Motifs impérieux : ouverture de la plateforme en ligne

10 min de lecture
25

Le gouvernement, par le biais du ministère des Outre-mer et le ministère de la Santé, a décidé de renforcer “les mesures de protection pour La Réunion” afin de limiter la propagation de Covid-19. Cela consiste entre autres en l’ ‘augmentation des capacités hospitalières et renforts nationaux, l’accélération de la campagne de vaccination, le renforcement des mesures de freinage et le contrôle renforcé des motifs impérieux !

A partir du samedi 27 février, les personnes désirant voyager devront fournir leur déclaration sur l’honneur et les justificatifs de motif impérieux au moins 6 jours avant leur départ.

Un récépissé sera renvoyer au voyageur, qui devra le présenter pour pouvoir embarquer dans l’avion. Les démarches se feront en ligne, sur le site internet de la préfecture.

Ainsi, si le motif impérieux n’est pas retenu, les autorités devront le signifier au voyageur au plus tard 48 heures avant le départ. La préfecture notifiera la décision de refus au voyageur, ainsi qu’à la compagnie aérienne.

Ouverture de la plateforme en ligne

Ce samedi 20 février, la Préfecture de La Réunion a annoncé l’ouverture de la plateforme en ligne. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre
des Solidarités et de la Santé, annoncent le renforcement
des mesures de protection pour La Réunion

Le 17 janvier dernier, les premiers cas de contamination par le variant 501.V2 de la Covid-19, apparu en Afrique du Sud, ont été détectés à La Réunion. Depuis des cas de variant 501.V2 et VOC-202012/01 sont identifiés régulièrement, ce qui témoigne d’une circulation avérée sur le territoire. L’identification de ces cas s’inscrit dans un contexte global de diffusion des variants à l’échelle nationale, et en particulier à Mayotte pour le variant 501.V2. Par ailleurs, les structures hospitalières de la Réunion accueillent aujourd’hui de nombreux patients mahorais en évacuation sanitaire.

 Pour faire face à cette situation, le ministre des Outre-mer et le ministre des Solidarités et de la Santé ont fait le point en conseil de défense et de sécurité nationale sur les mesures prises pour protéger et accompagner l’île de La Réunion :

 Augmentation des capacités hospitalières et renforts nationaux

Sur le plan sanitaire, la très forte dynamique de l’épidémie de Covid-19 génère un impact particulièrement important sur l’offre de soins à Mayotte, où les capacités de prise en charge ont été renforcées depuis plusieurs semaines avec l’appui du national.

Toutefois, le nombre de patients à prendre en charge oblige à organiser régulièrement des évacuations sanitaires (EVASAN) vers La Réunion. Pour absorber ce flux de patients, les établissements de santé publics et privés du territoire sont pleinement mobilisés, notamment le CHU de La Réunion qui exerce pleinement son rôle d’hôpital de référence pour les territoires français de l’océan Indien. Le ministre des outre-mer et le ministre des solidarités et de la santé saluent la mobilisation de la communauté médicale et hospitalière de La Réunion qui appuie ainsi de manière déterminante leurs collègues de Mayotte pour accompagner et soigner les patients mahorais. Pour prendre en compte et anticiper l’accélération sensible de la circulation virale à La Réunion, et sous la supervision de l’Agence régionale de santé, des réorganisations partielles de l’activité de médecine du CHU et du CHOR ont été menées. Plusieurs unités d’hospitalisation conventionnelle, dans le secteur privé comme public, peuvent être transformées en lits de médecine Covid, si la situation sanitaire le nécessite.

Pour accompagner cette montée en puissance, le ministre des solidarités et de la santé a décidé l’envoi de professionnels de santé en renfort des hôpitaux de La Réunion. Ainsi, 1 médecin anesthésiste réanimateur, 4 médecins généralistes, 18 infirmiers spécialisés en réanimation, 14 infirmiers de soins généraux et 13 aides-soignants seront projetés par la réserve sanitaire dès vendredi. Cet effectif sera complété par plusieurs médecins anesthésistes réanimateurs volontaires, qui ont été identifiés par les régions métropolitaines les moins en tension. Enfin, pour accompagner les équipes pré-hospitalières dans la médicalisation des évacuations sanitaires entre les deux îles, 5 médecins et 5 infirmiers seront projetés d’ici à vendredi.

