Covid-19 : la situation sanitaire se dégrade davantage, 3 374 cas et 2 décès en une semaine

11 min de lecture
16

Du 4 au 10 décembre, 3 374 nouveaux cas de Covid-19 ont été identifiés à La Réunion (contre 2 675 la semaine précédente). Le taux d’incidence s’établit désormais à 394,2/100 000 habitants (312,5/100 000 habitants la semaine précédente) et le nombre de cas moyen journalier à 482 (contre 382 la semaine précédente). Le nombre de clusters est en hausse. A noter que depuis vendredi dernier, le taux d’incidence continue à augmenter pour atteindre ce jour un seuil dépassant les 430 pour 100 000 habitants.

 Sur la dernière semaine, 74 536 dépistages ont été réalisés : c’est encore le niveau le plus élevé depuis le début de la crise sanitaire. Le taux de positivité est en hausse à 4,5%. Les niveaux les plus élevés concernent la tranche d’âge 25-44 ans. A ce jour, le variant Delta représente plus de 98 % des mutations détectées. Néanmoins, 9 cas positifs au variant «Omicron » ont été identifiés à La Réunion. Des opérations de séquençage se poursuivent pour d’autres cas considérés comme suspects.

Sur les 7 derniers jours, bien que les admissions en réanimation restent stables, les admissions en médecine pour Covid-19 sont en augmentation. La quasi-totalité des patients hospitalisés en réanimation ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet. Pour la première fois, 3 enfants sont hospitalisés suite une infection à la Covid-19 : deux présentent des comorbidités et un a développé un syndrome inflammatoire multi-systémique. Cette semaine, deux décès liés à la Covid-19 sont encore à déplorer. Aucun des patients décédés n’était vacciné.

 A compter de la semaine prochaine, la vaccination sera ouverte aux enfants de 5 à 11 ans présentant des facteurs de risque. Elle pourra se faire soit dans les services hospitaliers pédiatriques, soit dans des centres de vaccination sur des créneaux dédiés.

 A l’approche des fêtes de fin d’année, les Réunionnais sont appelés à maintenir un haut niveau de vigilance dans la sphère privée et en milieu professionnel en respectant les gestes barrière (port du masque, distanciation sociale, aération des pièces…) et à limiter le plus possible les moments de convivialité présentant des risques élevés de contamination. Le dépistage, la vaccination et le respect des gestes barrière sont les outils incontournables pour limiter la propagation du virus sur le territoire.

 

Situation sanitaire

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce 14 décembre 2021 les décès, intervenus au cours des 7 derniers jours, de deux patients originaires de La Réunion.

Ces deux personnes étaient âgées de plus de 65 ans et présentaient des comorbidités. Elles n’étaient pas vaccinées.

Du 4 au 10 décembre, 3 374 cas ont été recensés en 7 jours. Le taux de positivité est en hausse à 4,5 %.

Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 394,2/100 000 habitants (contre 312,5 la semaine précédente.

 

Le nombre de dépistages réalisés sur la semaine est en nette augmentation, soit 74 536 tests réalisés, niveau le plus haut jamais atteint.

Parmi les 3 374 nouveaux cas de la période, on note pour les cas renseignés :

  • 1 132 cas classés autochtones,
  • 22 cas classés importés,
  • 24 cas classés autochtones secondaires.

Compte tenu des 62 026 guérisons et des 393 décès depuis le début de la crise sanitaire, 4 818  cas sont encore actifs à ce jour.

 

67 237 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie.

Recherche de mutations Covid-19

Du 4 au 10 décembre, 3 715 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 3 064 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 82%.

Le variant Delta représente plus de 98 % des mutations détectées.

Présence du variant « Omicron » à La Réunion :

Depuis le 30 novembre, et à ce jour, 9 cas positifs au variant « Omicron » ont été identifiés
(7 cas importés et 2 autochtones).

Les opérations de séquençage se poursuivent en particulier pour les criblages considérés comme suspects.

Point sur les clusters :

Au 14 décembre 2021, on note 62 clusters actifs et 552 clusters clôturés.

