conséquent de personnes qui va être contaminé dans les prochaines semaines. En maintenant les règles actuelles d’isolement des cas positifs et des personnes contacts d’une personne infectée par le SARS-CoV-2, de nombreuses personnes seraient d’une manière excessive contraintes à l’isolement et exclues de leur lieu de travail, pouvant ainsi mettre en péril la continuité de la vie sociale et économique du pays.

Aussi, la prise en compte de ces éléments, associé à l’accélération de la campagne de vaccination et au rappel de la mise en œuvre indispensable des mesures barrières, a permis d’envisager la réduction des durées d’isolement et l’aménagement des règles pour les cas contact.

C’est dans cet optique que le Haut Conseil de la Santé publique a rendu le 31 décembre 2021 un avis relatif aux mesures d’allègement de la stratégie d’isolement social et professionnel, distinguant plusieurs phases d’évolution possible de la situation épidémiologique selon les impacts sur la vie sociale économique et sanitaire.

Quelles sont les nouvelles règles d’isolements ?

À partir du 3 janvier 2022, les règles d’isolement sont les mêmes pour les personnes positives quel que soit le variant (Delta ou Omicron).

Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal complet (rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire) et pour les enfants de moins de 12 ans

L’isolement est désormais d’une durée de 7 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif. Toutefois, au bout de 5 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RTPCR et celui-ci est négatif
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test réalisé est positif ou si la personne ne réalise pas de test, son isolement est maintenu à 7 jours. Elle ne réalise pas un second test à J7.

Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal incomplet (rappel non réalisé) et pour les personnes non-vaccinées

L’isolement est de 10 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif. Toutefois, au bout de 7 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RTPCR et celui-ci est négatif
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test est positif ou si la personne ne réalise pas de test, l’isolement est de 10 jours.

Quelles sont les nouvelles règles de quarantaine pour les cas contacts ?

Pour les personnes cas contact ayant un schéma vaccinal complet (rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire)

Il n’y a plus de quarantaine, néanmoins les personnes cas contact doivent appliquer de manière stricte les mesures barrières, et notamment le port du masque en intérieur et en extérieur, limiter leurs contacts, éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave de Covid, et télétravailler dans la mesure du possible.

En outre, les personnes cas contacts doivent réaliser un test TAG ou RT-PCR dès qu’elles apprennent qu’elles sont cas contacts, puis effectuer des autotests à J2 et J4 après le dernier contact avec la personne positive.

En cas d’autotest positif, il convient de confirmer le résultat par un TAG ou un test RT-PCR. Si le test est positif, la personne devient un cas et démarre un isolement.

Pour les personnes cas contact ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes cas contacts non-vaccinés

Ces personnes doivent respecter un isolement d’une durée de 7 jours (pleins) à compter de la date du dernier contact.

Pour sortir de quarantaine ces personnes doivent réaliser un test antigénique ou RT-PCR et avoir un résultat négatif.

Si le test est positif, la personne devient un cas et démarre un isolement.

Pour les enfants de moins de 12 ans

Pour les enfants de moins de 12 ans cas contact, dans le milieu scolaire, le protocole de l’éducation nationale s’applique. Cela se traduit par la réalisation d’un test TAG ou RT-PCR pour tous les élèves de la classe dès l’apparition d’un cas au sein de la classe, et le retour en classe sur présentation du résultat négatif.

En outre les élèves réalisent des autotests à J2 et J4. Les parents doivent présenter une attestation sur l’honneur de réalisation de ces tests pour permettre le maintien en classe de l’élève.

Les autotests dont la réalisation est prévue dans le schéma de dépistage des personnes cas contact (pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet et les enfants de moins de 12 ans) seront pris en charge par l’assurance maladie et délivrés gratuitement en officine pharmaceutique après la réalisation du test à J0.

 

13 Commentaires

  1. « La Réunion est de nouveau en état d’urgence sanitaire ; la situation inquiétante se dégrade très fortement et plus que jamais, compte tenu de la propagation fulgurante du variant Omicron combiné à Delta. Cette nouvelle aggravation mondiale du contexte sanitaire liée à la pandémie de Covid 19 n’épargne donc pas notre l’île.  »
    « …
    Nous devons continuer à « faire corps » pour rester cette belle communauté de vie. Nous devons continuer à appliquer les gestes barrières qui sont indispensables, pour traverser plus sereins cette nouvelle année que nous voulons plus riante et plus joyeuse. Je renouvelle aussi mes encouragements à la vaccination. Un acte citoyen nécessaire pour atteindre l’immunité collective, synonyme de victoire face à la pandémie….

    Cyrille Melchior
    Président du Conseil départemental de La Réunion »

    en voila un qui en tient une bonne couche aussi…un vrai converti à la secte nationale

  2. « Une de mes amies est donneur universel. Un de ses amis d’enfance travaille au service de cardiologie de l’hôpital de Nantes. Il lui a déclaré qu’on ferait appel à elle, non « vaccinée », pour donner son sang car ils ne veulent pas transfuser un patient « vacciné » avec le sang d’un autre « vacciné » étant donné les problèmes de coagulation. »
    ———————
    Je confirme, je leur ait dit la dernière fois que tant que je ne serai libre dans mes mouvements du fait que je n’ai pas de pass, je ne donnerai pas mon sang et les ai prié d’arrêter de me contacter ; et j’ai des appels tous les 10 jours ; j’ai toujours donné mon sang mais j’ai arrêté ; avant on me contactait tous les trimestres environ

    ——————–
    C’est incroyable. Nous les non vaccinés sommes des pestiférés, certains voudraient nous affamer, d’autres nous refuser des soins etc etc. Par contre pour donner notre sang on nous harcèle . Il « paraîtrait » et j’utilise le conditionnel que ce sang serait très recherché. Ce que l’on peut aisément comprendre. Si vous avez des témoignages, je suis preneur aussi.

