Covid-19 : le nombre de cas continue d’augmenter fortement. Il faut maintenir la vigilance et redoubler d’efforts !

21 min de lecture
28

Durant la semaine du 25 janvier au 31 janvier (semaine 4), le nombre moyen de cas confirmés est de 50 cas par jour (à rapporter aux 46 cas en moyenne de la semaine 3 et aux 25 cas en moyenne de la semaine 2). Le taux d’incidence était de 40,9/100 000 habitants, il reste cependant en dessous du « seuil national d’alerte » (50/100 000).

Sur les premiers jours de cette semaine, le nombre de cas diagnostiqués augmente et s’établit à plus de 500. Le nombre de clusters augmente : 15 clusters sont actifs dont deux de criticité élevé.

Il est à noter pour les autres indicateurs :

  • un taux d’incidence à 97/100 000 chez les 15-24 ans en diminution,
  • un taux d’incidence à 106/100 000 chez les 25-34 ans en très forte augmentation,
  • un taux d’incidence chez les plus de 65 qui est toujours en hausse mais en dessous du seuil d’alerte,
  • un taux d’incidence à 16/100 000 chez les plus de 75 ans qui est en forte diminution et qui repasse au-dessous du seuil d’alerte,
  • un taux de positivité des tests à 2,4%, en dessous du seuil de vigilance (inférieur à 5%),
  • un nombre de tests en hausse,
  • un nombre hebdomadaire d’admissions en médecine qui stagne et en réanimation qui diminue.

Une nouvelle série de prélèvements a été séquencée et a mis en évidence, le 4 février, la présence de 13 variants, lesquels se répartissent en 11 variants sud-africain, 1 variant britannique et 1 variant brésilien. Le nombre de personnes qui ont été contaminées par 1 des 3 variants est maintenant de 23 dont 20 à variant sud-africain, 2 à variant britannique et 1 à variant brésilien. La recherche des variants par séquençage se poursuit.

A noter que la variante 20H/501Y.V3, originaire du Brésil, est également définie par les mêmes mutations des gènes que les variantes issues de Grande Bretagne et d’Afrique du Sud, mais avec des mutations supplémentaires qui d’après les premières données dont nous disposons, laissent craindre une plus grande contagiosité.

La situation actuelle appelle chaque Réunionnaise et Réunionnais à redoubler d’efforts dans l’application des gestes barrières au quotidien et dans toutes les circonstances.

Le masque doit être porté à chaque fois que la distance de 2 mètres ne peut être respectée, pour éviter une transmission du virus. Les limitations de regroupement de plus de 6 personnes doivent être strictement respectées.

Il est tout particulièrement rappelé que :

  • toute personne présentant des symptômes doit se faire dépister au plus vite, soit en contactant son médecin traitant, soit en se rendant dans un laboratoire de biologie médicale ou dans un centre de prélèvement sans rendez-vous ou lors de dépistage organisé dans la commune, 
  • les personnes positives doivent s’isoler ainsi que les cas contact dans l’attente du résultat du test afin d’éviter la propagation du virus sur le territoire,
  • les voyageurs sont incités à réaliser une septaine en isolement et de se faire dépister au 7ème jour après leur arrivée, conformément aux SMS qui leur sont systématiquement adressés par l’ARS,
  • chacun est invité à télécharger sur son téléphone portable l’application TousAntiCovid qui facilite l’information des personnes qui seraient contact d’une personne contaminée, et permet ainsi de casser plus vite les chaînes de transmission du virus.

 

LES CHIFFRES DU 4 FÉVRIER ET DU 5 FÉVRIER

 

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé confirment 178 nouveaux cas de coronavirus covid-19 enregistrés à La Réunion les 04 février et 05 février, soit une moyenne journalière de 89 cas sur 2 jours consécutifs.

Parmi les nouveaux cas :

  • 138 cas sont classés autochtones,
  • 6 cas sont classés autochtones secondaires,
  • 14 cas sont classés importés,
  • 20 cas sont en cours d’investigation.