Parmi les clusters actifs, 28 sont classés à criticité élevé ou modéré :

–          18 clusters à criticité modérée : Le Port (3), Le Tampon (3), Saint-André (1), Saint-Denis (6), Sainte-Marie (1), Saint-Paul (2) et Saint-Pierre (2)

–          10 clusters à criticité élevée : Le Port (2), Saint-Denis (4), Saint-Louis (1), Saint-Paul (1) et Saint-Pierre (2)

Concernant les autres indicateurs

Les taux de positivité les plus élevés concernent trois tranches d’âge en particulier :

–          les personnes de 35-44 ans : 5,8 %

–          les personnes de 25-34 ans : 5.2 %

–          les personnes de 45-64 ans : 4,7 %

Situation hospitalière :

Au 14 décembre, 14 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19, sur les 74 lits de soins critiques installés à La Réunion. La situation est stable depuis deux semaines.

Sur les personnes admises en réanimation depuis le 1er novembre :

– 69% sont des hommes et 31% des femmes ;

– 26% sont âgées de 15 à 44 ans, 34% sont âgées de 45 à 64 ans, 31% sont âgées de 65 à 74 ans, et 9% ont plus de 75 ans ;

– 89% présentent des comorbidités.

60 % des patients ont moins de 65 ans.

La quasi-totalité des patients ne disposait pas d’un schéma vaccinal complet.

Depuis début décembre, 3 enfants sont hospitalisés suite une infection à la Covid-19. Deux enfants présentent des comorbidités et un enfant a développé un syndrome inflammatoire multi-systémique (PIMS).

Respectons les gestes barrières plus que jamais

 

  • Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible. L’aération fréquente des lieux clos est plus que jamais nécessaire pour ne pas laisser le virus s’installer.
  • Porter le masque dans les lieux clos, dans l’espace public et quand la distance recommandée avec la personne voisine ne peut pas être respectée.
  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique  et éviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux

La distanciation physique est fortement recommandée en raison de la forte contagiosité des variants du virus, surtout en l’absence de port du masque et en particulier pendant les temps de repas.

  • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique

Pour le moment, même vaccinés, continuons à porter le masque et à appliquer les gestes barrières.

A l’approche des fêtes de fin d’année, il est rappelé la nécessité de mettre en œuvre les mesures de prévention en toutes circonstances afin de limiter la propagation du virus de la Covid-19 et de ses variants.

Retrouvez dans la notice « Faites la fête sans Covid-19 ! » de précieux conseils et astuces pour passer des moments conviviaux :

–          en petit comité, en famille ou entre amis,

–          en respectant les gestes barrières et en protégeant son entourage.

16 Commentaires

  1. la difficulté spécifique qu’il y a à échanger autour d’un sujet comme la maladie, ou l’épidémie. En effet, ce type de discussion oppose immanquablement des faits – a priori scientifiques – à de nombreuses représentations qui introduisent une dimension de subjectivité individuelle et collective importante.
    si ou la lire ça jusque là ou la fe in l’erreur la …moin même ma la pas compris que ma la dis

    • Ce sont les chiffres jusqu’au 10 decembre.
      Donc vous en concluez quoi ?
      Que le sakifo n’avait pas eu lieu et que même sans la sakifo les chiffres augmentent de manière inquiétante.

  2.  » un a développé un syndrome inflammatoire multi-systémique. »

    la faute à quoi et à qui bande d’escrocs ? des médecins avaient prévenus de la captation de vos enfants

    par les labos.. pour des maladies inventés par eux memes… et bien nous y voila..

    je ne me ferai pas stériliser par une injection génétique expérimentale pour le confort des covidiots

  3. Et 283884837 nouveaux cas d’ici la semaine prochaine. + 83838383993,2 nouvelles admissions. Les hopitaux vont exploser, s’envoler vers Pluton.
    Nouveau variant contagieux +473781382,92% d’ici Janvier.
    Surtout bien se laver, bien faire les tests tous les jours et bien porter le masque. Et surtout n’oubliez pas la 3838383883e dose. On ne sait jamais, mieux vaut ne pas perdre son odorat.
    Sinon le president va prendre la parole encore donc nouvelle campagne de psychose suivi de la campagne de seduction. Musique, jeux lumiere : c’est parti.