  1. Accélération de la campagne de vaccination

Sur le front de la vaccination, 29 445 doses ont été livrées à La Réunion et 13 026 personnes ont déjà été vaccinées au 17 février 2021.

Pour faire face à la circulation du variant 501, il a été décidé d’accélérer les livraisons pour le territoire de la Réunion, afin de vacciner le plus vite possible les personnes à risque : 8 190 doses du vaccin Pfizer/BioNTech seront ainsi livrées dès la semaine du 15 février 2021, puis un minimum de 30 420 doses supplémentaires d’ici à fin mars.

  1. Renforcement des mesures de freinage :

Un couvre-feu de 22h à 5h du matin a été instauré, à compter du vendredi 12 février, sur 4 communes du département (Saint-Louis, La Possession, Le Port et Saint-Leu) où le taux d’incidence dépassait les 100 cas pour 100 000 habitants.

L’évolution de la situation épidémiologique sur le territoire a conduit le préfet à annoncer l’extension du couvre-feu à 3 communes supplémentaires – Sainte-Suzanne, Salazie et l’Etang-Salé – à compter du jeudi 18 février au soir.

La situation épidémique est surveillée quotidiennement par l’Agence Régionale de Santé et la préfecture : en fonction la circulation du virus et de ces variants, des mesures de freinage complémentaires pourraient être à nouveau envisagées.

  1. Contrôle renforcé des motifs impérieux :

Afin de renforcer le contrôle des motifs impérieux sur les liaisons La Réunion-Mayotte et La Réunion-Hexagone, une procédure d’examen par les services de l’Etat des justificatifs des motifs impérieux sera mise en place, en amont des vols à Mayotte et à la Réunion

Le décret n° 2021-173 du 17 février 2021 modifiant les décrets n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 et n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 permet désormais aux préfets d’établir une obligation de transmission des pièces justificatives des motifs impérieux.

Les passagers auront l’obligation de transmettre leurs justificatifs au moins 6 jours avant leur déplacement dans le cadre d’une procédure dématérialisée « Démarches simplifiées ». Ils recevront de la préfecture un récépissé qu’ils devront présenter à la compagnie aérienne à l’embarquement. Pour les passagers qui ne justifient valablement pas d’un motif impérieux, la préfecture leur notifiera une décision de refus, ainsi qu’à la compagnie aérienne. Cette procédure sera effective sur les vols entre Mayotte et La Réunion, à compter du samedi 27 février. Les passagers concernés sont invités à se rendre sur le site de la préfecture de Mayotte et de la préfecture de La Réunion pour accomplir cette démarche.


25
Poster un Commentaire

avatar
18 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
21 Auteurs du commentaire
lili rose Anonyme de l'estZozolaplumeBreta1AmandeKa Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
HULK
Invité
HULK

Pourquoi les autorités n’ont-elles pas pris ces mesures plus tôt? Incompétence,laxisme,culpabilité? Celà aurait évité les couvre-feux inutiles. Il est trop tard maintenant.

Fermeture de l'aéroport ?
Invité
Fermeture de l'aéroport ?

Et la fermeture de l’aéroport comme plusieurs pays le font ?

Météore
Invité
Météore

Fermeture de l’aéroport et des écoles. Pas besoin de leur vaccin de m…

7AC
Invité
7AC

C’est toujours comme ça en France, on attend qu’il soit trop tard pour prendre les mesures minimum de sauvegarde.
Le virus et ses variants sont à présent tous là, merci les voyageurs compulsifs hédonistes et égoïstes !
Goute aster !

Monie
Invité
Monie

Il y en a un qui n’est pas encore arrivé je pense. Le variant du variant britannique. Mais ne nous inquiétons pas créoles, nous l’aurons d’ici peu.

Nath
Invité
Nath

Ça fait bien longtemps qu’il est à la réunion, faudrait vous informer, il est arrivé quelques jours après le sud africain (par un reunnionnais qui a joyagé) même le brésilien est la depuis longtemps (lui aussi rapporté dans les bagages d’un réunionnais en voyage au Brésil !)

Anonyme de l'est
Invité
Anonyme de l'est

Comme c’est les creoles qui ont ramené tous les variants suite aux voyages qu’ils ont fait *et oui on les à tous y compris le britannique), on ne s’inquiète pas car dès qu’un autre variant sera apparu, creole nous le ramènera dans ses valises.

