Covid-19, l’épidémie s’accélère encore cette semaine, 4 558 nouveaux cas, 8 décès

8 min de lecture
20

Du 11 au 17 décembre 2021, ce sont 4 558 nouveaux cas de Covid-19 qui ont été identifiés à La Réunion (contre 3 374 la semaine précédente), portant le taux d’incidence à 532,5/100 000 habitants (394,5 /100 000 habitants la semaine précédente).

Le nombre moyen de cas journaliers s’est élevé à 651 tout au long de cette semaine (contre 482 la semaine précédente).

Le nombre de clusters est également en hausse. Ces trois derniers jours, le taux d’incidence a continué d’augmenter et s’élève désormais à 556 pour 100 000 habitants.

Au cours de la dernière semaine, 78 576 dépistages ont été réalisés (c’est le nombre le plus élevé depuis le début de la crise sanitaire). Le taux de positivité est lui aussi en forte hausse à 5,8 % (contre 4,5% précédemment). Les taux de positivité les plus élevés concernent les plus de 75 ans et les 25-44 ans.

Le variant Delta représente plus de 95 % des mutations détectées. Toutefois, 19 cas positifs au variant «Omicron » ont été identifiés à ce jour. Les opérations de séquençage se poursuivent pour d’autres cas considérés comme suspects.

Sur les 7 derniers jours, les admissions en réanimation et en médecine pour Covid-19 sont en augmentation. La très grande majorité des patients hospitalisés en réanimation ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet.

Cette semaine, on déplore huit décès liés à la Covid-19 (6 d’entre eux n’était pas vaccinés).

À compter de cette semaine, la vaccination est ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans.

Un peu plus de 22 % de la population éligible n’est pas encore entré dans le schéma vaccinal. Pour se protéger des formes graves, tous sont fortement encouragés à réaliser au plus vite leur première injection ou à bénéficier de leur rappel vaccinal dans le délai requis. Des créneaux de rendez-vous sont disponibles dans les centres.

Comme au niveau national, l’épidémie connait une forte accélération ces dernières semaines dans l’île. Afin de lutter contre la propagation du virus en cette fin d’année, il est impératif d’avoir le niveau de vigilance le plus élevé lors des moments de convivialité qui présentent, nous le savons, des risques toujours élevés de contamination.

Il convient de limiter le nombre de convives, de respecter les gestes barrière (masque, distanciation sociale, aération des pièces, lavage des mains…), de se faire tester avant, et ne pas participer en cas de symptômes.

Face à l’accélération de la propagation épidémique, le strict respect des nouvelles mesures préfectorales collectives en vigueur depuis le 21 décembre 2021 s’impose à toutes et à tous.

Situation sanitaire

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer le 21 décembre 2021 les décès, intervenus au cours des 7 derniers jours, de huit patients originaires de La Réunion :
– 1 personne était âgée de 45 à 64 ans,
– 7 personnes étaient âgées de plus de 75 ans.

Ils présentaient tous des comorbidités. Six n’étaient pas vaccinés.

Du 11 au 17 décembre, 4 558 cas ont été recensés en 7 jours (contre 3 374 la semaine précédente). Le taux de positivité est en hausse à 5,8 %.
Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 532,5/100 000 habitants (contre 394,2 la semaine précédente.

Le nombre de dépistages réalisés sur la semaine est en nette augmentation, soit 78 576 tests réalisés, niveau le plus haut jamais atteint.

Parmi les 4 558 nouveaux cas de la période, on note pour les cas renseignés :
· 2 899 cas classés autochtones,
· 19 cas classés importés,
· 8 cas classés autochtones secondaires.

Compte tenu des 65 494 guérisons et des 401 décès depuis le début de la crise sanitaire, 5 900 cas sont encore actifs à ce jour.

71 795 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie.

Recherche de mutations Covid-19
Du 11 au 17 décembre, 4 068 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 3 532 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 86.5%. Le variant Delta représente plus de 95 % des mutations détectées.