  4. Alé fé woir a zot..assume zot moukat de covid..si cette maladie té aussi grave que ça noré poin sakifo.. grand raid..grandes surfaces avec jauge..pas de brocantes..marché forains avec jauge ..fête de Noël fêtes ..commerciales dans les villes annulées ect.. ect..
    Préfet arête ek out restrictions nou en peu plus.. 2 ans que ça dure..mète zot vaccins ou mi penselaisse de moune vivres..en continuant les gestes barrières..i fo vivre avec Omacron la di
    A bon entendeur..

  5. « Le Doctothon, ce meeting numérique qui aura regroupé environ 250 docteurs en France et à l’international, s’est tenu du vendredi 10 décembre à 18 heures jusqu’au lendemain même heure, soit 24 heures sans interruption. Un bilan très positif d’après l’organisatrice de l’événement, Cécile Maïchak, qui s’est chargée seule et bénévolement de ce travail de préparation et de coordination pendant six semaines, avant d’être rejointe par trois autres bénévoles.

    Une audience massive et satisfaite

    Tout d’abord, le site Streamyard, plateforme sur laquelle l’émission était hébergée, décompterait un total de 12 millions de connexions. Cécile Maïchak nous confie qu’elle-même a du mal à y croire. Initialement censé être retransmis par quelques sites en France et en Belgique, le Doctothon aura finalement été diffusé à travers le monde jusqu’aux États-Unis et en Afrique, ce qui expliquerait, selon elle, ce niveau d’audience.

    Ensuite, des réactions très satisfaites de la part des spectateurs. Suite à l’émission, l’organisatrice aurait reçu plus de 1 200 mails de remerciements, ce qui la conforte à croire qu’il existait bel et bien une demande d’informations venant du public.

    Les trois axes principaux de l’émission auront tourné autour de la vaccination, notamment celle des enfants (refusée unanimement par les invités), de l’état de souffrance du personnel soignant, et enfin de la question de la liberté de prescription des traitements contre le Covid-19. Plusieurs figures reconnues au sein du monde scientifique étaient présentes. On retrouvait notamment le Pr Luc Montagnier, le Pr Christian Perronne, le Dr Laurent Montesino, ou encore la généticienne Alexandra Henrion-Caude. »

    • Raoult est infiltré depuis le début, de même Di Vizio… Le documentaire Hold-Up c’est made by infiltrés aussi.
      Tous ont le même but: gagner la confiance pour trahir puis laisser déboussolé,ne sachant plus qui croire

  6. Tweet
    Voir les nouveaux Tweets
    Conversation
    Martin Blachier
    @MartinBlachier
    Données danoises Omicron:
    8% chez les triples vaccinés
    5,5% chez les doubles vaccinés
    1,2% chez les non-vaccinés

    Omicron séléctionne les vaccinés car l’échappement vaccinal lui confère un avantage chez ces personnes.

    • Etude dit pas combien de morts nos vaccines et vaccines chez eux ?
      On peut avoir la COVID vacciné ou pas mais le resultat final sur le nombre de décès entre vacciné et non est intéressant à savoir
      Vous nous direz. Merci

  7. Drôle de gestion , vu les chiffres pas d affolement sauf les commerçants qui doivent sauver Noël.
    Notre avis ne compte pas.
    Avec la supercherie du pass sanitaire sans contrôle d identité, porte ouverte à toute magouille.
    Continuons à croire, c est cool

Répondre à Julienne Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Fruits et repas péi pour mettre du soleil dans le cœur des Réunionnais partis se faire soigner en métropole

Article suivant

Convention CAF-Mairie de Bras-Panon : 17 millions d’euros pour financer des actions sociales (VIDÉOS)

Free Dom