Zozolaplume
Invité
Zozolaplume

Le variant de la couillonisse cextreme apparemment vous , vous la pas raté , ou la rangé le jack pot.

fabiene
Invité
fabiene

maurice eT mieux loti k nous ici l economie apres la sante celui ki vient paye sa septaine kan il aura debourse l envi d venir i fait reflechir et les motif certain medecin delivre d faut a surveiller osi les faux embauche j parle en connaissance ki ont pfit des vacances ainsi l amende trop faible un couvre feu pou toute les communes pou 15 jour c es pou limite faut pas voir sa en mal

ElleAtoutDit
Invité
ElleAtoutDit

Voilà, il ne faut pas attendre qu on ferme l aéroport. Et pire, on ne met pas en avant que les hôtels, resto, tout ce qui touche le tourisme ont besoin de fonctionner, mais que les agriculteurs ont besoin de travailler, faire de l exportation. Voilà sur qui on fait retomber le fardeau. Sinon sera la hausse du chômage. Grande manipulation, qui va très bien avec leurs dernières manœuvres

ElleAtoutDit
Invité
ElleAtoutDit

Voilà, il ne faut pas attendre qu on ferme l aéroport. Et pire, on ne met pas en avant que les hôtels, resto, tout ce qui touche le tourisme ont besoin de fonctionner, mais que les agriculteurs ont besoin de travailler, faire de l exportation. Voilà sur qui on fait retomber le fardeau. Sinon sera la hausse du chômage. Grande manipulation, qui va très bien avec leurs dernières manœuvres

Kritiker
Invité
Kritiker

Ha ha ha ha le gouvernement prend des mesures …lesquelles ? Rienk blablabla ôté kreol continué kart ton ki ….ti iém sa la dousér !

Mina
Invité
Mina

Bein monsieur ???!?!?!

Avatar
Invité
Avatar

Pourquoi le 27 Février ?

Stef
Invité
Stef

Je suppose que des membres de sa famille ou de son entourage ont un vol retour vers la Reunion prevu avant le 27 fevrier….

Lili
Invité
Lili

on ns dit ke sa va être serré et ki yaura plus de contrôle fo voir on ns di les journalistes ns di me fo voir pour croire

Lili
Invité
Lili

on ns dit ke sa va être serré et ki yaura plus de contrôle fo voir on ns di les journalistes ns di me fo voir pour croire

totoc
Invité
totoc

la i entend pas le responsable du tourisme qui disait laisse l’aéroport rouvert pour que les touristes i mènent l’argent covid

Monie
Invité
Monie

Li lé tro occupé pou roule dans son tas billets.

totoc
Invité
totoc

heureusement il y a KLB

Miss yeux bleu 974
Invité
Miss yeux bleu 974

Il faut fermer les aéroports point barre. Il y en a marre à la fin.

sampion
Invité
sampion

6 jours, 5, 8, 12, 27, kine.

AmandeKa
Invité
AmandeKa

Et si ce dispositif avait été mis en place depuis le début de la crise sanitaire à la Réunion … nous ne serions probablement pas dans cette situation merdique !
Toujours un train de retard dans les prises de décisions en France et par conséquent l’application dans les DOM se fait avec beaucoup trop de légèreté ! C’est scandaleux et nous ne pouvons que crier nos ressentis dans les commentaires des articles publiés ….

Breta1
Invité
Breta1

Peut-être que je ne comprends pas, Ce n’est pas demander la fermeture de l’aéroport qu’il faut, Admettons qu’ils le ferment cet aéroport, on fait comment pour les marchandises import et export. Ce qu’il faut réclamer c’est l’arrêt d’arrivées de voyageurs sauf les urgences sanitaires. ou la quarantaine obligatoire au frais de ces voyageurs dans des lieux dédiés et contrôlés, il y aura sûrement moins de voyageurs ne viendront que ceux qui auront de vrais motifs impérieux.

lili rose
Invité
lili rose

je suis d’accord avec vous. il ne faut pas fermer l’aéroport. Car l’aéroport c’est une entreprise. Certains employés qui y travaillent, gagnent à peine le Smic. Et je sais de quoi je parle. Donc si vous fermez l’aéroport, il y aura encore plus de chômeurs. Donc, il faut contrôler les passagers à leur arrivée. Les mettre en quatorzaine obligatoires et à leur frais. Au bout de cette quatorzaine, leur refaire un autre test (hormis les vrais motifs impérieux. )

Free Dom
WordPress Video Lightbox