Présence du variant « Omicron » à La Réunion :
Depuis le 30 novembre, et à ce jour, 19 cas positifs au variant « Omicron » ont été identifiés.
Les opérations de séquençage se poursuivent en particulier pour les criblages considérés comme suspects.

Point sur les clusters :
Au 21 décembre 2021, 68 clusters sont actifs et 582 clusters ont été clôturés.
Parmi les 68 clusters actifs :
– 19 sont classés à criticité « modérée » : Le Port (5), Le Tampon (3), Saint-André (1), Saint-Denis (2), Sainte-Marie (1), Saint-Joseph (1), Saint-Louis (1), Saint-Paul (3) et Saint-Pierre (2).
– 14 sont classés à criticité « élevée » : Le Port (1), Le Tampon (1), Saint Benoît (1), Saint-Denis (7), Saint-Paul (1) et Saint-Pierre (3).

Concernant les autres indicateurs
Les taux de positivité les plus élevés concernent trois tranches d’âge en particulier :
– les personnes de plus de 75 ans : 7 %
– les personnes de 35-44 ans : 6,7 %
– les personnes de 25-34 ans : 6.5 %

Situation hospitalière :
Au 22 décembre, 24 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19, sur les 78 lits installés à La Réunion. La situation est en hausse par rapport à la semaine dernière.
Sur les personnes admises en réanimation depuis le 1er décembre :
– 47% sont des hommes et 53% des femmes ;
– 24% sont âgées de 15 à 44 ans, 41% sont âgées de 45 à 64 ans, 23% sont âgées de 65 à 74 ans, et 12% ont plus de 75 ans ;
– 88% présentent des comorbidités.

65 % des patients ont moins de 65 ans. La quasi-totalité des patients ne disposaient pas d’un schéma vaccinal complet.

20 Commentaires

  1.  » SUR L’IVERMECTINE :
    Je plaide coupable. Je prescris effectivement de l’ivermectine, en association avec l’hydroxychloroquine et l’azithromycine après une anamnèse fouillée, après un contact verbal consciencieux avec le patient et si cela s’impose après un examen clinique.

    Les conseils que je donne sur le traitement de la Covid sont tout sauf aberrants puisqu’ils reposent sur des études non polluées par les conflits d’intérêts. Ces études — que je présente dans mes pièces — n’ont pas la faiblesse des RCT où un médecin aveugle, ignore ce qu’il fait, ignore ce qu’il mesure et signe, contre monnaie sonnante et trébuchante, un blanc-seing à l’industrie.

    J’estime que le docteur Gérard et tous les médecins qui n’ont pas prescrit ces traitements ambulatoires précoces en se limitant à calmer les angoisses de leurs patients au paracétamol jusqu’à suffocation, ne pourront pas éternellement se réfugier derrière le bouclier d’un gouvernement incompétent et d’experts compromis par des conflits d’intérêt pour justifier cet inacceptable abandon du navire.

    SUR LA VACCINATION :

    Je plaide coupable ! Oui, je suis anti-vaccin… Mais pas du tout dans le sens où le laisse entendre le docteur Gérard qui a examiné mes commentaires avec une insoutenable légèreté. J’ai fait comme elle des études, avec un grade qui doit bien valoir le sien. Je sais ce qu’est un Virus à ARN, je sais ce qu’est un épitope, je sais ce qu’est un vaccin. Certains vaccins font partie des miracles de la Science.

    Bien que force soit de constater que les vaccins contre le SRAS sont loin d’être des miracles, je n’ai jamais mis en cause leurs maigres performances, mais la façon illégale et immorale dont ils sont mis en œuvre.

    J’ACCUSE ! J’ACCUSE « LE PLAN VACCINAL DE PUER LE TOTALITARISME » »

  2. Donc avec tou sa positif néna i fait nou néna deja l’immunité collective a moin que lé vacciné sont aussi positif non g pense pas car le vaccin sert a quoi si tu peu kan même avoir le covid et que tu peux mourir si ta des co morbidité..????