Parmi les cas précédemment annoncés en cours d’investigation :

  • 28 cas sont classés autochtones,
  • 4 cas sont classés importés,
  • 1 cas invalidé suite à des investigations complémentaires.

SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE AU 5 FÉVRIER 2021

 

Au total, 10 507 casont été diagnostiqués sur le territoire depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020, dont 66 évacuations sanitaires au titre de la solidarité régionale.

 

Au 05 février 2021, hors décès, compte tenu des 9 769 guérisons, 682 cas sont encore actifs à ce jour.

 

10 487 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 10% sont des cas importés.

  • Bilan des cas investigués * : 
  Cas cumulés Variation par rapport à J-7
Cas importés
(personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire)
1116 +63
Cas issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale 69 +2
Cas autochtones secondaires
(personnes ayant un lien direct avec des cas importés)
129 +9
Cas autochtones
(personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé)
9176 +430
Nombre total de cas investigués 10487 +502
Dont cas confirmés au variant 22 +13

 

* tient compte des évolutions des derniers jours

 

 

 

  • Situation sanitaire :
  Nombre de cas Variation par rapport à J-7
Patients hospitalisés hors service de réanimation

hors évacuation sanitaire

17 +6
Patients hospitalisés hors service de réanimation

issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale

0 =
Patients hospitalisés en service de réanimation

hors évacuation sanitaire

3 =
Patients hospitalisés en service de réanimation

issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale

0 =
Patients diagnostiqués (depuis le 11 mars) 10 507

 

+511
Patients guéris (au 05/02/2021) 9769 +251
Patients actifs (au 05/02/2021) 682
Hors EVASAN EVASAN
Décès liés à la covid-19 44 3
Décès liés à une autre pathologie 4 5

 

 

Évolution des clusters identifiés

Au 5 février 2021, 15 clusters sont actifs et 107 clusters ont été clôturés.

Parmi les clusters actifs, on note :

  • 8 clusters de « criticité limitée »
  • 5 clusters de « criticité modérée »
  • 2 clusters de « criticité élevée »

Localisation des principaux clusters de criticité modérée ou élevée :

Saint-Denis (2)

Saint-Leu (1)

Saint-Louis (2)

Sainte-Marie (1)

Saint-Pierre (1)

 

  • Dépistage :

 

    Chiffre de la semaine Variation par rapport à la semaine précédente
Nombre total de dépistages (Semaine 4, du 25 au 31/01/2021)   20 243  

+1%

 

Dont dépistages des voyageurs 4 806 +19%

* dont tests antigéniques

Sur la semaine 4, le taux de positivité était de 2,4 % (source SIDEP, ARS). Il est en augmentation par rapport à la semaine précédente (1,9%) et reste inférieur au seuil de vigilance (5%).

Le taux de positivité chez les voyageurs a augmenté et est de 1%.

 

  • Surveillance individuelle :

Evolution du nombre de cas par type de cas et par semaine de prélèvement
(source ARS/Assurance Maladie/ Santé publique France)

 

Le nombre de cas a plus que doublé entre la semaine 2 et la semaine 4. Au cours de la semaine dernière, avec le retour de congé et la rentrée scolaire, le nombre de nouveaux cas (importés et autochtones) augmente, témoignant d’une circulation active du virus qui s’intensifie sur le territoire.

La situation reste très fragile. Une accélération et une dégradation rapide de la situation sanitaire sont possibles, dans un contexte où de nouveaux variants ont été introduits, avec un risque de diffusion sur l’île.

  • Le R eff (nombre de reproduction effectif: nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer)

A La Réunion, en semaine 4, le nombre de reproduction effectif était supérieure à 1, soit 1,19 (source SIDEP). Il a baissé par rapport à la semaine précédente.

Ces résultats doivent être mis en perspective avec les autres données épidémiologiques.

  • Le taux d’incidence (nombre de cas rapportés à la population pour 100000 habitants)

 

Du 25 au 31 janvier, le taux d’incidence était de 40,9 /100 000 habitants. Ce taux connaît une augmentation par rapport à la semaine précédente (37,6 /100 000 habitants. Il resterait toutefois en dessous du seuil d’alerte (50/100 000 habitants).