    • C’est commun pour tous les vaccins injectés depuis moins de 6 semaines si ma mémoire est bonne (4 ou 8 semaines si elle ne l’est pas), donc pas étonnant si beaucoup de donneurs vaccinés récemment sur sa zone que le centre la contacte plus fréquemment…

    • Je me suis vacciné, vue la pression et les restrictions que le gouvernement a mis sur les non-vacciné. Mais maintenant, à mon tour de mettre la pression sur le ministère de la santé, en ne donnant plus mon sang et je les ai informé. L’ EFS, tente toujours de me dissuader, que cela n’a rien à voir…. patati et patata.

  3. J ai prit rdv 3 dose avec ars mais sur St benoit chu j ai ramener carte vitale attestation 2 dose carte d identité Côme demandé pour rdv à ma grande surprise on m’a rien réclamer justes 1 fiche à remplir j pouvai utiliser le noms d kelkun d otre on me demande à kan la 2 dose j done 1 date et j dit j ai l attestation aucune vérification sérieux j ai mis ma 3 et de suites l attestation es que avec cet façon des gens peut profiter et trich plus de vigilance

  4. Pas d affolement, avec autant de cas positifs, attendre le message de Ars en tant que cas contact peut prendre un certain temps, circulez le virus y a rien à voir.
    Heureusement y a le couvre feu, les contamination s arrêtent à 21h.
    Cool tout cdla

  5. Dct Pick est un gros menteur car ma belle fille travail au centre de transfusion du 61 , elle m’a dit que c’est le contraire de ce que vous racontez . Une remarque : le service de cardiologie de l’hôpital de Nantes ne prélève pas votre sang mais plutôt le centre de transfusion sanguine , car étant donneur j’ai toujours donné mon sang dans un centre de transfusion et non dans un service de l’hôpital .

  6. Valérie tu as mis les 3 doses à la suite ? I fait pas s non ? Fau attendre un certain temps entre les vaccins non ? Peut être je me trompe. Franchement déjà la deuxième doses nous donne des effets secondaire alors trois en même temps sa doit mettre chaos non ?

  7. Valérie tu as mis les 3 doses à la suite ? I fait pas s non ? Fau attendre un certain temps entre les vaccins non ? Peut être je me trompe. Franchement déjà la deuxième doses nous donne des effets secondaire alors trois en même temps sa doit mettre chaos non ?

  8. « Tests PCR

    « Le test PCR est un processus. Il ne vous dit pas que vous êtes malade », assurait le Dr. Kary Mullis, lauréat du prix Nobel et inventeur de la RT-PCR, décédé en août 2019.

    La RT-PCR est une technique d’amplification de matériel génétique nécessaire dans des recherches en laboratoire. Son inventeur, à plusieurs reprises, a insisté pour dire qu’elle ne pouvait en aucun cas être utilisée pour le diagnostic de maladies virales.

    De plus, les tests PCR utilisés pour détecter les « cas positifs » ont été imposés à la population dans des conditions techniques discutables : absence de standardisation, nombre de cycles d’amplification trop élevé (40 à 50 au lieu d’environ 25), responsable d’un très grand nombre de faux positifs, manque de spécificité.

    Ainsi, plus on réalisait de tests, plus on augmentait le nombre de cas positifs, au point que l’on a pu parler « d’épidémie de cas ». C’est sur ce nombre de cas anormalement élevé, et sans aucune signification quant à l’ampleur de l’épidémie (puisqu’un cas n’est pas un malade), que se sont basées toutes les prédictions menaçantes des « vagues », d’hécatombe annoncée, justifiant des mesures restrictives et liberticides de plus en plus sévères.

    Cela continue avec le variant Omicron, qui, bien que très contagieux, est très peu létal.

    Cependant, en juillet 2021, une véritable bombe (passée inaperçue) a éclaté : le CDC américain ne reconnaît plus le test PCR comme une méthode valide pour détecter les « cas confirmés de Covid » ! Et à partir du 1ᵉʳ janvier 2022, il doit retirer sa demande à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) du panel de diagnostic RT-PCR, introduit en février 2020.

    Le CDC reconnaît que le test PCR n’est pas spécifique : « les résultats positifs du test PCR n’excluent pas une infection bactérienne ou une co-infection par d’autres virus ». Ce test ne peut donc pas identifier le SARS-CoV-2 et ses variants, pas plus qu’il ne peut faire la différence entre ce virus et ceux de la grippe ou du rhume. »

  9. bonjour ,JACK ,donneur de sang c’est pour sauver des vies ,être vacciné sauve aussi des vies ,j’ai été donneur de sang aussi pendant des années, ensuite le don de plasma

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Couvre-feu : téléchargez votre attestation de déplacement

Article suivant

Pass vaccinal adopté, ce qui va changer : mode d’emploi

Free Dom