  3. « Rappelons brièvement le problème généré par la protéine du vaccin, la protéine « Spike » d’accroche du virus. La protéine Spike est toxique, ce qui est publié dans nombre d’articles dans des journaux sérieux (revus par des pairs).

    Prenons l’exemple des myocardites post-vaccination. Avec ces vaccins à ARNm, les cellules de tous les organes où le vaccin a diffusé y compris le cœur comme cela peut arriver parfois dans la maladie, peuvent donc exprimer la protéine Spike à leur surface, ce qui peut donc expliquer la survenue d’une myocardite via une attaque ultérieure du système immunitaire. Nous en profitons pour préciser que le professeur Perronne a donc raison quand il dit que le vaccin modifie les cellules.

    L’ARNm ainsi que les modifications des cytokines induites par le vaccin pourraient également être directement impliqués (1). La protéine Spike pourrait induire une agression de l’endothélium vasculaire qui exprime fortement l’ACE2 (le récepteur cible de la protéine Spike), un dysfonctionnement avec un état d’inflammation et d’hypercoagulabilité, ce qui pourrait expliquer la survenue de thromboses (1, 2). Il est crucial de noter que la « thrombocytopénie thrombotique » a déjà été décrite comme une complication possible du vaccin et que la myocardite a déjà été décrite dans la littérature dans le contexte du purpura thrombocytopénique thrombotique chez les patients atteints du VIH (3). »

  4. Mdr…compren pas 88% de co morbidité pour lé positif du covid…kwé ban na i atend pou lutt cont sa diabète combien de sucre dan yaourt coca lalcol i fo suprimé et interdir la cigaret lalcol lol

  5. – 1 personne était âgée de 45 à 64 ans,
    – 7 personnes étaient âgées de plus de 75 ans
    Les 8 avec comorbidités.

    En résumé : âgés avec comorbidités.
    Pourquoi dans ce cas vouloir vacciner la population entière ??

  6. – France : 8 515 067 cas
    – La Réunion : 71 795 cas
    – Guadeloupe : 55 564 cas
    – Martinique : 46 989 cas
    – Guyane : 46 732 cas
    – Polynésie : 46 350 cas
    – Mayotte : 21 243 cas
    – Nouvelle-Calédonie : 12 655 cas
    – Saint-Martin : 4 075 cas
    – Saint-Barthélemy : 1 692 cas
    – Wallis et Futuna : 454 cas
    – Saint-Pierre et Miquelon : 96 cas

  7. Quelle épidémie !!! Personne fait plus un cas avec ça nous sommes tous vaccinés vu que sur le front de mer de St Pierre ç la fête dans le toboggan sur les airs de pique nique, on pique nique on mange debout assis on rit on a surtout pas de masque j’ai compté y’en a que 2 personnes qui en portent vive le préfet on s’en fout de tes interdictions on sait vivre dans le sud sans restrictions

  8. bonjour ,ne soyons pas aveugle il y a deux clans les pours et les contres ,les pours sont dans leurs bulles avec une protection de 90% ,donc un risque léger, à refaire à chaque variant ,comme le VACCIN de la grippe, il n’a pas l’immunité collective puisqu’il est à 90%,après il y a les contres, je ne peux leurs souhaiter qu’ils aient raison

  9. bonjour ,ne soyons pas aveugle il y a deux clans les pours et les contres ,les pours sont dans leurs bulles avec une protection de 90% ,donc un risque léger, à refaire à chaque variant ,comme le VACCIN de la grippe, il n’a pas l’immunité collective puisqu’il est à 90%,après il y a les contres, je ne peux leurs souhaiter qu’ils aient raison

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Un collègue m’a volé mes chaussures alors que j’étais en train d’opérer ! »

Article suivant

Vigilance fortes pluies : quel temps fait-il chez vous ce matin ?

Free Dom