On observe :

  • un taux d’incidence à 97/100 000 chez les 15-24 ans en forte diminution,
  • un taux d’incidence à 106/100 000 chez les 25-34 ans en très forte augmentation,
  • un taux d’incidence chez les plus de 65 qui est toujours en hausse mais en dessous du seuil d’alerte,
  • un taux d’incidence à 16/100 000 chez les plus de 75 ans qui est en forte diminution et qui repasse au-dessous du seuil d’alerte

En semaine 4, deux communes (Le Port et Saint-Louis) présentaient un taux d’incidence supérieur à 50/100 000. Saint-Leu et Saint-Benoit étaient à 45/100 000.

 

CONTACT-TRACING

 

Depuis le 11 mai 2020, le contact-tracing autour des cas confirmés signalés est assuré par une plateforme régionale réunissant l’Assurance maladie, l’Agence Régionale de Santé, avec l’appui de la cellule régionale de Santé publique France.

30 à 35 personnels de l’Assurance Maladie et de l’ARS sont mobilisés chaque jour. Plus de 1100 personnes ont été contactées cette semaine et plus de 31 100 depuis le 11 mars 2020.

 

 

CAMPAGNE DE VACCINATION

Bilan du 14 janvier au 3 février 2021

6 155 vaccinations réalisées à La Réunion, dont :

 

  • 2649 personnes de plus de 75 ans

(à domicile ou en établissement)

 

  • 2721 professionnels de santé

 

  • 758 personnes à haut risque de forme graves à de la Covid-19

 

8 centres de vaccination sont ouverts aux publics suivants :

  • Toute personne âgée de + de 75 ans
  • Toute personne orientée par son médecin  traitant sur prescription médicale, atteintes d’une pathologie à risque suivante : cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie, maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés, transplantés d’organes solides ou greffe de cellules souches hématopoïétiques, poly-pathologies chroniques avec deux insuffisances d’organes, maladies rares, trisomie 21.
  • Les professionnels de santé et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables, les personnels d’aide à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées et les sapeurs-pompiers de plus de 50 ans ou présentant une des pathologies suivantes :

obésité (IMC>30), broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) et insuffisance respiratoire, hypertension artérielle compliquée, insuffisance cardiaque, diabète (de type 1 et de type 2), insuffisance rénale chronique, cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans, trisomie 21, avoir eu une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

La vaccination se fait uniquement sur rendez-vous :

 

OPÉRATIONS DE DÉPISTAGE AU PORT ET À SAINT-DENIS

Afin de faciliter l’accès aux tests et freiner la circulation de la covid-19 dans l’île, l’ARS La Réunion et les communes du Port et de Saint-Denis, avec le soutien des laboratoires et des pharmacies, organisent des opérations de dépistage pour la population.

AU PORT

 

Opération de dépistage le mardi 9 février, de 8h00 à 12h

Sur la Place des Cheminots (marché forain) située devant la Mairie du Port

(sous un barnum avec le Laboratoire Cerballiance)

 

À SAINT-DENIS

 

Opération de dépistage dimanche 7 février de 8h à 11h

au marché forain du Chaudron.

(sous un barnum avec le Laboratoire Cerballiance)

 

Le dépistage est gratuit et sans ordonnance. Le test se fait par un prélèvement dans le nez et peut occasionner une légère gêne. Il ne dure que quelques secondes. L’équipe du laboratoire réalisera le prélèvement par test RT-PCR.

Les personnes sont informées des résultats par le laboratoire dans un délai de 24h-48h.

Par ailleurs, les habitants des deux communes peuvent également réaliser des tests de dépistages rapides (tests antigéniques) dans certaines pharmacies des communes concernées (liste à consulter sur le site internet de l’ARS : www.lareunion.ars.sante.fr).

Les résultats sont connus en moins de 30 minutes. En cas de résultat positif, la personne doit s’isoler et contacter son médecin traitant.

Les habitants sont invités à participer à ces opérations de dépistage, munis de :

–          leur carte vitale,

–          d’une pièce d’identité,

–          de leur propre stylo.

