Covid-19 : Jean-Michel Blanquer annonce de nouvelles mesures à l’école

4 min de lecture

Le Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer a annoncé et précisé les nouvelles mesures et règles en milieu scolaire, dans une interview au journal « Le Parisien ».

Il n’est plus question de fermer les classes, pas de report de la rentrée. Dès l’apparition d’un cas de covid dans une classe, tous les élèves doivent réaliser un test antigénique ou PCR. Ils reviendront en classe si le résultat est négatif. Ils recevront deux autotests à faire à la maison, sous la responsabilité des parents, pour se tester à nouveau à J + 2 et J + 4.

Les enseignements qui sont actuellement cas contact retourneront en classe ce lundi : « dorénavant, les adultes vaccinés appliqueront le même protocole des tests itératifs que celui que nous appliquerons pour les enfants. Il n’y aura donc pas d’isolement des personnes dont les tests sont négatifs ».

Le ministre s’est offusqué du nombre d’enseignants absents : « clairement, janvier sera tendu, nous suspendons dans la période toutes les autres causes d’absence que la maladie par exemple, les formations continues et recrutons des contractuels et des vacataires. »

Le Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports juge que le masque chirurgical suffisant et affirme que le masque de type FFP2 n’est pas d’actualité pour les enseignants : « depuis le début de la crise sanitaire, les enseignants font partie des catégories professionnelles les moins contaminées. » Il demande que les réunions parents-profs se déroulent à distance et déclare : « la galette des Rois n’aura pas lieu et les réunions seront restreintes au maximum ».

Les élèves âgés de 5 à 11 ans pourront désormais se faire vacciner, et dès ce lundi 03 janvier, toutes les informations seront transmises par le biais des établissements, aux parents mais c’est à eux de faire la démarche : « il n’y aura pas de barnum dans les écoles comme cela a été le cas pour les collèges et lycées à la rentrée de septembre, sauf si une action ciblée est jugée nécessaire dans certains territoires. »

« Nous estimons à seulement 20 % environ le nombre d’écoles primaires qui sont aujourd’hui équipées. C’est davantage dans les collèges et les lycées mais cela reste totalement insuffisant… Rappelons qu’un capteur coûte environ 50 euros, que c’est une compétence des collectivités et que l’État a débloqué 20 millions d’euros pour celles qui n’auraient pas les moyens financièrement de s’équiper. Elles sont d’ailleurs peu nombreuses à avoir demandé des fonds. Je lance de nouveau un appel aux maires pour une montée en puissance en la matière, et ce fond sera augmenté si nécessaire. »

Et ensuite. « J’espère qu’après le pic de cette vague, l’on pourra ralléger les protocoles sanitaires. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : Jean Castex va présider une réunion avec 10 ministres ce lundi 03 janvier 2022

Article suivant

Point sur l’accompagnement de l’État des entreprises ultramarines affectées par la crise sanitaire

Free Dom