Le port du masque est obligatoire.

Les habitants sont invités à participer à ces opérations de dépistage, munis de :

–          leur carte vitale,

–          d’une pièce d’identité,

–          de leur propre stylo.

Le port du masque est obligatoire.

 

APPLICATION TOUSANTICOVID : UNE BARRIÈRE SUPPLÉMENTAIRE CONTRE LA COVID-19

 

Tout en garantissant leur anonymat, TousAntiCovid prévient les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive, afin que celles-ci puissent aller se faire tester et être prises en charge le plus tôt possible.

Cette application vient compléter l’action des médecins, de l’Assurance maladie et de l’ARS, en lien avec Santé publique France.


 L’application est téléchargeable sur Apple Store et Google Play :
bonjour.tousanticovid.gouv.fr/

 

L’application prend en compte les contacts à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes. Les autres utilisateurs avec qui la personne malade est restée en contact prolongé durant sa période de contagiosité sont ainsi avertis par une notification. La période de contagiosité débute à partir des 48h précédent la date de début des symptômes ou sept jours avant son test positif si la personne est asymptomatique.

Les personnes notifiées comme contacts à risque via TousAntiCovid sont invitées à contacter leur médecin.

Une application respectueuse de la vie privée des utilisateurs, conçue par des experts français, « Tous AntiCovid » ne stocke que l’historique de proximité d’un téléphone mobile et aucune autre donnée. Il n’est pas possible de connaitre l’identité d’un utilisateur de l’application, ni qui il a croisé, ni où, ni quand. L’utilisateur peut également faire le choix d’effacer son historique ponctuellement s’il le désire.

Pour en savoir plus, une foire aux questions est à votre disposition : cliquez ici


28
Poster un Commentaire

avatar
16 Fils de commentaires
12 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
16 Auteurs du commentaire
sanzjunior PierrotZenfoutssa974LeTang Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Augmentation
Invité
Augmentation

Les cas importés augmentent :
– variant anglais
– variant sud africain
– variant brésilien

Il faut aller à Maurice pour se protéger ?

MARC
Invité
MARC

Bein oui i laisse tout le monde rentrer à la Reunion

Zenfoutssa
Invité
Zenfoutssa

Nous peut pas laisse le département fermé, sinon y faudrait vacciner tout le monde sur l’île et les “vaccins” ne sont pas fiables. En France le premier variant lé apparu en Mars 2020, sur tout les continents ce virus mute selon l’environnement et la population. En ayant peur de mourir zot la peur de vivre.

Zenfoutssa
Invité
Zenfoutssa

Pour Maurice le pire est a venir, le système de santé mauricien est archaïque , le gouvernement a fermer la frontière pour ne pas être débordé par les cas de contamination et d’hospitalisation. A l’ouverture ils seront quand même contaminés.
A la Réunion nous ne pouvons pas se refermer, il faut faut une immunité collective quoi qu’il en coûte.

974
Invité
974

Les autochtones se sont des cas qui ont été contaminé par des cas importés non !!! Alors la solution c’est quoi ? Y crève les yeux non !!! Laisse rentrer tous le monde, après demande à nous faire encore plus d’efforts

Kréol
Invité
Kréol

Arete pléré kréol , c zot meme i sa trape le virus pou tié sot famille !! Ret zot case band boyo…zot la pa encore compris koué..!!

steph
Invité
steph

ouaip 20 cas importé , 0 cas secondaire et 50 autochtone.
a croire de mound y arrive ici contaminé y protège zot famille pour contamine band inconnue ….

Kréol
Invité
Kréol

I moucate Mahorais pou lafrikain mé kissa la amene le virus Anglais ek Le brézilien ici !!!

steph
Invité
steph

ben toute do mound y arrive ici , et ces bien pour sa nous arrête pas de dire qu’il faut géré Roland Garros …

Zozimé la plim
Invité
Zozimé la plim

Mahorais !

steph
Invité
steph

ou Comment faire compliqué au lieu de faire simple , on retire le motif impérieux , la septaine , le test pcr a J+4 , on laisse les vacancier rentré , et aprés on se dit “a tient bizarre- le nombre de cas augmente” Attention les petits creole Réunionnais vous faite n’importe quoi lavez vos main , respecté les geste barrière … Et maintenant mettez des masque sur vos de 6 ans dans une chaleur de 35 degrés ,ATTENTION je ne suis pas anti masque , mais mon marmaille de 6 ans y fait comment toute la journée ek sa… Lire la suite »

Zozimé la plim
Invité
Zozimé la plim

I dit a zot que c est un reunionais que la ramène le variant anglais ,et le variant brésilien ,mais comme ninporte kel troutki lé reunionais komela ! même un mahorai des Comores peu être reunionais .

Monie
Invité
Monie

Même un zoreil

974
Invité
974

Bana i di sa expres pou met la faute su reunionnais !!

Kréol
Invité
Kréol

Moin mi pense ke i fo expédié le pingoin dan lantartik , ici li conai rien , é on dirai ke la chaleur lé entrin bouzille son cervel..!!!

Variant 2021
Invité
Variant 2021

Domin le 6 du mois veille ta oir kel distance ou nora dan Grande surface Alimentaire ..mi prend le pari 2021/1..!!!

974
Invité
974

Aller faire un tour front de mer St Pierre aux abords des terrasses des points chaud face à la mer côté cimetière. Vendredi et samedi soir le monde que néna la plupart sans masque aucune distanciation tables coller, le passage principle se fait en enjambant les gens, côté plage aussi bondé. Caserne gemdarmerie à côté pourtant.

FONTAINE Curtis
Invité
FONTAINE Curtis

10 507 cas .

Un foutant
Invité
Un foutant

On propose de laisser ouvert l’aéroport pour faire des bénéfices et les lobby tourisme.

foutant n° 2
Invité
foutant n° 2

Les voyagistes devraient donner un billet gratuit Paris Réunion pour 2 acheté et les hôteliers 1 nuit gratuite pour 2 de payé comme çà il y aura des heureux les coffres biens remplis.

Pendant ce temps
Invité
Pendant ce temps

Maurice se protège et a la Reunion Gillot accueille 6 avions aujourd’hui.

Merci !

Gangsta
Invité
Gangsta

Comme par hasard” on ” dit que ç est un reunionnais qui a ramené le covid anglais et brésilien en est on sûr ? les médias je m en méfie

Observateur
Invité
Observateur

” Redoubler de vigilance” Nous même créoles lé en train creuse noute tombe. Arrêté de dire que c’est mahorais, zoreils, ferme l’aéroport, c’est nous qui respecte pas les gestes barrière.
Prends le temps regarde noute comportement en famille, avec camarades, zot va voir que c’est nous même y contamine à nous entre nous…

steph
Invité
steph

ou sa dire a moin que la pas eu d’augmentation pour Noel et jour de l’an , mais bizarrement au retour des vacance y explose ?
Les vacancier qui rentré de leur vacance n’ont pas fait les choses comme il le faut .

LeTang
Invité
LeTang

Pourquoi ne pas annuler les soldes ??!

steph
Invité
steph

il y as des soldes a l’ile de la réunion ? ou plutôt des brocante (objet invendu , ou avec une mauvaise gueule )

Pierrot
Invité
Pierrot

On invite, on incite, on souhaiterait…..
Il serait….
Foutaise , la grande majorité ne respecte rien de la septaine, du test… hypothétique tout ça.
Par contre 135eurosc est réel.
Par contre six ans et un masque pendant six heures c est réel
Par contre obligation de je ne sais Quoi c est réel.
Et entendre septaine on s en fout et test pas le temps c est réel.
Donc aucun espoir de compréhension.
Mal barré…

sanzjunior
Invité
sanzjunior

Bonjour,
A quand des sanctions pour le non port du masque sur la voie publique ? Sur st Louis, plus de 50% des gens ne respectent pas les gestes barrières ! Il faut taper au portefeuille pour qu’ils comprennent !
cordialement.
P.N

Free Dom
WordPress Video Lightbox